kubota-tdmcharrues2016
Tout au long de ce mois, redécouvrez l’offre en charrues 5-6 corps à largeur variable d’une sélection de constructeurs du marché. Ces informations techniques sont tirées ...

Les charrues 5-6 corps à largeur variable – Kubota


Tout au long de ce mois, redécouvrez l’offre en charrues 5-6 corps à largeur variable d’une sélection de constructeurs du marché. Ces informations techniques sont tirées d’un article publié dans Matériel Agricole n°219 de mars 2016.

Aujourd’hui, cap sur les charrues correspondantes proposées par Kubota. Le Japonais profite du savoir-faire de Kverneland en matière de fabrication de charrues. Mis à part la couleur, les technologies utilisées sont identiques à celles des produits commercialisés par la marque norvégienne. Les quatre modèles disponibles à largeur variable hydraulique bénéficient du système Varilarge. Ils partagent la même poutre principale de dimension 150 x 150 mm. Les modèles RM2000V et RM2005V sont destinés aux tracteurs dont la puissance est inférieure à 170 ch. Leur tête d’attelage est pourvue d’un axe de retournement creux de 110 mm. Les RM3000V et RM3005V présentent une conception plus robuste leur permettant d’accepter une puissance jusqu’à 220 ch. Elles disposent d’une fusée de 120 mm de diamètre. Pour peaufiner le labour, ces deux charrues se complètent en option d’un rouleau de rappui monté sur un bras rigide. Les deux plus petites charrues ne sont disponibles qu’en 5 corps tandis que les deux autres le sont en 5 et 6 corps. Le Japonais retient des sécurités de type non-stop mécanique à lames sur les modèles RM2005V et RM3005V dont la résistance au déclenchement est au choix de 900, 1100 ou 1400 kg. Les RM2000V et RM3000V sont, quant à elles, protégées par des boulons de cisaillement.

[gview file= »https://www.materielagricole.info/wp-content/uploads/2016/10/kubota-tdmcharrues2016.pdf »]

Rendez-vous dans les prochains jours pour découvrir d’autres charrues de ce type.

Voir d’autres charrues 5-6 corps à largeur variable du marché

Commentez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *