Yto atteint un palier

Yto atteint un palier

Le constructeur chinois Yto s'est fait connaître en France en reprenant l'usine de transmissions de Saint-Dizier. Si, en Haute-Marne, la concrétisation d'un projet de mise en route d'une ligne de production semble devoir attendre, en Chine, le groupe doit faire face à la réalité d'un marché en rapide mutation.

    Exercice 2012 Ventes : 11,32 milliards de yuans (-3 %) soit environ 1,4 Md€ Bénéfices : 414 millions de yuans (- 99 millions de yuans), environ 51,4 M€  (-12,3 M€)   Les arbres ne montent décidément pas jusqu'au ciel. La campagne 2012 semble avoir marqué d'un coup d'arrêt l'impressionnante croissance connue ces dernières années par le groupe chinois First Tractor Company (Yto). Ce constructeur de tracteurs a été confronté, d'une part, au contexte économique global difficile et, de l'autre, au ralentissement de la croissance du marché intérieur. Celui-ci a en effet connu en 2012 des évolutions paradoxales. L'ensemble du marché chinois a enregistré une croissance de 19 % pour atteindre près de 42 Md€. Mais ce taux affiche une baisse de près de 15 points en moins que l'année précédente. En outre, alors que les ventes de moissonneuses-batteuses explosent de 113 %, celles de tracteurs de fortes et de moyennes puissances diminuent de 2,3 % à 362 087 unités. Pour ne rien simplifier, ses activités étant exposées à 90 % sur le marché chinois, le groupe Yto a dû composer avec les fluctuations des politiques de subvention du machinisme agricole. Dans ce contexte, l'industriel a vu son chiffre d'affaires se tasser d'environ 3 %. La construction de tracteurs agricoles continue à représenter l'essentiel de son activité, soit un chiffre d'affaires d'environ 1,25 Md€. En tout, sur la période, Yto a produit 85 570 tracteurs de moyenne et de forte puissance, soit une progression de 0,86 %. Le constructeur semble être parvenu à répondre à une demande en faveur de tracteurs plus puissants et plus sophistiqués. Ses ventes de modèles de plus de 100 chevaux ont augmenté de 70,85 % à 21 341 unités. Pour la suite, il attend beaucoup de son nouveau modèle LZ2404A équipé d'une transmission powershift fabriquée, espérons-le, à Saint-Dizier. B.S.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Travail du sol

Horsch confirme sa vision de l'agriculture hybride

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : les mesures (partie 3)

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : le point technique (partie 2)

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen

Manutention

Un pelle sur pneus Liebherr de 14 t

Récolte

Geringhoff resserre les maïs