Russie : des droits de douane trop élevés

Russie : des droits de douane trop élevés
Les associations européennes (Cema), allemandes (VDMA) et américaines (AEM) ont récemment rédigé un courrier pour s'insurger de l'instauration par l'union douanière eurasienne d'un droit de douane de 27,5 % sur les moissonneuses-batteuses et leurs sous-ensembles. Cette communauté fiscale qui regroupe la Biélorussie, le Kazakhstan et la Russie l'a décidé dans le cadre d'un accord de sauvegarde autorisé par son traité d'adhésion à l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce. Les constructeurs occidentaux inquiets de voir leurs marchés se fermer sur cette partie du monde estiment erronée l'enquête qui a justifié cette mesure. Celle-ci n'aurait pris en compte que deux constructeurs locaux de moissonneuses-batteuses insuffisamment représentatifs du marché. En outre, plutôt que de considérer l'évolution du marché sur cinq ans, laissant apparaître un affaiblissement de la part des marques occidentales de 33 à 22 %, ils ont préféré s'inquiéter de l'augmentation de 92 % des importations de machines et de sous-ensembles entre le premier semestre 2011 et la même période de 2012. D'autres anomalies sont montrées du doigt : l'enquête comptabilise les moissonneuses-batteuses en unités et les sous-ensembles en kilos. Elle n'évalue pas les facteurs liés à la sécheresse, aux pénuries de crédit ou à la crise économique.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent