Kubota veut s'ouvrir à d'autres cultures

Kubota veut s'ouvrir à d'autres cultures

La progression du chiffre d'affaires de Kubota l'inspire pour se développer dans le machinisme agricole de forte puissance. Mais avant cela, il se prépare à l'idée de devoir construire un management qui ne soit pas exclusivement japonais.

Kubota a clôturé son exercice 2012 en progressant sur chacun de ses segments d'activité et de ses grands marchés. Au Japon, son chiffre d'affaires a progressé de 8,5 % à 541 Md¥ (4,1 Md€). Ses ventes de matériels agricoles ont localement profité des cours élevés du riz ainsi que de la politique de subventions du gouvernement. Les matériels de construction et les moteurs ont bénéficié de la forte demande suscitée par les travaux de reconstruction après le grand tremblement de terre. À l'export le groupe a bénéficié d'une demande soutenue en Amérique du Nord ou dans certains pays asiatiques tels que la Thaïlande ou la Chine. En Europe, la progression provient principalement de l'effet de l'acquisition de Kverneland durant l'exercice précédent ainsi que des ventes soutenues de moteurs. Les tracteurs, en revanche, ont souffert de la récession économique ainsi que du niveau élevé du cours du yen par rapport à celui de l'euro. Dans ses projets, le groupe nippon fait preuve d'optimisme. Il s'est fixé 1 400 Md¥ (entre 10 et 11,2 Md€) de chiffre d'affaires comme objectif pour 2013-2014. Il espère qu'une dépréciation du yen par rapport aux autres devises l'aidera à augmenter ses ventes en machinisme agricole et industriel. Dans sa stratégie, Kubota continue à affirmer son intention d'accélérer son entrée dans le machinisme agricole de forte puissance et de développer ses activités mondiales. Ses gammes orientées aujourd'hui autour de la culture du riz, devraient évoluer vers les autres formes d'agriculture. Pour cela, le groupe veut aménager l'organisation de son encadrement. Il pourrait créer des systèmes de développement du marketing et des produits pour chaque région et augmenter la production en dehors du Japon. Le constructeur japonais parle, même, pour certains postes à responsabilité, d'accepter de déléguer son autorité à des ressources humaines locales et ainsi encourager une prise de décision rapide. Exercice 2012-2013 se terminant au 31 mars Ventes : 1 167 Md¥ (+ 15,8 %) (environ 8,84 Md€) Dont machines pour l'agriculture et l'industrie : 851 Md¥ (environ 6,44 Md€) Bénéfices net : 73 Md¥ (+ 12,1 Md¥) (environ 558 M€)

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Tracteur

Le Fendt 1100 Vario MT reçoit un moteur MAN

Fertilisation

Une trémie frontale pour Mascar

Réseaux commerciaux

Steyr à la reconquête de l’Europe

Travail du sol

Les déchaumeurs Maschio-Gaspardo Ufo plus pénétrants

Pulvérisation

Suspension intégrale pour le pulvé traîné Kubota XTS4

Élevage

Kuhn Aura : l’alimentation automatique revisitée

SSV

Le Polaris Ranger porte plusieurs robes

Salon

Innov'Space 2020 : dix matériels qui ont séduit le jury

Pulvérisateur traîné

John Deere coupe les buses une à une en Isobus