John Deere Saran

Motoriste

John Deere Saran prépare les moteurs au Stage V


L’annonce de l’entrée en vigueur à partir de janvier 2019 de la prochaine norme antipollution Stage V marque le début d’un vaste plan de mise à niveau tant technologique qu’industrielle chez les motoristes. John Deere, qui n’y échappe pas, nous a reçus sur le site de fabrication de ses moteurs de Saran (Loiret) pour mesurer l’ampleur du travail déjà effectué mais aussi à venir. Cette usine de 6 ha, employant environ 850 salariés, n’est heureusement pas à son coup d’essai. Ses 2,5 millions de moteurs construits depuis 1965 animent aussi bien les tracteurs et les automoteurs badgés d’un cerf que les engins de chantier ou bateaux de marques clientes. Les deux tiers de la production partent ensuite vers l’usine John Deere de Mannheim en Allemagne pour être montés, deux à trois jours plus tard, sur les tracteurs John Deere des séries 5 et 6. Chacun des trois, quatre et six-cylindres de la gamme se décline avec les équipements lui permettant de satisfaire les normes antipollution compris entre la Stage I à la Stage IV. Le tout, assemblé sur une même et unique ligne. Les moteurs dotés d’une pompe à injection mécanique suivent ceux équipé d’une rampe haute pression, de deux turbocompresseurs et d’un filtre à particules.

Outre une gestion de la production à l’unité, les ingénieurs de l’usine anticipent la prochaine norme antipollution Stage V. Elle s’appliquera dès janvier 2019 aux automoteurs agricoles développant de 50 à 75 ch et de 175 à 760 ch. Les modèles dotés d’un moteur de 75 à 175 ch bénéficient, eux, d’un an de sursis.

 

 

Retrouvez l’article complet dans le magazine Matériel Agricole n°220 – Avril 2016

 

 

 

 

Commentez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *