Russie : des droits de douane trop élevés

Russie : des droits de douane trop élevés
Les associations européennes (Cema), allemandes (VDMA) et américaines (AEM) ont récemment rédigé un courrier pour s'insurger de l'instauration par l'union douanière eurasienne d'un droit de douane de 27,5 % sur les moissonneuses-batteuses et leurs sous-ensembles. Cette communauté fiscale qui regroupe la Biélorussie, le Kazakhstan et la Russie l'a décidé dans le cadre d'un accord de sauvegarde autorisé par son traité d'adhésion à l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce. Les constructeurs occidentaux inquiets de voir leurs marchés se fermer sur cette partie du monde estiment erronée l'enquête qui a justifié cette mesure. Celle-ci n'aurait pris en compte que deux constructeurs locaux de moissonneuses-batteuses insuffisamment représentatifs du marché. En outre, plutôt que de considérer l'évolution du marché sur cinq ans, laissant apparaître un affaiblissement de la part des marques occidentales de 33 à 22 %, ils ont préféré s'inquiéter de l'augmentation de 92 % des importations de machines et de sous-ensembles entre le premier semestre 2011 et la même période de 2012. D'autres anomalies sont montrées du doigt : l'enquête comptabilise les moissonneuses-batteuses en unités et les sous-ensembles en kilos. Elle n'évalue pas les facteurs liés à la sécheresse, aux pénuries de crédit ou à la crise économique.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Semoir direct

Le semoir Simtech aux boudins en élastomère

Arracheuse intégrale à betteraves

Les heures n’effraient pas la Ropa EuroTiger V8-4

Pulvérisation

Basf transfère les bidons en sécurité

Utilitaire

Un SSV à pris attractif chez Can-Am

Pommes de terre

Un système anti-érosion chez AVR

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m

Pommes de terre

Réglage d'une arracheuse à pommes de terre

Station météo

Weenat aide les irrigants

Pommes de terre

Un transbordeur Downs Geo de 22 tonnes