Massey Ferguson 8737
Dans la course à la puissance, Massey Ferguson n’a pas l’intention de se laisser distancer. Son nouveau MF 8737, doté de la transmission à variation continue ...

Essai de tracteur

MF 8737 : le poids lourd au poids plume


Dans la course à la puissance, Massey Ferguson n’a pas l’intention de se laisser distancer. Son nouveau MF 8737, doté de la transmission à variation continue Dyna-VT, fait le pari d’associer 370 chevaux à une masse à vide de moins 12 tonnes. Trop léger pour tirer diront certains. C’est en tout cas ce que nous avons voulu vérifier en compagnie de Nicolas Groult, essayeur du vaisseau amiral de la marque aux triangles.

Massey Ferguson 8737

Qui a dit que les tracteurs de grosses puissances ne conviennent qu’aux travaux de traction ? Sûrement pas Massey Ferguson et son 8737 Dyna-VT qui, avec ses 370 chevaux sous le capot, est bien loin des mastodontes américains. Ce modèle parvient même à se fondre dans le parc de matériels de l’exploitation de Raphaël Groult, agriculteur à Coulombs (Calvados), dont le tracteur le plus puissant ne dépasse pas 200 chevaux. Le constructeur renoue en effet avec la forte puissance en puisant dans la banque d’organes du groupe Agco. Avec un six-cylindres Agco Power d’origine finlandaise, une transmission à variation continue bavaroise et une cabine picarde, le MF 8737 est un vrai citoyen européen. Les ingénieurs de la marque se sont donc attachés à créer un tracteur avant tout polyvalent pour les agriculteurs du Vieux Continent. Le défi est de taille et c’est ce que nous avons voulu vérifier en compagnie de Nicolas Groult, agriculteur voisin et essayeur de ce tracteur. Au banc de puissance de l’association Aile, son moteur de 8,4 litres délivre 334 chevaux à 1 850 tr/min et un couple maximal de 145 daN.m. à 1 400 tr/min. C’est d’ailleurs à ce régime que je file à 40 km/h, en compagnie de Benoit Modde, chef produit de la filiale française, vers la coopérative de Creully pour peser l’engin. Stationné sur la bascule, tous pleins faits et avec ses deux masses de roues de 300 kg chacune, l’écran affiche une masse totale de 12 tonnes. Le MF 8737 s’inscrit ainsi dans le groupe des tracteurs les plus légers de sa catégorie. Une position qui devrait lui être favorable pour l’épreuve du transport à suivre. Attelé à une remorque trois-essieux Lair chargée de 24 tonnes puis équipé d’un débitmètre électronique sur son circuit d’alimentation de carburant, le MF 8737 est prêt à parcourir la campagne normande.

 

 

 

 

Une prise en main instantanée

Nicolas Groult est le premier à se mettre au volant de l’ensemble. Peu habitué à la conduite des tracteurs rouges, il prend néanmoins rapidement ses aises à bord du vaisseau amiral de Massey Ferguson. « La conduite depuis la pédale d’accélérateur offre une prise en main instantanée. La boîte à variation continue Dyna-VT sait également se faire apprécier dans les descentes pour son frein moteur efficace », explique l’essayeur. Les cinq paramètres de réglage de la transmission permettent en effet d’adapter son comportement aux travaux réalisés. Chacun d’entre eux est d’ailleurs clairement identifié par un icône au sein du terminal Datatronic 4. Dommage néanmoins que cet écran fasse encore l’impasse sur des commandes tactiles. « Sa molette de sélection est, par exemple, trop sensible lorsque le tracteur est en mouvement », précise l’utilisateur. Sur la route comme au champ, l’essayeur apprécie notamment le confort et l’insonorisation de la cabine à quatre montants. « La suspension pilotée du poste de conduite filtre la majorité des imperfections sans pour autant donner l’effet d’être dans un bateau », juge l’essayeur. Les têtes en l’air de mon espèce apprécieront les automatismes d’allumage des gyrophares, à partir de 20 km/h, et de verrouillage de l’essieu suiveur d’une remorque selon la vitesse ou le sens d’avancement. Un système que nous n’avons pas eu besoin d’utiliser avec la benne Lair. Alimentée hydrauliquement à l’aide des prises Power Beyond du tracteur, cette dernière contrôle automatiquement, selon le sens d’avancement, la direction et le blocage de ses essieux avant et arrière. Comme pressenti, le « poids plume » du MF 8737 Dyna-VT lui aura finalement été favorable au cours des trois passages sur le circuit de 11,9 km. Ce tracteur a en effet été l’un des plus rapides des tracteurs similaires essayés même si sa consommation affiche néanmoins un niveau légèrement supérieur.

 

Un lestage à modifier judicieusement
Pour confirmer ces performances au champ, Benoit Modde préconise une tout autre stratégie. Un lestage frontal de 1 500 kg est ajouté en plus des deux masses de 300 kg déjà présentes dans chaque roue arrière. La pression des pneumatiques à flancs à grandes flexions IF est également ajustée pour favoriser leur adhérence. Nicolas Groult se charge alors d’atteler le déchaumeur à dents et disques semi-porté Kuhn Performer de quatre mètres de large. « La vitre présente sous le parebrise arrière est appréciable durant cette manoeuvre, note le conducteur. Les différentes prises électriques et la connexion Isobus sont, quant à elles, fixées trop en hauteur ». L’engin s’élance dans la parcelle et stabilise sa vitesse à 9 km/h. Les deux rangées de disques de l’outil travaillent superficiellement tandis que les dents piochent à 20 cm. « Le tracteur s’avère particulièrement bien équilibré car son taux de patinage ne dépasse jamais les 12 % », indique Nicolas Groult. Les demi-tours en fourrières s’effectuent en toute simplicité. « L’enregistrement en dynamique de différentes actions permet de créer facilement une séquence de bout de champ.Il est ensuite possible de l’affiner manuellement », explique le conducteur. La fonction SpeedSteer, autorisant la sélection d’un nombre de tours de volant pour effectuer un angle de braquage complet, de butée à butée, reçoit elle aussi les éloges de l’essayeur. Le MF 8737 nous a finalement convaincus par sa polyvalence à toute épreuve. De la préparation de sol aux travaux les plus lourds, il viendra à bout de multiples tâches à condition d’adapter judicieusement son lestage et la pression de ses pneumatiques.

Commentez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *