Matériel Agricole Numéro 181

Matériel Agricole Numéro 181
Matériel Agricole Numéro 181 Octobre 2012, Sulky Usine Nouvelle usine Actualités 88 , WM Kartoffeltechnick Arracheuse à pommes de terre traînée Rachat par Ropa4, Claas Presse à balle rondes Variant 350-370-370Power Nouveautés 6 , Claas Andaineur Liner 500 Nouveautés 6 , Fella Andaineur TS 8055 pro Nouveautés 6 , Dieci Téléscopique Mini-Agri 25,6 Nouveautés 6 , Franquet Porte-outils The Big Nouveautés 6 , Micron Pulvérisateur entre rangs Pulvérisateur entre rangs Nouveautés 8 , Micron Pulvérisateur contact Pulvérisateur contact Nouveautés 8 , Kuhn Charrue Multi Leader Nouveautés 8 , Roc Andaineur RT 760-870-1000 Nouveautés 8 , Agrisem Déchaumeur Vibromulch Nouveautés 9 , Dewulf Récolteuse à carottes GK III SE Nouveautés 9 , JCB Minichargeurs compacts Minichargeurs compacts Nouveautés 10 , Kongskilde semoir pneumatique FS Seeder Nouveautés 10 , Kirpy décompacteur NS Nouveautés 10 , Jean de Bru Déchaumeur Prodisc Nouveautés 10 , Artec Pulvérisateur bas volume RS 20 Nouveautés 12 , Gregoire Besson Herse rotative Corvus Nouveautés 12 , Caterpillar Chargeuse articulée 924-930-938 série K Nouveautés 12 , Herriau semoir TCS LAT Nouveautés 12 , Duro-France Charrue avant Charrue avant repliable Nouveautés 13 , New Holland Tracteur T5 Nouveautés 13 , Horsch Déchaumeur à disque et dents Terrano MT Nouveautés 14 , Beiser Epareuses Epareuses Nouveautés 14 , Massey-Ferguson Tracteur 7626 Nouveautés 16 , Massey-Ferguson Moissonneuse-batteuse Beta Nouveautés 17 , Massey-Ferguson Moissonneuse-batteuse Delta Nouveautés 17 , Valtra Tracteur N93 et N103 Nouveautés 18 , Valtra Tracteur T163e Nouveautés 18 , Deutz-Fahr Tracteur TTV série 7 Nouveautés 20 , Deutz-Fahr tracteur Série 6 Nouveautés 22 , Deutz-Fahr Moissonneuse-batteuse 6090-6095 Nouveautés 22 , Pöttinger Déchaumeur Terradisc Nouveautés 24 , Pöttinger ANdaineur Top 812 - 722 Nouveautés 24 , Pöttinger Boitier Select Control et Power Control Nouveautés 24 , Pöttinger Faucheuse Novacat 352 Nouveautés 25 , Pöttinger Faneuse Hit 12,14T Nouveautés 25 , Pöttinger Faneuse Alpenhhit 4.4. Nouveautés 25 , Fendt Tracteur 500 Vario Nouveautés 26 , Fendt Moissonneuse-batteuse Série C Nouveautés 26 , Beiser Cuve Cuves AdBlue Nouveautés 30 , Trioliet Robot d'alimentation Triomatic T30 Nouveautés 30 , Bauer Pompe à vis Pompe à vis excentrique Nouveautés 30 , Haemmerlin brouette brouette Aktiv Nouveautés 30 , Pateer Contrepoids contrepoids à masse variable Nouveautés 30 , Pateer Barre oscilante Bare oscilante à boule Nouveautés 30 , Felco sécateur felco 820 Nouveautés 31 , Wurth baladeuse baladeuse 2 en 1 Nouveautés 31 , Wurth disque meuler tronconner disque mixte Galaxio Nouveautés 31 , Kuhn Distributeur d'engrais régulation EMC Nouveautés 32 , John Deere Ensileuses eclateur de grain Cawi Nouveautés 32 , Piusi transefert de carburant Pitstop Nouveautés 32 , Caruelle Seguip Pulvérisateur Hauteur de rampe électronique Nouveautés 32 , Nidal scieuse GS duo Nouveautés 32 , Kuhn Distributeur d'engrais Boitier E-Click Nouveautés 32 , Zetor Tracteur Forterra HSX Descriptif technique 34 , Arland Pommier Pulvérisateur Hybride 45 - 55 -75 Descriptif technique 38 , Massey-Ferguson Tracteur MF 5440 essai 42 , John Deere Tracteur Directdrive techno 54 , New Holland Moissonneuse-batteuse Gamme CR Tour de marché 66 , Fendt Moissonneuse-batteuse 9470 X Tour de marché 67 , Case ih Moissonneuse-batteuse Gamme Axial-Flow Tour de marché 68 , John Deere Moissonneuse-batteuse Gamme S Tour de marché 68 , Claas Moissonneuse-batteuse Gamme Lexion 700 Tour de marché 70 , Claas Moissonneuse-batteuse Gamme Tucano 400 Tour de marché 70 , Massey-Ferguson Moissonneuse-batteuse Delta 9280 Tour de marché 71 , Massey-Ferguson Moissonneuse-batteuse Fortia 9530 Tour de marché 71 , Kverneland Usine Banc 3D pour les épandeurs Actualités 73 , Grecav Equipements de récolte Rachat par Stark Industries Actualités 73 , N° 181 - octobre 2012 issN 1267-7000 - 6 euros le magazine 100 % machinisme Nouveautés La transmission à double embrayage John Deere Direct Drive Techno Massey Ferguson MF5440 La fertilisation au semis Dossier Des gènes de Favorit www.materielagricole.info TTV série 7 Deutz-Fahr touche le haut de gamme 500 Vario Fendt Exclusivité Essai NEW HOLLAND TOP SERVICE 00800 64 111 111 | www.newholland.com/fr Assistance et information. Si vous appelez de France l'appel est gratuit. Toutefois, certains opérateurs européens peuvent facturer l'appel s'il provient d'un téléphone portable. Pour plus d'informations sur les tarifs, veuillez vous renseigner à l'avance auprès de votre opérateur. * Chez les concessionnaires participant New Holland choisit les lubrifiants btsadv.com OPÉRATION AUTOCOMMAND OFFREZ-VOUS LA VARIATION CONTINUE PAR NEW HOLLAND ! o PLUS DE PRÉCISION o PLUS DE CONFORT o PLUS D'ÉCONOMIES DE CARBURANT AVEC LA MOTORISATION SCR PROFITEZ D'OFFRES EXCEPTIONNELLES DANS LE RÉSEAU NEW HOLLAND* T7 AUTOCOMMAND(TM) DÉCOUVREZ LE MEILLEUR DE LA TRANSMISSION À VARIATION CONTINUE. btsadv.com Pour vous abonner rendez-vous P. 91 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 3 4 Sur le vif Ropa : rachat de WM Kartoffeltechnick Pneumatiques : deux alternatives à l'hévéa Décès de l'industriel Paul Berliet 6 Nouveautés Claas : une chambre variable pour le vert Dieci : un télescopique passe-partout Franquet : un double porte-outils Micron : traiter sans pulvériser Agrisem : un déchaumeur tout horizon Kirpy : un décompacteur lourd Artec : le RS20 pulvérise vite et bien New Holland : les T5 un cran au-dessus des T5000 Massey Ferguson : 255 chevaux pour le MF7626 Valtra : le bruit ne fait plus la puissance Deutz-Fahr : les TTV série 7 haut de gamme Pöttinger : les gammes renouvelées ou complétées Fendt 500 Vario : des gènes de Favorit 30 Pièces et équipement Beiser : des cuves à AdBlue pour tous Pateer : un contrepoids à masse variable John Deere : un éclateur de grain d'origine Cawi 34 Descriptif technique Zetor Forterra HSX : l'injection en ligne avec les nouvelles normes Arland-Pommier : le pulvérisateur traîné Hybride 54 Techno John Deere DirectDrive La transmission à double embrayage appliquée aux tracteurs agricoles 66 Tour de marché 24 moissonneuses-batteuses non conventionnelles décortiquées Accédez directement au site www.materielagricole.info Vos identifiants pour octobre 2012 Mot de passe mat720 Login TYJJ 72 Actualités Kuhn : des perspectives outre-Atlantique Agco : une usine en Algérie Kverneland-Vicon : un banc 3D pour les épandeurs Stark Industries : rachat de l'Italien Grecav 81 L'information dans les réseaux et parcours 83 Concession Young's Equipment / Regina (Canada) Tous les clients formés à la conduite des automoteurs. 85 Tracteurpool.fr Les annonces de matériels agricoles d'occasion 90 Offres d'emploi Sommaire 42 Massey Ferguson MF5440 « Un tracteur qui va bien » 59 Fertilisation localisée L'azote et le phosphore s'allient au semis eSSAi DOSSier Retrouvez l'agenda en page 72 Un concours pour l'agriculture par satellites ? Le GSA, l'autorité européenne de surveillance du système de positionnement par satellites, vient de lancer un concours en partenariat avec Claas et Bayer Agroscience sur le thème de l'agriculture par satellites. La seule condition pour participer est d'être âgé de moins de 32 ans et d'être citoyen d'un des pays de l'Union européenne. L'épreuve consiste à soumettre une idée en relation avec les systèmes Egnos et Galileo. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 31 octobre 2012 sur le site www.farmingbysatellite.eu. B.S. Sur le vif 4 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Depuis plusieurs mois, les constructeurs et motoristes ne cessent de communiquer sur les procédés antipollution qu'ils ont retenus pour satisfaire à la fameuse norme Stage IIIB (ou Tier 4i) actuellement en vigueur. Et ce n'est pas fini, car le Stage IV, encore plus exigeant, se profile à l'horizon 2014 pour les moteurs de plus de 130 kW (2015 pour les 56 à 130 kW). Cette évolution réglementaire s'accompagne d'un grand remaniement des gammes de tracteurs et d'automoteurs de récolte. Les lancements de produits qui en découlent alimentent d'ailleurs chacune des éditions de Matériel Agricole. Cette obligation de se mettre en conformité avec la loi se traduit par une augmentation du prix des engins. Les moteurs modernes, généralement équipés de systèmes d'injection pointus et de solutions complexes pour traiter les gaz d'échappement, coûtent en effet plus cher à fabriquer. Les firmes se lancent alors dans des démonstrations d'économies d'énergie et de gain de productivité pour justifier la majoration tarifaire et convaincre l'acheteur qu'il va rapidement amortir le surcoût. Les méthodes de communication évoluent car, jusqu'à présent, les changements de norme des moteurs restaient plutôt discrets. En automobile, par exemple, les choses sont actées. Personne n'est freiné par le fait que la voiture est équipée d'un filtre à particules et d'une vanne EGR ou bien d'un système SCR avec AdBlue, dont le ravitaillement s'effectue à chaque révision. De toute façon, il faut, bon gré mal gré, se plier à la réglementation. Si les nouvelles motorisations apportent davantage de confort grâce à l'électronique omniprésente et de meilleures performances dues, notamment, à l'amélioration du rapport puissance/cylindrée, des interrogations peuvent cependant se poser sur leur longévité. Les composants qu'elles utilisent sont plus exigeants par rapport à la qualité du carburant. Ils sont aussi plus chers à remplacer. Comparez le prix d'un injecteur mécanique travaillant à 200-300 bars à celui d'un système à rampe commune fonctionnant sous 2 000 bars. Attention donc à mettre du GNR de qualité et bien stocké pour ne pas avoir de mauvaises surprises avec les notes d'atelier. David Laisney édito Octobre 2012 Les normes animent les campagnes Ropa. Rachat de WM Kartoffeltechnick ? Le constructeur de matériels betteraviers bavarois Ropa vient de racheter au groupe Haller sa gamme d'arracheuses de pommes de terre WM Kartoffeltechnik ainsi que son réseau commercial et technique. La direction commerciale et l'équipe de recherche et développement vont rejoindre le siège de Ropa à Sittelsdorf (Allemagne). Le site WM de Möchengladbach deviendra une filiale commer ciale de Ropa-pommes de terre pour le nord de l'Allemagne. B.S. Pneumatiques. Deux alternatives à l'hévéa ? Bridgestone va investir plusieurs millions de dollars pour trouver des alternatives à la production de caoutchoucs naturels à partir de l'hévéa. En effet, cette culture circonscrite aux climats tropicaux humides proches de l'équateur atteint actuellement sa limite en potentiel de production. Parmi les 1 200 plantes qui peuvent potentiellement produire un caoutchouc naturel dont les qualités sont proches de celles de l'hévéa, deux semblent commercialement viables. La plus intéressante est le guayulé. Bridgestone a annoncé la création d'une station de recherche et de développement agricole de 113 hectares dans l'Arizona pour en expérimenter la culture. Cette plante mexicaine produit dans ses racines et son écorce un caoutchouc naturel et offre un potentiel de production sur une zone géographique plus large que l'hévéa. Une autre plante, le pissenlit russe, une espèce différente du pissenlit commun, pourrait également ouvrir des perspectives économiques intéressantes. B.S. Le guayulé Le pissenlit russe est une revue mensuelle éditée par CIP B.P. 70029 - 15, rue érard, 75560 Paris Cedex 12 site : www.comcip.com En plein été, alors que l'attention des médias se focalisait sur les exploits de nos valeureux champions, l'information sur le décès de Paul Berliet, le 8 août, est passée quasiment inaperçue. L'homme était forcément moins connu que son patronyme qui s'affichait sur la calandre de près d'un camion sur deux roulant en France jusque dans les années quatre-vingt. Il a pourtant pris une place remarquable dans l'histoire industrielle française. ral des fabrications, à partir de 1954, directeur général adjoint et, en 1962, président-directeur général. En 1982, il n'a pas quitté le monde du poids lourd et s'est consacré à la création de la fondation Marius Berliet, une organisation unique de conservation et de documentation sur les poids lourds. Durant sa carrière, il s'est attaché à maîtriser tous les maillons de la fabrication des camions. À la différence de ses principaux concurrents français de l'époque, Berliet construisait ses moteurs, ses boîtes de vitesses et ses essieux. Sa gamme était la plus complète : bus, cars, camions de chantier, tracteurs routiers, moyens et forts tonnages. Certaines innovations ont marqué les esprits : un gigantesque T100 de 100 tonnes, 600 chevaux, construit en 1957 et destiné à l'exploration pétrolière, le confortable Stradair, premier poids lourd équipé en 1967 de suspensions pneumatiques, les légendaires Gazelles 6x6 qui ont sillonné les pistes africaines ou encore ses moteurs diesel équipés de turbocompresseurs qui continuent à alimenter les conversations des amateurs de belles mécaniques. Paul Berliet a multiplié les projets industriels : développement de l'usine géante de Vénissieux (Rhône), nouvelle usine pour véhicules spécialisés à Bourg-en-Bresse (Ain), d'autres pour des ponts à Saint-Priest (Rhône) ou pour des transmissions à Andrézieux-Bouthéon (Loire). Parallèlement , il a travaillé à l'expansion internationale en installant des usines d'assemblage au Maroc, en Algérie mais aussi dans la Chine de Mao. Même si la locomotive du logo Berliet a disparu des capots des camions depuis 1980, les usines de l'héritage Berliet ont su se développer, se frotter à la compétition internationale et garder toute leur place dans le paysage industriel français et européen. Elles participent désormais à l'essor de grands groupes internationaux : Volvo (Renault Trucks) pour les poids lourds et les moteurs, Fiat Industrial (Irisbus) pour le site de bus et de cars d'Annonay (Ardèche) ou Arvin Meritor pour les essieux de Saint-Priest. B.S. Décès de Paul Berliet Quand, au début des années cinquante, Paul Berliet a repris en main la destinée des automobiles Berliet, il n'a pas trahi l'héritage de son père, Marius Berliet, le fondateur de cette entreprise lyonnaise de construction de camions. Dès le début de son histoire, celle-ci s'était illustrée par son esprit d'innovation et sa motivation à se développer dans une dimension industrielle. Précurseur dès 1910 dans la réalisation de véhicules spécialement adaptés au transport de charges lourdes, Berliet a converti ses camions au moteur diesel dès 1931. Après la Deuxième Guerre mondiale, Paul Berliet a su profiter de l'essor économique des Trente Glorieuses pour s'imposer comme le plus important constructeur de poids lourds français. De 7 000 salariés en 1950, Berliet en comptait plus de 25 000 en 1978, au moment de sa reprise par Renault. Entré comme ouvrier en 1936, Paul Berliet a progressivement endossé les responsabilités, passant chef de l'atelier fonderie puis directeur géné- ImpressIon : BLG TOUL ZI de la Croix-de-Metz, 54200 TOUL Tél. : 03 83 65 20 50 rubrIque oFFres D'empLoI : Valérie Quivogne : 06 70 36 38 97 valerie@quivogne.net principaux associés : D. Bailly, G. de Lagarde, Y. Mangart, L. Seconda Commission paritaire : 0916 T 88530 Dépôt légal : 4e trimestre 2012 Directeur de publication : Guy de LAGARDE Abonnements : Tél. : 01 40 92 70 56 - Fax : 01 40 92 70 59 réDACtIon : e-mail sur le principe de : l.seconda@comcip.com Tél. : 01 53 33 82 33 - Fax : 01 53 33 82 21 Directeur délégué : Luc SECONDA rédacteur en chef : David LAISNEY rédacteur en chef adjoint : Aurélien GROULT rédacteurs : Sébastien DILLIES, Matthieu SChUBNEL, Bernard SERPANTIé A pArtICIpé à Ce numéro : Roger STIRNIMANN secrétaire de rédaction : Jean-Baptiste CAPELLE Création graphique : éric TOUTOUS Directeur de la publicité : Christophe LECAChé (c.lecache@comcip.com) Tél. : 01 53 33 82 30 - Fax : 01 53 33 82 21 ADmInIstrAtIon : Patricia LAVOIE Tél. : 01 53 33 82 20 Fax : 01 53 33 82 21 Un Berlier GAK de 1964 au service de la collecte laitière. www.materielagricole.info Fondation Berliet - lyon 6 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Nouveautés Claas Une chambre variable pour le vert Fella. Moins d'entretien sur les andaineurs Pro ? L'andaineur double à châssis porteur TS 8055 Pro de Fella bénéficie de la dernière génération de rotors TS 5 limitant, selon la firme, les opérations de maintenance quotidiennes. Ces nouvelles toupies reçoivent désormais un carter d'entraînement fermé protégeant les composants de la poussière et de la saleté. Leurs bras porte-dents adoptent des roulements à billes sans entretien. Les deux rotors du TS 8055 Pro reposent sur six roues dotées de pneumatiques de 18 pouces. Ils ratissent sur une largeur réglable entre 7,20 et 8 mètres. D.L. Un monorotor ratissant 4,80 mètres Variant 350 370 370 Power Diamètre de balle (m) 0,90 à 1,55 0,90 à 1,80 Réglage de la pression Sur la machine / en cabine en option Réglage du diamètre Sur la machine Nombre de rouleaux d'entraînement des courroies 1 1 2 ? La gamme de presses à balles rondes Claas Variant s'enrichit de la version 370 Power venant compléter l'offre en machines à chambre variable. Ce modèle, formant des balles de 0,90 à 1,80 mètre de diamètre, voit son mode d'utilisation facilité par le nombre réduit de systèmes électroniques au profit de commandes mécaniques. Il est spécialement développé pour être utilisé en fourrages humides grâce à son second rouleau d'entraînement des courroies limitant les risques de patinage. Par ailleurs, les Variant 350 et 370 verront, pour la prochaine campagne, leurs capots en acier remplacés par des carters en matériau composite plus esthétiques. ? L'andaineur porté Liner 500 de Claas ratisse sur une largeur de 4,80 mètres avec son monorotor. Il dispose de 14 bras porte-dents amovibles facilement emboîtables grâce à leur manchon cannelé. Cet appareil se décline également en variante traînée, dénommée Liner 500 T, pour une utilisation avec un tracteur à la capacité de relevage limitée. S.D. Franquet. Un double porte-outils ? Le fabricant d'outils Franquet s'adresse aux propriétaires de tracteurs puissants avec son porteoutils baptisé The Big. Le nom donné correspond bien à la taille de cet appareil semi-porté composé d'un lourd châssis, d'un double attelage hydraulique à trois points et d'un essieu. Son système de repliage limite à 3,40 mètres la largeur au transport pour une hauteur maximale de 5,45 mètres. Sa structure permet d'atteler, côte à côte, deux outils de travail du sol à dents Franquet Cultigerm ou Combigerm offrant, au final, une largeur de travail de 8, 10 ou 12 mètres. S.D. Dieci. Un télescopique passe-partout ? Le constructeur italien Dieci étoffe sa gamme de chargeurs à bras télescopique avec un modèle compact baptisé Mini Agri 25.6. Cet engin lève 2 500 kg à une hauteur maximale de six mètres. Ses proportions réduites à 1,80 mètre de large pour 1,99 mètre de haut faciliteront l'accès dans les bâtiments exigus. Le Mini Agri 25.6 dispose d'une transmission hydrostatique et loge un moteur Yanmar de 69 ou 85 chevaux. Sa pompe hydraulique à engrenage fournit un débit de 80 l/min à une pression maximale de 230 bars. Dieci annonce avoir retenu sur ce chariot télescopique une cabine bien insonorisée offrant une vision sur 360 degrés. S.D. Le meilleur choix pour vos besoins croissants PNEUS AGRICOLES Bien plus qu'une réponse technologique aux besoins spécifiques de l'agriculture moderne: un projet novateur visant à améliorer les performances en matière d'efficacité opérationnelle, sécurité et confort. Toute la valeur de la recherche BKT est concentrée dans Agrimax. Dans la structure, plus résistante pour que les performances restent intactes plus longtemps. Dans le mélange, pour en allonger la durée de vie et réduire les coûts de service. Dans le dessin de la bande de roulement, conçu pour apporter des standards inédits de confort et de conduite, même sur route. Pneus pour l'agriculture BKT: des solutions novatrices, pour une gamme comptant parmi les plus complètes et compétitives du marché. Importateur pour France: Zone d'activitè Pôle Sud - Basse Goulaine - 65 Rue de l'Atlantique - 44124 Vertou Cedex, France Tel: +33 2 51 79 11 11 ; accueil@sonamia.fr ; www.sonamia.com bkt-tires.com 8 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Salon de l'herbe Nouveautés Traiter sans pulvériser ? Commercialisé en France par la société Billet Equipement , le Weedspirer du fabricant anglo-australien Micron éradique par contact les betteraves sauvages, les repousses de colza ou les chardons. Sa rampe de deux, trois ou six mètres de large comporte un coussinet imbibé d'une bouillie à base de désherbant total. Un système de gestion électronique contrôle la saturation du boudin en produit afin d'éviter les projections sur les plantes cultivées en dessous. Attelé sur un relevage à trois points ou traîné derrière un quad, cet appareil ne nécessite qu'une prise de 12 volts pour fonctionner. S.D. Micron Désherbages total et sélectif combinés ? Présenté pour la première fois en France à l'occasion du salon Innov-Agri, le Varidome de la firme Micron pulvérise en localisé le rang, l'interrang ou les deux à la fois. Attelé à l'arrière d'un tracteur, l'outil utilise des protections antidérive pour traiter entre les lignes de semis avec un désherbant total. Les éléments de pulvérisation montés sur un parallélogramme travaillent in dé pen damment et contrôlent leur hauteur de travail grâce à une roue de jauge. D'autres buses placées au-dessus de la plante utilisent un produit sélectif pour nettoyer entre les pieds. La double cuve, placée sur le relevage avant du tracteur, permet d'utiliser les deux types de produit à faible dose et en un seul passage. Kuhn. Une charrue monoroue pour les grosses puissances ? Kuhn lance une charrue semi-portée monoroue baptisée Multi Leader adaptée aux tracteurs de 135 à 300 chevaux. Son attelage autorise un angle de braquage maximal de 110 degrés pour faciliter les manoeuvres en bout de champ. Deux vérins télescopiques à simple effet assurent le retournement sans à-coup. Le constructeur propose une séquence hydraulique entre le relevage et le retournement pour un meilleur confort d'utilisation. Le châssis de la Multi Leader, de 180 mm de section, se caractérise par sa forme en Z limitant le débordement de la roue de jauge et autorisant le montage d'un pneumatique de grand diamètre. Kuhn propose en effet des roues de terrage d'un mètre de haut voire de 1,20 mètre. Leur largeur peut atteindre 500 mm. L'aplomb de cette charrue s'ajuste via des vis de butée à manivelle. Des cales sur le vérin de relevage assurent, pour leur part, le réglage de la profondeur de travail. La Multi Leader compte six corps, extensible en sept ou