Baromètre Cema : beau fixe, quelques passages nuageux

Baromètre Cema : beau fixe, quelques passages nuageux

Tous les mois, le Cema, l'instance européenne  du machinisme agricole, surveille l'humeur de ses membres au travers d'un baromètre. Malgré un léger tassement au mois d'avril, les affaires sont bonnes et le marché attend toujours plus de technologies.

Les constructeurs d'outils agricoles s'attendent pour 2013 à des niveaux de marché dans la lignée de ceux de 2012. Lors de leur réunion annuelle tenue les 13 et 15 mars à Grieskirchen (Autriche),  au siège de Pöttinger, les membres des groupes produit du Cema, le comité européen du machinisme agricole, ont partagé un bel optimisme. Les spécialistes de la pulvérisation ont estimé que la demande allait vers des matériels encore plus performants. Les automoteurs pourraient notamment s'attendre à une forte croissance. Leurs collègues des semoirs et épandeurs d'engrais ne les contredisent pas. Eux aussi doivent répondre à des demandes en augmentation pour des outils sophistiqués, notamment des combinés de semis larges ou des épandeurs avec pesée. De tels dispositifs équipent près du tiers des machines livrées en Europe et la moitié de celles livrées en Allemagne ou en Scandinavie. En travail du sol, l'arrivée de tracteurs de plus de 400 chevaux stimule les constructeurs dans la mise au point de nouveaux outils. Mais le développement le plus surprenant du marché est celui du retour en force des charrues. Leurs ventes ont augmenté de 20 % en Europe, notamment grâce à une forte demande en France et en Pologne. D'une manière générale, les agriculteurs veulent travailler plus profondément et s'orientent vers des engins à disques de plus grand diamètre.   Les grandes tendances du baromètre européen CEMA   Climat des affaires - L'index perd six points. Il retrouve un niveau moyen après quatre mois d'euphorie. La situation économique reste bonne pour la plupart des entreprises.   Commandes et chiffres d'affaires au mois de mars - 3 % de chiffre d'affaires en moins sur l'Union européenne (Italie : - 10 %) - Stagnation du nombre de nouvelles commandes - Déclin prononcé des chiffres d'affaires et des nouvelles commandes de matériels de transport - Stagnation des chiffres d'affaires et des nouvelles commandes pour l'export hors Union européenne.   Espérances de chiffre d'affaires - La plupart des constructeurs de composants attendent une croissance. Les carnets de commandes sont pleins. - La stagnation des commandes et des ventes en France rafraîchit l'enthousiasme. - Les entreprises espagnoles confirment leur optimisme par rapport à leur marché intérieur. Mais les autres sociétés européennes se montrent plus réservées (seulement 23 % d'entre elles espèrent une croissance).   Emplois - Forte tendance à diminuer le nombre d'intérimaires. Un nombre limité de projets de nouveaux recrutements.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland

Part de marché

29 % de presses à balles rondes vendues en plus

Voirie

Les pièces d’usure communes à l’épareuse et au broyeur d’accotement Desvoys