huit. Elle est proposée en sécurité à boulon ou non-stop hydraulique. Sa largeur de raie atteint 14, 16, 18 ou 20 pouces. Ses dégagements sous bâti et entre pointes mesurent respectivement 80 et 102 cm. A.G. Roc. Trois andaineurs à tapis ? Le constructeur transalpin Roc, spécialisé dans la conception et la fabrication d'andaineurs à tapis, enrichit sa gamme de trois modèles. Destinés aux tracteurs d'une puissance minimale de 80 à 100 chevaux, les RT 760, RT 870 et RT 1000 travaillent sur des largeurs respectives de 7,60, 8,70 et 10 mètres. Tous ramassent le fourrage grâce à un pick-up en trois éléments alimentant deux tapis de transport. L'Italien avance, grâce à la conception de ce matériel, des pertes en produit limitées, notamment sur les légumineuses, ainsi qu'une incidence réduite sur la repousse. L'andaineur Roc RT 870 se distingue par son système de suspension logé au niveau des roues arrière. Au transport, chacun des trois modèles présente une hauteur de trois mètres et une longueur d'environ cinq mètres. Les deux plus petits appareils affichent au transport une largeur inférieure ou égale à 2,55 mètres, tandis que le RT 1000 présente une largeur hors tout de 2,98 mètres. M.S. Tel: 0032 43 77 35 45 - www.joskin.com Offrez-vous un confort et une stabilité inégalés Trans-SPACE Déchargement rapide, régulier et en toute sécurité Convient à tout type de matière Poids à vide réduit Agrisem. Un déchaumeur tout horizon ? Le déchaumeur à dents Vibromulch d'Agrisem, dévoilé à Innov-Agri, s'utilise lors des travaux d'après récolte, en destruction de repousses et comme combiné de semis dans sa version Vibrosem intégrant une trémie et des socs semeurs. Son châssis à quatre rangées de poutres offre un large dégagement sous bâti appréciable en présence de débris végétaux. L'utilisateur dispose au choix de socs en forme de patte-d'oie pour les travaux superficiels et, pour les travaux plus profonds, de socs droits offrant une meilleure pénétration dans le sol. Différents rouleaux sont disponibles en fonction de la qualité de rappuyage et d'affinage souhaitée. Le châssis porté fixe se déclinera dans des largeurs de 3, 3,50 ou 4 mètres quand la version repliable portée débutera à quatre mètres pour atteindre les six mètres d'envergure. Des Vibromulch repliables et traînés compléteront l'offre dans des variantes de cinq à sept mètres jusqu'au modèle de 12 mètres, prévu pour 2013. S.D. Dewulf La technologie au service de la récolte des carottes ? Le fabricant belge Dewulf, connu pour ses récolteuses à pommes de terre, dévoile une nouvelle version de son arracheuse à carottes traînée à trois rangs baptisée GK III SE. Le terminal électronique et le joystick multifonction adoptés sur cette machine à courroies permettent de gérer l'ensemble des réglages depuis la cabine. Travaillant en déporté par rapport au tracteur, la GK III SE dispose du suivi automatique des rangs grâce à des palpeurs placés sur le haut de la butte. Chacun de ses trois rangs possède en outre son propre contrôle de la profondeur d'arrachage. S.D. 10 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Vu au salon Innov-Agri Nouveautés Jean de Bru. Le Prodisc aux grands disques ? Jean de Bru propose avec les Prodisc une nouvelle gamme de déchaumeurs à disques indépendants. Ces appareils se caractérisent par l'adoption de disques de 610 ou 660 mm de diamètre qui, selon la firme, optimisent la pénétration et procurent un grand dégagement, favorable à l'écoulement des débris végétaux. Les Prodisc se déclinent en châssis portés fixes de 3 et 3,50 mètres ainsi qu'en versions repliables de quatre et cinq mètres. Leurs disques sont montés par paires sur des supports reliés au bâti via des boudins amortisseurs en caoutchouc jouant le rôle de sécurités non-stop. D.L. JCB. Dix-sept minichargeurs compacts ? La nouvelle gamme de minichargeurs à direction par ripage (appelés é ga lement skidsteer) du constructeur britannique JCB devrait intéresser les exploitants agricoles. L'offre se compose de dix modèles montés sur pneumatiques et de sept évoluant sur chenilles. Ces machines se caractérisent par leur bras excentré offrant à l'utilisateur un accès latéral au poste de conduite, via une portière. Leur entretien est facilité par le basculement de la cabine vers l'avant, dégageant l'accès aux organes d'entraînement. Les deux modèles compacts 135 et 155, chaussés de pneumatiques, conviennent plus particulièrement à une utilisation dans les bâtiments agricoles exigus. Le skidsteer 135 présenté sur le salon Innov-Agri ne dépasse pas 1,98 mètre de haut et 1,54 mètre de largeur (1,37 mètre en option). Il affiche une hauteur de levage de 2,82 mètres et pèse 612 kg. Ce minichargeur loge un moteur atmosphérique Perkins à quatre cylindres de 48 chevaux. L'opérateur, installé dans une cabine de 92 cm de largeur intérieure climatisée sur demande, pilote cet engin exclusivement à la main, à l'aide de commandes servoélectriques. M.S. Kirpy. Un décompacteur lourd ? À l'occasion de son centième anniversaire, Kirpy relance une gamme de décompacteurs lourds. Ces matériels portés, dénommés NS, logent de 5 à 11 dents réversibles réparties sur deux rangées. Ils travaillent à une profondeur maximale de 50 cm et disposent de sécurités à lames de ressort. Leur dégagement sous bâti atteint 68 cm. Le chauffeur contrôle la profondeur de travail de l'outil en ajustant hydrauliquement la hauteur du rouleau brise-mottes hélicoïdal de 60 cm de diamètre. Disponibles en largeurs de 2,50, 3 ou 3,50 mètres, ces décompacteurs demandent une puissance de 20 chevaux par dent. La variante à 11 dents, de 3,50 mètres de largeur avec rouleau, pèse, par exemple, 2,04 tonnes. M.S. Kongskilde. Le FS Seeder sème le couvert ? Le semoir pneumatique FS Seeder de Kongskilde se destine aux agriculteurs souhaitant implanter une culture intermédiaire lors du déchaumage. L'accessoire s'installe sur les outils à dents Vibro Flex 7400 et Delta Flex. Les huit diffuseurs munis de déflecteurs réglables prennent place à l'arrière de l'outil, juste devant le rouleau. Les appareils portés de quatre à six mètres accueillent une trémie de 120 litres munie d'une turbine entraînée électriquement. Les déchaumeurs traînés de quatre à sept mètres reçoivent une réserve de 200 ou 300 litres et une turbine entraînée électriquement, ou hy drau liquement sur demande. Kongskilde fournit deux types de cannelures, pour petites et grosses graines. Le boîtier électronique Speed tronic gère la distribution et propose, pour la variante de 300 litres, un débit proportionnel à l'avancement. Le kit adaptable comprend également une passerelle d'accès. M.S. PUBLI-REPORTAGE « L'essayer, c'est l'adopter » DES ESPACES VERTS À L'AGRICOLE... Installés à Vire dans le Calvados, les établissements Jamotte ont développé une étroite relation de partenariat avec la marque Kubota, depuis 1966. Historiquement spécialistes des espaces verts, ils commercialisent la gamme agricole pour une partie de la Basse- Normandie : le Calvados, le sud de la Manche et l'ouest de l'Orne. À la tête de la concession, Francis Morel apparaît confi ant quant au développement des ventes dans un secteur de polycultureélevage qu'il connaît bien. « Avec la gamme de tracteurs agricoles, nous répondons parfaitement à une attente du marché, relate le chef d'entreprise ayant débuté sa carrière professionnelle dans la machine agricole. Les éleveurs ont du mal à trouver des tracteurs de cour d'occasion. Résultat, les tarifs des matériels atteignent des niveaux souvent élevés. Avec Kubota, nous leur proposons des engins neufs avec une garantie de trois ans et ce, à des prix très concurrentiels. » Depuis 2009, un peu moins de 70 tracteurs Kubota de la gamme agricole ont été vendus. Cette activité représente environ 10 % du chiffre d'affaires de la concession. Le développement commercial repose sur des investissements conséquents. Pour l'activité agricole, un atelier de 400 m² a été aménagé, un camionatelier et un poids lourd ont été achetés. Au total, la concession emploie 24 salariés. Francis Morel a toujours misé sur la qualité de service pour développer son entreprise. Cette approche se traduit dans les faits par un atelier bien équipé, avec du personnel qualifi é et des stocks généreux, histoire de répondre rapidement à ses clients. L'objectif reste de vendre 22 tracteurs par an. Installés dans la Manche, sur les hauteurs de la commune de Saint-Vigor-des-Monts, Cyril et Nicolas Voisin bénéficient d'un panorama grandiose sur la campagne normande. Pourtant, ils n'ont pas trop le temps d'apprécier la beauté du paysage. Avec 150 vêlages par an à surveiller, un atelier de volailles de chair, un quota laitier de 900 000 litres, les éleveurs ont de quoi bien remplir leurs journées. Pour se simplifier le quotidien, ils recherchent des outils fiables et faciles à entretenir. Ici, le temps est compté ! Acheté en février, le dernier tracteur, un Kubota M 9540, a bien répondu à ce cahier des charges précis. « Nous voulions un tracteur de cour simple, doté d'un relevage mécanique, précise Cyril Voisin. Je monte et descends de l'engin une dizaine de fois par jour. À chaque entrée et sortie, je ne me vois pas déverrouiller le dispositif de sécurité du relevage. Cet hiver, notre mécanicien agricole nous a parlé de la marque Kubota et il se trouve que le M 9540 répondait bien à nos attentes. Après la visite de Sylvain Roger, des établissements Jamotte de Vire, et un rapide essai, nous n'avons pas hésité à investir dans cet engin. Pour être complet, au moment du choix, la garantie de trois ans a aussi été un élément déterminant. Chez des constructeurs concurrents, nous devons payer pour obtenir une extension de garantie d'une durée aussi longue. » Si ce sont la simplicité de la conception, la fiabilité et le tarif concurrentiel du produit qui ont fait la différence à l'achat. Cyril et Nicolas Voisin se disent aujourd'hui séduits par la polyvalence de l'engin. Avec 200 heures au compteur, le Kubota a assumé sans encombre toutes sortes de travaux sur le Gaec. « Nous l'utilisons pour préparer la ration des vaches laitières et des génisses, explique l'éleveur normand. Il tracte et actionne la mélangeuse de 20 mètres cubes à double vis. En hiver, le bol brasse sept tonnes d'aliments. Les performances à la prise de force du M 9540 nous ont apporté toute satisfaction. Rien à redire. » Le tracteur a également assuré des travaux de paillage dans les poulaillers et là, ce sont ses dimensions et son côté compact qui ont séduit les éleveurs. Sur le chantier de fenaison, équipé d'une faucheuse, il s'est également bien comporté, avec une consommation réduite. « Le M 9540 a consommé trois litres de moins par hectare qu'un modèle d'une autre marque », assure l'exploitant. Enfin, Cyril et Nicolas Voisin l'ont utilisé pour désherber les parcelles de maïs. Là encore, avec un pulvérisateur porté de 1 200 litres, l'engin a rempli sa mission sans difficulté. Équipé d'un godet, le Kubota effectue également, en complément du chargeur télescopique, des travaux de manutention. Satisfait par son investissement et désireux de découvrir l'univers de la marque japonaise, Cyril Voisin a déjà pris rendez-vous pour essayer le nouveau modèle de la marque Kubota. Un signe qui ne trompe pas. « L'essayer, c'est l'adopter », conclut l'éleveur. ? À Saint-Vigor-des-Monts, dans la Manche, les associés du Gaec Voisin exploitent 130 hectares de surface agricole utile. Éleveurs laitiers, ils disposent d'un quota de 900 000 litres. Un atelier de volailles de chair de 2 200 m² vient compléter leur activité. Acheté en février 2012, leur tracteur Kubota M 9540 a déjà effectué plus de 200 heures de travail. Témoignage d'utilisateurs satisfaits. Basés à Vire (Calvados), les établissements Jamotte emploient 24 salariés dont Sylvain Roger, Tony Morel, Arnaud Bréand, tous trois commerciaux et Benoît Legrix, un des deux mécaniciens spécialisés en agriculture. Acheté en février, le tracteur Kubota M 9540 affi che plus de 200 heures au compteur. Il s'avère précieux pour la préparation de la ration du troupeau laitier, avec une mélangeuse de 20 mètres cubes. POUR CYRIL ET NICOLAS VOISIN, le Kubota reste simple, compact et polyvalent. Un jeu d'enfant à utiliser ! 12 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Vu au salon Innov-Agri Nouveautés Artec. Le RS20, pulvériser vite et bien ? Surfant sur leur long travail de vulgarisation d'une pulvérisation rapide à bas volume, les pionniers de la distribution d'automoteurs légers, les Éts Agrisanterre et Méthivier, ont rassemblé leurs savoir-faire et celui de l'entreprise Artec pour la construction d'un nouvel appareil baptisé RS 20. Présenté en avant-première la veille de l'ouverture du salon Innov-Agri, cet automoteur de fabrication française embarque, en partie arrière de son châssis, une cuve de 2 000 litres et une rampe en aluminium de 24 à 32 mètres, signée Pommier. Le châssis à deux ou quatre roues motrices reçoit à l'avant les réservoirs à carburant, à huile hydraulique ainsi que la cuve de rinçage de 270 litres. La cabine pressurisée, climatisée et filtrée présente la particularité de disposer d'une porte à système de fermeture par parallélogramme (comme sur les autocars) de façon à garantir une grande isolation. Derrière le poste de conduite, un moteur Deutz (Stage IIIB) à quatre cylindres développe 155 chevaux. La transmission hydrostatique s'inspire de la solution DAS (Drive Automatic System) utilisée sur les plus gros appareils et gérant automatiquement la relation entre l'allure et le régime du moteur. De même, la pulvérisation est signée Artec avec une pompe d'un débit de 380 l/min. Le RS 20 propose un dégagement sous châssis de 1,15 mètre et une voie réglable hydrauliquement entre 1,80 et 2,70 mètres. La suspension indépendante de chaque roue permet de se déplacer à vive allure dans les parcelles. L.S. Caterpillar. Des chargeuses adaptées à l'agricole ? Bergerat Monnoyeur, distributeur français de la marque Caterpillar, présentait lors du salon Innov-Agri ses agrochargeuses de la série K. Issues du milieu industriel, les 924, 930 et 938 sont dotées d'équipements spécifiques plus adaptés à une utilisation agricole. Elles intègrent notamment un préfiltre à air, un ventilateur au sens de rotation réversible et des pneus agraires. Leur bras de chargement rallongé HighLift facilitera le déversement des godets dans les remorques et épandeurs. La cinématique en Z du chargeur offre, lors de la reprise d'un tas, une forte capacité d'arrachement et utilise un système à parallélogramme. Ces machines conservent le moteur à six cylindres Cat de 6,6 litres développant, en fonction des modèles, 148, 162 et 178 chevaux. Un filtre à particules surplombe le bloc et traite les gaz d'échappement conformément à la norme antipollution Stage IIIB. Le poste de conduite, particulièrement silencieux, réunit sur le joystick multifonction l'ensemble des fonctions principales dont la sélection des quatre plages de vitesses de la transmission hydrostatique. S.D. Herriau. Non-labour et précision ? Herriau, constructeur spécialisé dans le semis de précision, étoffe sa gamme d'éléments semeurs en lançant la rampe TCS LAT pour les implantations sans labour. Cet équipement se caractérise par ses organes d'enterrage à roue de jauge latérale positionnée au niveau du point de chute de la graine, afin d'assurer un bon suivi du sol et une profondeur de semis régulière. L'élément semeur de la TCS LAT utilise un disque ouvreur crénelé, de 400 mm de diamètre, favorisant sa pénétration dans le sol. Le constructeur annonce une pression maximale exercée de 120 kg. Le réglage de la profondeur de semis reste indépendant de celui du disque et s'opère rang par rang à l'aide d'une clé, fournie. A.G. Gregoire Besson. Les Corvus, fruits du rachat de Rabewerk ? Le fabricant d'outils de travail du sol Gregoire Besson a profité du salon Innov-Agri pour célébrer l'anniversaire du rachat, l'année dernière, du constructeur allemand Rabewerk. À cette occasion, une large gamme de herses rotatives dotées de quatre rotors au mètre y était présentée. La série Corvus PKE propose des machines à lamier fixe de 2,5 à 4 mètres de large. La déclinaison Corvus PKE K concerne les modèles repliables d'une largeur de quatre à six mètres. Les plus lourdes, les Corvus VKE, travaillent de trois à huit mètres de large et utilisent un boîtier Walterscheid muni d'un sélecteur de vitesses. S.D. NOUVEL ARION 600 Redoutablement efficace. L'ARION 600 nouvelle génération vous propose encore plus de confort grâce à sa nouvelle cabine à 5 montants suspendue sur 4 points, ainsi qu'avec le nouveau joystick CMOTION. Avec plus de puissance disponible, un couple moteur augmenté de 10 %, un refroidissement moteur optimisé, aucun additif à rajouter et deux régimes de prise de force économiques, le nouvel ARION 600 est 7 % plus économe et 7 % plus propre. Une nouvelle génération de tracteurs est née. Nouvel ARION 600, la référence. www.claas.fr Nous construisons vos plus beaux records. Crédits photos : Thinkstock, CLAAS. New Holland. Les T5 un cran au-dessus des T5000 ? New Holland remplace les tracteurs de la série T5000 par les trois modèles T5.95, T5.105 et T5.115, développant 99, 107 et 115 chevaux ECE R120. Ces nouvelles variantes sont animées par un moteur Fiat Powertrain technologies (FPT) de 3,4 litres doté d'une injection par rampe commune, d'un turbocompresseur, d'un refroidisseur d'air d'admission (intercooler) et de deux soupapes par cylindre. Ce bloc à quatre cylindres répond à la norme Stage IIIB grâce à son système de recirculation des gaz d'échappement par vanne EGR externe refroidie et à l'adoption d'un filtre à particules. Les T5, mieux équipés que leurs prédécesseurs, bénéficient d'une cabine redessinée à plancher plat et toit ouvrant vitré. Ils proposent un inverseur hydraulique sous charge programmable en réactivité selon trois niveaux. Leur transmission standard, dénommée Dual Command, comprend un doubleur sous charge portant le nombre de rapports à 24 avant et arrière. Elle laisse place en option aux solutions mécaniques à 12 vitesses avant et arrière ou 24 avant/24 arrière avec les rampantes. Ces tracteurs logent un circuit hydraulique principal délivrant au choix 65 ou 84 l min. Leur relevage arrière présente une capacité de 3 550 kg aux rotules (5 420 kg avec les deux vérins auxiliaires optionnels). Il s'accompagne de série d'une prise de force tournant selon trois régimes : 540, 540 éco et 1 000 tr/min. Le relevage avant, intégré au berceau et disponible en option, lève jusqu'à 1 840 kg. Il se complète d'une prise de force tournant à 1 000 tr/min. D.L. Vu au salon Innov-Agri Nouveautés Duro-France. Une charrue avant repliable ? Duro-France rend le transport des charrues avant plus sûr grâce à son système de repliage permettant de limiter le porte-àfaux à 3,20 mètres pour le modèle à quatre corps. Ce système original est disponible sur les modèles frontaux trisoc et quadrisoc, d'une largeur de travail de 15 ou 16 pouces, dotés d'une sécurité à boulon ou non-stop hydraulique. D.L. Horsch. Disques et dents au déchaumage Beiser. Trois épareuses au catalogue ? L'offre du distributeur Beiser compte désormais une gamme de trois épareuses d'une portée maximale de 3,80, 5 et 6,50 mètres. Ces machines, équipées d'un groupe de fauche de 800, 1 000 ou 1 300 mm de large, se pilotent à l'aide de commande par téléflexibles. Elles pèsent de 400 à 1 100 kg et disposent d'un bras pivotant de 90 degrés vers l'arrière du tracteur en cas de rencontre d'un obstacle. Leur rotor, muni de couteaux montés sur manilles, tourne au régime de 2 800 tr/min et dispose d'un double sens de rotation. Selon le modèle, la puissance minimale requise atteint 35, 55 ou 90 chevaux. Les deux plus grandes bénéficient de série d'un radiateur de refroidissement du circuit hydraulique. M.S. ? Horsch combine des dents et des disques sur un même châssis pour dévoiler le Terrano MT. L'engin convient autant au déchaumage qu'à la reprise des terres après tournesol, du maïs, des betteraves voire des prairies. Il adopte deux trains de disques indépendants affectés au travail superficiel. Sa profondeur s'ajuste hydrauliquement depuis la cabine. Derrière, deux rangées de dents Terragrip fissurent le sol en profondeur. Ces organes affichent un effort à la pointe annoncé de 500 kg. Montés tous les 40 cm, ils reçoivent le soc LD, de 40 mm de large. Comme sur les variantes FM, les Terrano MT intègrent un chariot de transport positionné entre les deux rangées de dents. Cette conception favorise la maniabilité et autorise l'utilisation du chariot pour le contrôle de la profondeur de travail, une fonction normalement destinée au rouleau. Ce dernier, baptisé SteelDisc, émiette et rappuie le sol. Il exerce une pression au sol de 175 kg par mètre de large. L'utilisateur règle le terrage des dents grâce à des cales ou via un circuit hydraulique optionnel. Les Terrano 4 et 6 MT mesurent respectivement 4,40 et 6 mètres de large. Par ailleurs, Horsch fait évoluer son déchaumeur à dents Terrano FM de cinq, six ou sept mètres de large. Le rouleau arrière de cet appareil se démonte désormais rapidement en ôtant des brides. Ce dispositif permet d'intervenir sans rouleau en utilisant les roues de transport pour contrôler la profondeur de travail. A.G. 16 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Nouveautés ? Massey Ferguson enrichit sa gamme de tracteurs de la série 7000 d'un neuvième modèle plus puissant baptisé MF7626. Ce dernier- né reprend une grande partie des composants du MF7624, dont le moteur Agco Sisu Power de 7,4 litres de cylindrée développant ici 255 chevaux Iso TR 14396. Un système de gestion électronique accroît, lors des travaux mobiles à la prise de force ou des déplacements à haute vitesse, la puissance du moteur. Elle atteint alors 280 chevaux Iso TR 14396. Pour satisfaire à la norme Stage IIIB, le constructeur a conservé son principe de dépollution alliant un catalyseur d'oxydation diesel (DOC) et un système de traitement des gaz d'échappement SCR de deuxième génération. La transmission Dyna-6 à quatre gammes et six rapports sous charge, redimensionnée pour passer davantage de couple, constitue l'unique offre sur ce modèle. Elle intègre un automatisme de passage des vitesses depuis la pédale d'accélérateur comparable, selon le constructeur, au mode de conduite d'une transmission à variation continue. Relativement compact, ce tracteur, d'un poids de base inférieur à huit tonnes, accède pour les travaux lourds à toute une gamme de masses de roues ou frontales. Trois finitions de cabine sont proposées pour le MF7626. L'Essentiel ouvre le bal en réunissant l'ensemble des fonctions sur le côté droit du poste de conduite. L'intermédiaire, dénommée Efficient, apporte une suspension mécanique de cabine en deux points, le pont avant suspendu et un accoudoir réunissant le levier de vitesses et les distributeurs électrohydrauliques. La variante haut de gamme Exclusive comprend de série la suspension hydraulique de la cabine, un accoudoir doté d'un joystick multifonction et le terminal Datatronic 4 compatible avec les outils Isobus. Massey Ferguson Puissance et technologie La Delta pour la saison prochaine ? La gamme de moissonneuses-batteuses Massey Ferguson intègre la nouvelle Delta 9280 offrant un système de battage et de séparation hybride. Elle reprend au modèle conventionnel Centora le batteur de 600 millimètres de diamètre mais remplace, pour améliorer le débit de chantier, les huit secoueurs par deux rotors axiaux de 475 mm de diamètre pour 4 200 mm de long. Cette machine reçoit le système de nettoyage à double chute couplé à la ventilation à effet Venturi. Elle utilise la barre de coupe à tapis Power Flow disponible en différentes largeurs allant de 6,8 à 9,2 mètres. Cette plate-forme de récolte se complète en option, pour le colza, d'une seconde vis sans fin placée au-dessus de celle d'origine afin de favoriser l'alimentation du convoyeur. La Delta 9280 est animée par le moteur à sept cylindres Agco Sisu Power développant 500 chevaux. Ce bloc limite, conformément à la norme Stage IIIB, ses émissions de particules grâce à un traitement postcombustion par injection d'AdBlue dans les gaz d'échappement. La firme Massey Ferguson a organisé fin août, à Beauvais (Oise), ses journées Vision of the Future pour dévoiler ses dernières innovations. Les responsables de la marque ont ainsi présenté le dernier-né des tracteurs de la série 7000 ainsi que les modifications apportées à la gamme de moissonneuses-batteuses. Par Sébastien Dillies 255 chevaux pour le MF7626 La taille réduite du capot moteur apporte une bonne visibilité vers l'avant du tracteur. Le Delta 9280, aperçue pour la première fois en France lors de la journée Vison of the Future de Massey Ferguson, intègre deux rotors axiaux derrière le batteur. Le poste de conduite modernisé sur les Beta ? Massey Ferguson dote ses moissonneuses- batteuses conventionnelles Beta d'une nouvelle cabine dénommée Skyline. Celle-ci voit sa qualité de fabrication et de finition progresser grâce à l'utilisation de matériaux plus flatteurs qu'auparavant. Les vitrages feuilletés et teintés, par exemple, intègrent dans leur composition un matériau isolant permettant de diminuer, d'après le fabricant, les nuisances sonores de deux décibels. Le nouveau levier de commande Powergrip agit sur les principales fonctions de la machine, dont la vitesse d'avancement désormais réglable par impulsion. Le terminal Techtouch, à écran tactile et couleur de 10,3 pouces, affiche les informations nécessaires à la conduite et retransmet les images de la caméra arrière. Le chauffeur dispose par ailleurs d'une fonction mémorisant, selon la culture récoltée, les réglages de vitesse du batteur ainsi que de l'ouverture du contre-batteur et des grilles. Ces machines conservent, en option, le système de correction de dévers à parallélogrammes Paralevel efficace dans les pentes jusqu'à 20 %. Ce coup de jeune prend effet dès 2013 sur les Beta 7360 et 7370 dotées de cinq et six secoueurs. Le Massey Ferguson 7626, au design particulièrement réussi, se veut polyvalent en unissant une forte puissance et un poids de base contenu. Les Beta 7360 et 7370 utilisent la nouvelle cabine Skyline améliorant notamment l'insonorisation et la qualité de fabrication. La moissonneuse-batteuse Massey Ferguson Beta conserve l'intégralité de sa mécanique mais bénéficie d'un design modernisé. L'ergonomie du poste de conduite évolue avec l'adoption d'un nouvel accoudoir intégrant le terminal Techtouch et le joystick. 18 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Nouveautés Valtra Le bruit ne fait plus la puissance ? Lorsque, il y a quelques années, Valtra nous avait dévoilé des tracteurs de sa série N dépassant les 150 chevaux, il nous avait démontré qu'il lui était possible de proposer plus de puissance avec moins de cylindres. Bien lui en a pris car cette série N, qui culmine à 171 chevaux, représente la moitié des tracteurs produits dans l'usine finlandaise de Suolahti. Aujourd'hui, le constructeur poursuit cette démarche. Il remplace ses deux quatre cylindres N83 et N92 par des trois cylindres N93 et N103 de 99 ou 111 chevaux de puissance maximale. Le moteur de 3,3 litres est issu des fabrications Agco Power. Sa dépollution par recirculation des gaz d'échappement (EGR) et catalyseur d'oxydation diesel, et donc sans SCR, épargnera à l'utilisateur le soin de ravitailler en AdBlue. Outre la simplification de la mécanique, le choix de cette motorisation offre à ces deux tracteurs un gabarit extrêmement compact. Ainsi le dessin plongeant du capot permet de dégager une excellente visibilité au chauffeur. L'empattement limité à 2,53 mètres, conjugué au nouveau dessin de châssis en taille de guêpe, réduit à 4,50 mètres le rayon de braquage. En matière d'équipements, les deux nouveaux modèles n'ont rien à envier à leurs grands frères de la série N. Ils sont proposés en transmission à trois rapports 24/24 ou cinq rapports sous charge 20/20 et inverseur hydraulique. Le circuit hydraulique à centre ouvert délivre, au choix, 73 ou 93 litres et le relevage soulève jusqu'à 5,8 tonnes. Fidèle à ses principes, Valtra offre à l'utilisateur un large choix de couleurs et d'options. Une cabine spéciale, par exemple, est disponible pour les travaux en forêt et une autre pour les utilisations en entretien communal. La face avant en V inaugurée par Valtra lors du lancement de ses nouvelles séries N gagne du terrain. Elle est désormais de rigueur sur l'ensemble des six cylindres de la série T mais aussi sur deux tout nouveaux trois cylindres lancés par le constructeur finlandais. Par Bernard Serpantié Les deux nouveaux N93 et N103 adoptent un gabarit compact appréciable pour des utilisations au chargeur ou avec outil frontal. Trois cylindres pour 100 chevaux En 2013, Valtra va démarrer la production en série limitée de modèles N101, à quatre cylindres, adaptés à la bicarburation GNR et biogaz. Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 19 Les T en mode économie ? L'Ecopower, un système de double réglage de la courbe caractéristique du moteur pour en limiter sa consommation, fait à nouveau son apparition dans la gamme Valtra. Avec ce dispositif, disponible sur les modèles T163e, l'utilisateur choisit de mener son tracteur soit dans une configuration standard, c'est-à-dire avec une puissance maximale atteinte à 2 200 tours par minute, soit dans un mode économique libérant davantage de couple à bas régime et où la puissance maximale sera atteinte à 1 800 tr/min. Dans le premier cas, le tracteur utilisé classiquement sur la plage de couple maximum de 680 N.m autour de 1 500 tr/min libérera toute sa puissance pour parcourir des trajets sur des terrains accidentés, pour alimenter des outils en débit hydraulique ou pour les animer en pleine charge à la prise de force. Dans le second cas, après avoir appuyé sur l'interrupteur Ecopower, le chauffeur réglera le régime moteur autour de 1 250 tr/min. Il se contentera, pour des travaux moins exigeants, d'une puissance inférieure mais conservera un bon niveau de nervosité grâce un couple plus élevé à bas régime et atteignant un maximum de 740 N.m. Dans le meilleur des cas, le mode Ecopower permet de réduire la consommation de 10 %. De toute façon, il limite la fatigue de la mécanique et celle du chauffeur en abaissant les niveaux de vibration ou de bruit en cabine. Pour sa collection 2012, Valtra a introduit de nouvelles options de nuances de couleurs parmi lesquelles un gris métallisé, un bleu nuit métallisé ou un rouge Bordeaux. Le rouge Valtra reste toutefois la couleur préférée de la clientèle. Elle est retenue dans 40 % des commandes. Les série T sont toujours disponibles en trois versions de transmission : HiTech, Versu ou Direct à variation continue. Les nouveaux modèles adoptent une évolution Direct 2.0 dont l'ergonomie de commande a été légèrement améliorée. 20 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Nouveautés TTV série 7 Deutz-Fahr touche le haut de gamme Fin août, à Berlin, Deutz-Fahr a réuni devant les concessionnaires, clients et journalistes, une flotte de ses nouveaux tracteurs des séries 6 et 7. Si les premiers traduisent l'évolution constante de la gamme Agrotron, les seconds marquent une réelle étape vers le très haut de gamme. Par Luc Seconda Deutz-Fahr présente trois nouveaux modèles TTV de plus de 200 chevaux. À l'extérieur, le design signé Giugiaro attire le regard et, une fois en cabine, la finition soignée positionne ces tracteurs dans le haut de gamme. Les TTV 7210, 7230 et 7250 utilisent le nouveau moteur Deutz à six cylindres. Le TCD 6,1 L06 4V délivre jusqu'à 263 chevaux avec boost (ECE R-120) sur le TTV 7250. À quatre soupapes par cylindre, turbo intercooler et injection à haute pression par rampe commune, le moteur fait appel à la technologie SCR pour le traitement des gaz d'échappement. La transmission à variation continue TTV, signée ZF, autorise, dans les pays où la réglementation le permet, le déplacement à 60 km/h. De ce fait, elle offre la capacité Au tableau de bord, l'inverseur possède désormais une molette afin de régler l'agressivité lors du changement de sens de marche. Les Deutz-Fahr ttV De La série 7 bénéFicient D'un Design signé giugiaro. Les rétroviseurs latéraux sont en deux parties. Dégivrables, ils se règlent électriquement à partir de la cabine. La forme du levier d'avancement a fait l'objet d'une recherche ergonomique avec des agriculteurs. Le pouce joue un grand rôle dans les différentes commandes. Les TTV série 7 7210 TTV 7230 TTV 7250 TTV Moteur Deutz - TCD 6.1 L06 4V Stage IIIB (Tier 4i) Puissance maximale avec boost (ECE R120) 224 ch 245 ch 263 ch Puissance maximale sans boost (ECE R120) 204 ch 220 ch 238 ch Transmission TTV à variation continue de la vitesse Régimes de PDF (tr/min) 540/540 Eco/1 000/1 000 Eco 540 Eco/1 000/1 000 Eco de rouler à 40 km/h au régime de seulement 1 300 tr/min. Compte tenu de la vitesse d'évolution de ces tracteurs, le constructeur s'est davantage penché sur leurs capacités de ralentissement et de freinage. Un système de contrôle actif de patinage s'engage lorsque le véhicule ralentit après que le conducteur a relâché l'accélérateur. Ce dispositif s'ajoute à l'engagement automatique des quatre roues motrices et du blocage du différentiel. Les tracteurs bénéficient aussi d'un frein de stationnement électronique (EPB) qui, par exemple, s'active automatiquement lorsque le Le réservoir de carburant (435 litres) se remplit par la gauche ou la droite du tracteur. Cependant, le complément de la réserve d'AdBlue (50 litres) ne s'opère que par la droite. L'accoudoir regroupe pratiquement toutes les fonctions du tracteur. Il intègre même un levier en croix pour la commande de deux distributeurs hydrauliques L'écran tactile se compose de quatre espaces, dont un grand (à droite) et trois petits (sur la gauche). En déplaçant avec son doigt un petit écran de la gauche vers la droite, celui-ci s'agrandit et vient occuper le grand espace. Giugiaro, le designer italien, a donné des formes agréables à ce tracteur. Sur l'aile, les commandes sont bien intégrées tout en étant protégées. 22 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Nouveautés À l'occasion de l'évolution de la motorisation pour le passage à la norme Stage IIIB (Tier 4i), Deutz-Fahr a remanié sa gamme de tracteurs entre 150 et 200 chevaux. Baptisée série 6, cette gamme se compose de six modèles, dont deux à quatre cylindres et quatre à six cylindres. Les moteurs Deutz à quatre soupapes par cylindre, turbo intercooler et injection haute pression par rampe commune utilisent la technologie SCR pour traiter les émissions. Les deux premiers modèles de la gamme, équipés du moteur à quatre cylindres, offrent les avantages d'un tracteur à empattement court, comme la maniabilité. L'ensemble de la gamme reçoit la transmission à six gammes et quatre rapports sous charge totalisant 24 rapports avant et 24 arrière. Le levier d'inverseur bénéficie de la molette de réglage de l'agressivité (Sense-Clutch). La marque a apporté des évolutions pour des passages plus rapides et plus confortables des vitesses. À chaque changement de gamme, le meilleur rapport Powershift s'enclenche automatiquement (version P). En option, l'ajout de rapports rampants porte le nombre total de vitesses à 40 en marche avant et arrière. L'équipement hydraulique des tracteurs de la série 6 se construit autour de deux solutions, soit une pompe à cylindrée fixe de 83 l/min, soit une variante à cylindrée variable de 120 l/min. Chaque tracteur peut recevoir jusqu'à sept distributeurs à double effet, à commande électrohydraulique (version P). chauffeur quitte son siège. De façon à satisfaire toutes les demandes hydrauliques, Deutz-Fahr propose deux solutions de débit, 120 ou 165 l/min, desservant entre quatre et sept distributeurs auxiliaires selon le choix du client. Une cabine de luxe Le relevage arrière présente une capacité de 10 000 kg, contre 4 500 kg pour le frontal. Le TTV 7210 compte quatre régimes de rotation pour la prise de puissance, 540, 540 Eco, 1 000 et 1 000 Eco, alors que les TTV 7230 et 7250 ne proposent que les trois derniers. La nouvelle cabine Maxivision, pour l'heure disponible sur les deux plus puissants, se déclinera à l'avenir sur tous les TTV Stage IIIB de plus de 120 chevaux. Elle se distingue par un pare-brise en une seule pièce, plus favorable à la visibilité et à l'isolation phonique. Le nouvel accoudoir droit du siège intègre pratiquement toutes les commandes du tracteur. Moissonneuses-batteuses Des nouveaux équipements pour 2013 En plus de l'introduction de moteurs Stage IIIB (Tier 4i), Deutz-Fahr procède pour 2013 à différentes évolutions sur ses moissonneuses-batteuses. Le réservoir à carburant atteint désormais 750 litres sur les machines de la série 60, alors que celui d'AdBlue s'élève à 85 litres. Les modèles 6090 et 6095 bénéficient aussi d'une extension de leur trémie portant la capacité à 9 600 litres. Par ailleurs, le constructeur a modifié la fermeture des capots, l'accès à l'élévateur à grains, le bac à pierres et le contrôle des grilles. Il a aussi opéré des améliorations au niveau du transport de la barre de coupe. Ce tracteur de 160 chevaux équipé d'un moteur à quatre cylindres demande à être lesté en conséquence selon les travaux à effectuer. Six tracteurs dans la série 6 Modèle 6150.4 6160.4 6150 6160 6180 6190 Moteur Deutz TCD 4.1 L04 4V Deutz TCD 6.1 L06 4V Puissance maxi (ECE R120) 149 ch 166 ch 149 ch 166 ch 175 ch 193 ch Transmission Semi-powershift à quatre rapports sous charge 24/24 et 40/40 Régimes de PDF (tr/min) 540/540 Eco/1 000/1 000 Eco Capacité des relevages (kg) Avant = 3 800 kg / Arrière = 9 200 kg Le constructeur, en prenant l'avis d'agriculteurs, a cherché à obtenir la meilleure ergonomie possible. En standard, les tracteurs reçoivent un écran couleur disposé le long du montant droit de la cabine. Un écran tactile en 12 pouces se place en option en bout de l'accoudoir En cabine, le niveau de finition impressionne. Le passager bénéficie notamment d'un véritable siège. et peut intégrer le système GPS Agrosky et de gestion Comfortip. De nombreux détails ont été pris en compte afin de rendre la conduite plus La série 6, entre 150 et 200 chevaux La nouvelle extension de la trémie porte la capacité à 9 600 litres. agréable, tels que le siège passager rembourré, le tableau de bord affiné, les rétroviseurs à réglage électrique, les multiples éclairages... Les six tracteurs de la série 6 reprennent les grandes lignes de l'Agrotron qui vient de fêter son 17e anniversaire. La grille du levier des gammes se présente désormais dans l'axe du bras du conducteur de façon à faciliter les changements de rapports. Auparavant, elle se trouvait dans l'axe du tracteur. * En France Métropolitaine (hors Corse) et à partir de 600 € ht d'achats, sauf pour les demandes de transport express. ** Offre soumise à conditions. © Beiser Environnement - Octobre 2012. Reproduction interdite. Photos non contractuelles. www.beiser.fr Livraison et déchargement GRATUITS chez vous par nos soins * DU 03/10 AU 05/10 Cournon (63) Allée n, StAnd 303 BeISeR expoSe ! ChARIoT De TRAnSpoRT poUR RoUe AGRICole www.beiser.fr Le rendez-vous incontournable du web CITeRne polyeSTeR veRTICAle De 20 000 l à 60 000 l h Existe en (h x l x L) : 5,85 m x 10,30 m x 10 m et plus - 8 % structure 100 % gaLvanisée TUnnel De SToCkAGe 3,90 x 8 x 10 m (h x l x L) STATIon ADBlUe SAnS oDeUR DoUBle pARoI De 750 l à 2 000 l STATIon fUel ACIeR nn2G DoUBle pARoI - ToUS lITRAGeS Exclusivité BEISER interrupteur à cLé à L'intérieur de L'armoire + écLairage extérieur d'approche sécurité maximum !!! beiser f abricant et distributeur lA SeUle STATIon fUel " coffre-fort " GNr Gazole non routier EN-590 STATIon AzoTe nn (nouvelleS normeS) neUve - ToUS lITRAGeS gagner de L'argent un investissement qui vous fait Stockez votre azote dans une station acier double paroi possibiLité de subvention renseignez-vous ! noUveAU évITeR ToUT ACCIDenT Unique sur le marché vidange totaLe ! h Fond plat avec pente de 2% à l'intérieur de la citerne. h En double paroi, ne nécessite pas de bac de rétention h 1 pistolet automatique en inox avec support et 1 volucompteur totaliseur digital h Citerne compacte et aux normes, se place facilement à l'intérieur des bâtiments enrouLeur de 8 m moDèle "ConfoRT +" SpéCIAl ADBlUe 24 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Nouveautés À l'occasion de la sixième journée internationale Pöttinger le 28 août, le constructeur autrichien avait invité 800 concessionnaires de son réseau pour fêter leur succès commun et présenter les dernières nouveautés de son catalogue. Par Matthieu Schubnel Les Terradisc aux disques plus grands Un andaineur à deux rotors supplémentaire Pöttinger Les gammes renouvelées ou complétées Des terminaux soignés ? Depuis le 1er août, le constructeur autrichien Pöttinger propose pour ses outils, en plus du terminal Isobus CCI, les boîtiers uniformisés Select Control et Power Control. Ces unités de commande disposent toutes du rétroéclairage des touches et de l'écran. Les trois boîtiers à l'ergonomie étudiée se composent de plastique et de caoutchouc. Selon Pöttinger, ils résistent à des températures comprises entre -70 °C et +180 °C. Ils seront d'abord proposés sur les remorques, les andaineurs de la série S-line ainsi que les semoirs Vitasem et Terrasem. ? Chez Pöttinger, les déchaumeurs à disques indépendants Terradisc portés, de trois et quatre mètres de large, accueillent désormais un nouveau modèle de 3,50 mètres. Suite aux améliorations apportées, ces matériels à deux rangées de disques changent de dénomination en prenant les appellations 3001, 3501 et 4001. Tous disposent d'une tête d'attelage plus compacte et de chapes inférieures réglables. Le fabricant monte désormais des disques d'un diamètre de 580 mm supportés par des bras forgés évidés. Pöttinger a doublé la largeur des colliers maintenant les disques au bâti. La fixation des éléments par paires réduit l'incidence des contraintes appliquées à ces supports. Pour garantir un travail sur la largeur effective annoncée, les deux disques extérieurs se replient de chaque côté grâce à un levier escamotable. La profondeur de travail s'ajuste hydrauliquement de série, au moyen de deux vérins à butées réglables. Ces évolutions seront déclinées sur les modèles traînés et repliables prochainement disponibles. ? Un quatrième andaineur voit le jour dans la gamme des modèles birotors chez Pöttinger. Le Top 812, grand frère du Top 722, ramasse le fourrage sur 7,60 mètres et le dépose sur un andain latéral. Ses deux toupies de 3,70 mètres de diamètre animent chacune treize bras. Elles adoptent un train de cinq roues, complétées sur demande par une roue de jauge Multitast. Un vérin à double fût assure le relevage et le repliage des deux éléments. L'andaineur présente, selon le constructeur, un dégagement en bout de champ de 45 cm. Le dispositif de suivi du terrain est alors bloqué automatiquement le temps de la manoeuvre. Le Top 812 pèse 2 650 kg. Au transport, sa longueur atteint 9,65 mètres et sa hauteur, sans retirer les bras, ne dépasse pas quatre mètres. Pöttinger annonce sa disponibilité à l'été 2013. Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 25 Une minifaneuse légère ? Destinée aux petites surfaces et aux zones montagneuses, la faneuse Alpenhit 44 de Pöttinger évolue et prend la dénomination Alpenhit 4.4. Cette machine retournant le fourrage sur quatre mètres adopte un nouveau train d'entraînement logé dans un tube creux. Les bras de ses toupies sont désormais fixés par une seule vis sur les assiettes embouties, allégeant ainsi la machine. L'Alpenhit 4.4 est proposée en variante légère à tête fixe et roues folles (H), ou avec une tête orientable et des roues fixes (N). La Novacat 352 s'inspire de ses grandes soeurs ? Le fabricant autrichien Pöttinger ajoute un modèle supplémentaire à sa gamme de faucheuses à disques portées arrière. La Novacat 352, dotée d'un lamier à huit disques, travaille sur une largeur de 3,46 mètres. Elle reprend de ses grandes soeurs, les 402 et 442, la tête d'attelage intégrant un vérin hydraulique permettant d'accoupler la machine sans modifier la longueur des chandelles du tracteur. Au transport, l'outil est pivoté à 90 degrés vers l'arrière à l'aide d'un vérin à double effet, aussi utilisé pour protéger l'ensemble en cas de collision avec un obstacle. Deux autres vérins hydrauliques assurent, en maintenant une pression réglable, le contrôle de la hauteur de coupe et relèvent la machine lors des manoeuvres. La Novacat 352 est disponible en variante simple (H) ou avec conditionneur amovible (ED) à fléaux métalliques. Faner sur plus de douze mètres ? Pöttinger élargit sa gamme de faneuses en lançant le modèle traîné Hit 12.14 T. Cet outil haut de gamme compte douze toupies et retourne l'herbe sur 12,70 mètres. Il reprend les éléments de sa petite soeur Hit 10.11 T lancée au dernier Agritechnica. Les bras des rotors, de forme incurvée, limitent, selon le constructeur, l'accumulation de fourrage à leur base. Deux roues précédant les toupies supportent le châssis de conception originale. En bout de parcelle, la faneuse se soulève d'abord à l'horizontale avant d'atteindre un dégagement significatif en pivotant vers l'avant. Un dispositif optionnel de bordure repositionne, grâce à un vérin hydraulique, la paire de toupies extérieures fanant en limite de parcelle. La faneuse Hit 12.14 T pèse 2 300 kg et affiche, repliée, une largeur de 2,90 mètres. 26 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Nouveautés Les tracteurs de la série 400 Vario, ne répondant plus à la norme Stage IIIB actuellement en vigueur, disparaîtront du catalogue Fendt en début d'année prochaine. Pour les remplacer, le tractoriste allemand lance les 500 Vario. Les quatre tracteurs de cette nouvelle gamme Fendt 500 Vario Des gènes de Favorit Les 500 Vario, dévoilés au champ fin juillet en avant-première à la rédaction de Matériel Agricole, sont annoncés comme les dignes descendants des réputés Fendt 500 Favorit, sortis en 1993. Ces nouveaux tracteurs restent fidèles au positionnement haut de gamme du tractoriste allemand. Ils reprennent en effet le design, la cabine et les technologies des modèles de la gamme supérieure 700 Vario. Par David Laisney conservent la motorisation Deutz à quatre cylindres et développent de 125 à 165 chevaux ECE R24. Leur moteur, de 4 038 cm3, adopte, pour répondre à la réglementation sur les émissions polluantes, le procédé de traitement des gaz d'échappement par réduction catalytique sélective (solution SCR avec adjonction d'AdBlue ). La transmission à variation continue ML 90 des 500 Vario est reprise aux 400 Vario. Elle les propulse, en France, de 0,02 à 40 km/h en marche avant et de 0,02 à 33 km/h en marche arrière. Elle s'accompagne de série de la gestion TMS entre le moteur et la transmission. Avec cet automatisme, le chauffeur détermine l'allure et laisse l'électronique embarquée ajus- Les tracteurs Fendt 500 Vario, déVeLoppant de 125 à 165 cheVaux, rempLacent Les 400 Vario en proposant un niVeau d'équipements supérieur. La cabine Visioplus au pare-brise panoramique provient des modèles 700 Vario. Attendus pour le mois de janvier, les 500 Vario en finition Power, présentés comme modèles d'entrée de gamme, s'identifient à l'habillage noir de leurs phares. Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 27 Moissonneuses-batteuses série C La Vario attitude Les moissonneuses-batteuses Fendt de la série C profitent, à l'occasion du passage de leur motorisation à la norme antipollution Stage IIIB, d'un nouveau design. Ces machines attendues pour la campagne 2013 s'identifient à leur toit de cabine redessiné et bardé de phares de travail. Leur poste de conduite gagne en ergonomie grâce notamment à l'adoption de nouveaux organes de commande : accoudoir, joystick multifonction et terminal Vario à écran tactile de 10,4 pouces. Le chauffeur retrouve ainsi à bord un environnement proche de celui rencontré à borde des tracteurs Fendt à partir des 500 Vario et de l'ensileuse Katana. Il bénéficie, grâce au protocole de communication bus CAN, d'équipements supplémentaires en série tels que le paramétrage automatique de la machine en fonction du produit à récolter sélectionné, l'ajustement du régime des rabatteurs en fonction de la vitesse d'avancement, le réglage électrique des grilles, l'affichage sur le terminal des volumes de retour d'ôtons et des images d'une caméra arrière (une seconde est disponible en option). Ces évolutions concernent la 5275 C et la 6335 C, deux modèles proposés avec un châssis classique ou Paralevel (PL) conçu pour récolter en dévers dans les pentes jusqu'à 20 %. La motorisation de ces dernières séries C utilise la solution antipollution SCR par réduction catalytique sélective (adjonction d'AdBlue) pour répondre à la réglementation actuelle. La 5275 C, à cinq secoueurs, est animée par un moteur à six cylindres Agco Sisu Power de 7,4 litres délivrant 276 chevaux Iso TR14396 de puissance maximale. La 6335 C, à six secoueurs, loge un six cylindres de 8,4 litres du même motoriste qui développe 360 chevaux. Les moissonneuses-batteuses Fendt de la série C de dernière génération bénéficient d'un nouveau design de cabine intégrant davantage de phares de travail. Le chauffeur gagne en confort grâce à l'adoption de l'accoudoir multifonction et du grand terminal Vario à écran tactile de 10,4 pouces. 28 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Nouveautés Trois niveaux de finition Finitions Power ProFi ProFiPlus Terminal Vario écran de 7 pouces écran de 7 pouces de base et 10,4 pouces en option écran de 10,4 pouces Séquences de bout de champ 25 mémoires Contrôle Isobus des outils Non disponible Standard Prééquipement guidage automatique VarioGuide Non disponible Standard Guidage automatique VarioGuide Non disponible Option Débit hydraulique 75 ou 110 l/min 110 ou 158 l/min Distributeurs hydrauliques Maxi 4 arrière et 0 avant ou maxi 3 arrière et 1 avant Maxi 5 arrière et 2 avant Relevage avant avec contrôle de position Option Relevage avant avec contrôle de position et report de charge Non disponible Non disponible Option Cabine avec pare-brise monobloc et pas de porte à droite Standard Cabine avec pare-brise ouvrant et porte à droite Option Siège passager Standard Confort Climatisation manuelle Standard Climatisation régulée Non disponible Option Rétroviseurs électriques Non disponible Option ter le régime moteur et le rapport de transmission en fonction de la charge. Il peut aussi contrôler l'avancement avec le joystick intégré à l'accoudoir ou avec la pédale d'accélérateur. La seconde solution est appréciée pour le transport et les travaux au chargeur frontal. Les 500 Vario proposent également en standard le superviseur de sous-régime. Grâce à cette fonctionnalité, le chauffeur programme un pourcentage de chute du régime du moteur. Le superviseur réduit alors la vitesse d'avancement dès que le moteur travaille dans la limite des performances paramétrées par le chauffeur. Le superviseur de sous régime fonctionne également en mode automatique qui sélectionne la valeur la plus favorable en fonction du travail réalisé. La cabine des 700 Vario Les nouveaux Fendt partagent leur cabine VisioPlus avec les 700 Vario. Ils bénéficient ainsi du grand parebrise bombé dégageant la visibilité vers le haut, une caractéristique intéressante pour les travaux au chargeur frontal. Ces tracteurs sont commercialisés selon trois niveaux de finition : Power, Profi et ProfiPlus (voir tableau détaillé). En entrée de gamme, les variantes Power proposent un niveau d'équipement de base Les commandes extérieures de la prise de force et du relevage arrière sont rappelées sur chacune des ailes. Le réservoir à carburant contient 298 litres et celui d'AdBlue 32 litres. Les 500 Vario adoptent des moteurs Deutz à technologie antipollution par réduction catalytique sélective (SCR) avec adjonction d'AdBlue pour satisfaire à la norme Stage IIIB. Le pare-brise ouvrant et la porte à droite sont disponibles en option sur les Fendt 500 Vario. Le grand terminal Vario se retrouve en standard sur les modèles ProfiPlus (option sur les variantes Profi). Son écran tactile de 10,4 pouces se divise en quatre et permet d'afficher les images provenant de deux caméras. Les variantes Profi et ProfiPlus, caractérisées par leurs phares chromés, bénéficient notamment de la gestion Isobus des outils attelés. La gamme 500 Vario 512 513 514 516 Moteur 4 cylindres Deutz, 4,04 litres, 16 soupapes, injection par rampe commune Couple maximal à 1 600 tr/min 55 daN.m 59 daN.m 64,9 daN.m 68,7 daN.m Puissance maximale (norme ECE R24) 125 ch 135 ch 145 ch 165 ch Transmission ML 90 à variation continue Capacité du relevage arrière 7 780 kg Capacité du relevage avant 3 420 kg Régime prise de force arrière 540 / 540 E et 1 000 tr/min Régime prise de force avant (option) 540 ou 1 000 tr/min Poids à vide 6 050 kg 6 400 kg Pneumatiques avant 540/65 R24 540/65 R28 Pneumatiques arrière 600/65 R38 650/65 R38 supérieur à celui des 400 Vario. Ils disposent de série du pont avant suspendu, de l'accoudoir droit regroupant les commandes du relevage, les interrupteurs des distributeurs hydrauliques, le joystick multifonction et le terminal Vario à écran de sept pouces. Les modèles Profi et ProfiPlus se distinguent par leurs enjoliveurs de phares chromés et leur siège passager à grand dossier plus confortable. Ils ac cèdent à davantage de distributeurs hydrauliques (jusqu'à sept), à un circuit hydraulique plus performant pouvant fournir jusqu'à 158 l/min et à la gestion Isobus des outils attelés. La finition ProfiPlus inclut notamment de série le terminal Vario de 10,4 pouces, le système d'enregistrement des données parcellaires VarioDoc et le pré-équipement au guidage automatique VarioGuide. Les nouveaux Fendt bénéficient en standard de l'accoudoir multifonction. Le relevage avant optionnel, d'une capacité de 3 420 kg, intègre le contrôle de position. Il se complète en option, sur les modèles Profi et ProfiPlus, du report de charge. Le terminal Vario à écran tactile de sept pouces équipe de série les Fendt 500 Vario en finitions Power et Profi. Beiser Des cuves à AdBlue pour tous Beiser commercialise des stations de stockage et de distribution d'AdBlue. Ces équipements disposent d'une cuve à double paroi en polyéthylène et d'une pompe débitant 36 l/min. Leur pistolet automatique en acier inoxydable avec volucompteur à totaliseur digital est installé sur un flexible de huit mètres avec enrouleur. La gamme offre quatre modèles de 750, 1 000, 1 500 ou 2 000 litres. Pour les gros consommateurs d'AdBlue, Beiser ajoute à son catalogue trois cuves à simple paroi en polyéthylène de 2 200, 3 300 ou 5 000 litres dont la pompe débite, elle, 40 l/min. Les utilisateurs souhaitant ravitailler la machine au champ se tourneront vers le pack transport AdBlue. Cette réserve de 450 litres s"'installe dans un véhicule utilitaire ou sur une remorque. Elle dispose d'une pompe alimentée en 12 volts délivrant 36 l/min. Le poids à vide du pack est de 104,5 kg. M.S. 30 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Pièces et équipement Pateer Un contrepoids à masse variable L'équipementier Frans Pateer BV propose d'augmenter le poids de ses contrepoids à attelage trois points en y brochant un lest additionnel de 300 voire 500 kg. Ce principe demande simplement d'ajouter un support boulonné à la masse mère disponible en quatre poids : 600, 900 1 500 et 2 000 kg. Une barre oscillante à boule L'attelage sur le tracteur d'un véhicule remorqué à l'aide d'une boule de 80 mm de diamètre assure une liaison sûre et sans à-coups. Pour vulgariser ce procédé, Pateer France commercialise une barre inférieure de traction équipée de ce dispositif. Cet équipement facilement amovible s'utilise par exemple pour tracter une presse à balles rondes. D.L. Trioliet Jusqu'à deux jours d'autonomie pour le robot d'affouragement Bauer Pompage d'effluent à grand débit La firme autrichienne Bauer, spécialisée dans les installations de biogaz, lance une nouvelle génération de pompes à vis hélicoïdale excentrique, dites à colimaçon. Ces équipements, dénommés Helix, traitent le lisier épais, le purin, les boues de curage... Ils refoulent, selon la puissance, à une hauteur maximale allant de 30 à 60 mètres et débitent de 15 à 60 m³/h. D.L. Trioliet propose, avec le robot Triomatic T30, un système d'alimentation automatisée disposant d'une autonomie en fourrage d'une à deux journées. Cet équipement utilise, pour la distribution, un bol équipé de vis de mélange verticales évoluant suspendu à un rail électrifié le long de la table d'affouragement. Il comprend une indispensable cuisine d'alimentation composée de plusieurs cuves de stockage accueillant chaque ingrédient. Les réserves du Triomatic T30 se remplissent avec un godet ou une benne à mâchoire crocodile. Elles demandent des fourrages présentant des brins d'une longueur maximale de 15 cm. La ration est préparée par un calculateur à partir des paramètres définis par l'éleveur, tels que la fréquence de distribution, les horaires d'affouragement... D.L. Haemmerlin Une brouette qui prend soin du dos Les brouettes Haemmerlin de la génération Aktiv apportent une réponse aux professionnels de plus en plus touchés par les troubles musculo-squelettiques (TMS) et notamment par le mal de dos. Elles réduisent, selon la firme française, de plus de 20 % l'effort à fournir, car leur roue supporte désormais deux tiers du poids transporté. Cette caractéristique réduit les efforts lors du roulage, du soulèvement et du déversement de la brouette. Les modèles Aktiv se déclinent en capacité de 90 litres, 100 et 120 litres. La plus grande se caractérise par sa caisse étroite et profonde, baptisée Réno, facilitant le passage dans les portes. D.L. Une baladeuse 2 en 1 La nouvelle baladeuse de Wu?rth France sert également de torche, car elle dispose d'un éclairage latéral et d'un projecteur à son extrémité. Cette lampe aimantée et articulée utilise des LED : les 21 placées latéralement procurent une autonomie de 7 h 30, tandis que les supérieures éclairent durant 15 heures. Wu?rth France Un disque mixte pour tronçonner et ébarber Le disque Galaxio mixte Zebra de Wu?rth France devrait séduire les professionnels qui veulent tronçonner les métaux et ébarber avec la même meuleuse électrique. Ce produit, de 125 mm de diamètre, assure les deux fonctions grâce à sa coupe sans bavure. Il s'utilise avec l'acier ou l'inox et présente, selon la firme, une durée deux fois supérieure à celle d'un autre disque haut de gamme. D.L. Felco Un sécateur de précision Le nouveau sécateur électrique de la firme suisse Felco est adapté aux travaux d'arboriculture, de sylviculture et de viticulture. Cet outil, alimenté par une ou deux batteries contenues dans un sac à dos, coupe des branches d'un à 45 mm de diamètre. Dénommé Felco 820, ce sécateur propose un mode progressif procurant un contrôle fin du mouvement de la lame en fonction de la pression exercée sur la gâchette, à l'ouverture comme à la fermeture. Autre fonctionnalité : une double pression sur la gâchette active la demi-ouverture. Les batteries se rechargent en deux heures et, pour davantage d'autonomie, un système récupère l'énergie produite lors du freinage de la lame. Le constructeur a par ailleurs prévu un port USB autorisant la charge d'un téléphone portable ou d'un lecteur MP3. D.L. Pièces et équipement 32 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Caruelle et Seguip La hauteur de rampe gérée électroniquement L'automatisme Isoplan contrôlant la hauteur de rampe des pulvérisateurs Seguip et Caruelle évolue. Déjà existant sur les anciens modèles des deux marques, il bénéficie désormais d'un système hydraulique plus réactif diminuant les temps de réponse. Doté de quatre capteurs, cet équipement mesure la distance entre le sol et les buses et agit, si besoin est, sur la hauteur minimale en dessous de laquelle la rampe ne doit pas descendre. S.D. John Deere Un éclateur de grain d'origine Cawi John Deere propose à ses utilisateurs d'ensileuses automotrices un nouvel éclateur de grain conçu à l'origine par le constructeur allemand Cawi. Cet équipement, composé de disques coniques placés en quinconces, réduit la consommation de puissance tout en améliorant la qualité de travail par rapport aux dispositifs classiques à rouleaux cylindriques. La forme spécifique donnée aux disques multiplie par trois, selon John Deere, la surface de contact utile entre le produit et l'éclateur. Bientôt disponible en option sur l'ensemble des machines de la marque, le fabricant propose un kit de montage pour les machines déjà en service. S.D. La juste dose sur le disque Kuhn décline sa technologie de régulation d'épandage EMC (Electronic Mass Control, évoquée dans Matériel Agricole n° 176) sur les distributeurs d'engrais Axis 40.1 H EMC et H EMC W. L'opérateur dispose, sur son boîtier de commande, de la dose réellement délivrée à la culture. Dans les bordures et les pointes, il ajuste l'épandage en modifiant le régime de rotation et le point de chute de l'engrais sur le disque, paramètres associés, si nécessaire, à une réduction automatique du niveau d'ouverture de la trappe. Les deux épandeurs évoqués sont munis de disques à entraînement hydraulique. Ils affichent des capacités comprises entre 1 200 et 3 000 litres et travaillent sur des largeurs allant de 12 à 42 mètres. M.S. Nidal Trois bûches sciées d'un coup Les chantiers de bois de chauffage vont gagner en efficacité avec la nouvelle scie à double lame GS Duo du fabricant autrichien Posch. Cette machine à chevalet oscillant, commercialisée par la société Nidal, accepte des morceaux de bois d'un diamètre maximal de 240 mm et coupe, en une seule poussée, une bûche d'un mètre de long en trois bouts de 330 mm. Elle utilise un moteur électrique fonctionnant sous 400 volts pour animer ses deux scies de 700 mm de diamètre. D.L. Kuhn L'électrique au secours de l'hydraulique Les épandeurs d'engrais requièrent parfois plusieurs fonctions hydrauliques pour commander les vannes ou le système de bordures. Pour supprimer cette contrainte, Kuhn propose, sur ses modèles MDS 19.1 et Axis 20.1, 30.1 ou 40.1, une version E-Click ne nécessitant qu'un seul distributeur simple effet et une prise électrique pour piloter les deux vannes d'écoulement. Le chauffeur commande alors l'ouverture et la fermeture électrohydraulique séparée de chaque vanne à l'aide d'un boîtier en cabine. M.S. Piusi Le plein au champ facilité La firme italienne Piusi, spécialisée dans les équipements de transfert de carburant, lance une solution de ravitaillement au champ spécialement développée pour le GNR. L'équipement, dénommé Pitstop, se compose de deux pompes fonctionnant sous une tension de 12 volts, d'un enrouleur automatique contenant 15 mètres de flexible, d'un pistolet automatique et d'un filtre séparateur d'eau. Il s'installe sur tout type de réservoir mobile et assure le remplissage des engins avec un débit atteignant 45 l/min. D.L. 72550 COULANS SUR GÉE - Tél 02 43 88 85 90 - Fax 02 43 88 76 58 - internet : cosnet.fr Un réseau de distributeur à votre service COSNET La GÉE 2012 04 11 01 CD 994 NOS BÉTAILLÈRES - portes arrières élargies - hauteur posé au sol : 30 cm - pneus larges - barrières repliables sur le côté sur chapes facilitant les manoeuvres 3 gammes, 11 modèles : PLUTON - MERCURE - NEPTUNE PRO de 4,20 à 8,20 m, de 6/8 à 14/16 bêtes modèle châssis 2012 Découvrez nos nouveautés au SOMMET DE L'ELEVAGE Air libre - Allée T Stand 445 34 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Descriptif technique Zetor Forterra HSX L'injection en ligne avec les nouvelles normes Le constructeur tchèque Zetor vient de lancer la gamme de tracteurs Forterra HSX conformes aux normes antipollution Stage IIIB. Ces modèles de dernière génération ne connaissent pas de grandes évolutions de leur motorisation, hormis l'adoption d'un filtre à particules. Ils bénéficient en revanche d'aménagements notables au niveau de la transmission et d'un dispositif plus pratique pour la sélection des régimes de prise de force. Par David Laisney La gamme Forterra HSX compte cinq modèLeS déveLoppant de 96 à 136 cHevauX iSo tr14396. LeS deuX pLuS puiSSantS bénéFicient de Série de janteS à voiLe FiXe. CaraCtéristiques teChniques Forterra hsX 100 110 120 130 140 Puissance Iso TR14396 96 107 117 130 136 Moteur Quatre cylindres Zetor de 4 156 cm3, 16 soupapes Transmission 30 av. et 30 ar., inverseur sous charge Débit hydraulique 70 l/min Régime PDF 540, 1000 et proportionnelle à l'avancement Capacité du relevage arrière 7 000 kg Poids sans lestage 4 600 kg Réservoir à carburant 225 litres Pneumatiques avant Pneumatiques arrière Garantie 2 ans ou 1 800 heures (au premier des deux termes échu) Tous les Forterra HSX logent un moteur à quatre cylindres Zetor doté de seize soupapes et d'une pompe d'injection en ligne fournie par le diéséliste tchèque Motorpal. 380/70R24 420/70R24 480/70R38 520/70R38 600/65R38 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 35 Le fait que Zetor prépare des tracteurs plus puissants n'est pas vraiment un scoop. Le constructeur Tchèque a en effet dévoilé lors du salon Agritechnica 2009 son projet Maxterra. Ce modèle, toujours en développement, semble être annoncé pour 2014 dans des puissances de 170 à 190 chevaux. La firme attend, avant de le lancer, la mise au point de son propre moteur à six cylindres en conformité avec les prochaines normes antipollution Stage IV. Cependant, des Forterra plus puissants sont prévus pour la fin de l'année 2013. Ces variantes d'appellation HSX HD, dotées d'un moteur Stage IIIB, devraient développer entre 150 et 170 chevaux. Elles bénéficieront d'un em pat tement allongé de 10 cm par rapport aux Forterra HSX, d'un pont avant à en traînement central (déporté sur les modèles actuels) et, en option, d'une cabine suspendue équipée d'un toit vitré. Leur pont avant se déclinera en version suspendue et leur système hydraulique sera renforcé. Le Forterra bientôt en 170 chevaux La commercialisation du Maxterra est annoncée pour l'année 2014. Tous les moteurs à seize soupapes Le bloc de refroidissement est directement accessible à l'avant du compartiment moteur puisque la batterie prend place à gauche sous la cabine. Produisant annuellement 5 000 tracteurs, Zetor conçoit et fabrique ses propres moteurs. Le quatre cylindres des nouveaux Forterra HSX développe de 96 à 136 chevaux Iso TR14396. Pour satisfaire aux normes antipollution Stage IIIB, ce moteur de 4,1 litres reçoit désormais quatre soupapes par cylindre et se complète d'un filtre à particules logé sous le capot. Il conserve la vanne EGR externe de recirculation des gaz d'échappement et l'injection par une pompe en ligne à une pression de 210 bars. Le réservoir à carburant de 225 litres est accessible depuis le côté droit. Le filtre à particules retenu pour satisfaire aux normes antipollution Stage IIIB prend place sous le capot moteur. 36 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Descriptif technique Le régime de prise de force piloté en cabine Enfin un inverseur sous charge L'adoption d'un inverseur sous charge sur les Forterra HSX induit un allongement de l'empattement de 10 cm qui devrait améliorer le confort sur la route. Cet organe, développé par l'équipementier italien Graziano, se compose d'un module à deux embrayages gérant individuellement les marches avant et arrière. Il est paramétrable en progressivité par le concessionnaire et intègre sur son circuit de commande un amortisseur oléopneumatique absorbant les à-coups lors des manoeuvres d'inversion. Les Zetor de dernière génération inaugurent également une transmission à 30 rapports avant et arrière (24 avant et 18 arrière auparavant). Cette solution s'obtient par la combinaison de deux gammes, cinq vitesses et trois rapports sous charge. Elle s'accom- 1 L'inverseur sous charge se pilote à l'aide d'un levier avec point neutre situé à gauche sous le volant. 2 Le pommeau du levier de vitesses intègre les deux boutons actionnant le tripleur sous charge et un nouvel interrupteur permettant de débrayer la transmission sans agir sur la pédale. 3 Un disque à sec agissant sur l'arbre d'entraînement assure le freinage du pont avant. 4 Le pont avant des Forterra HSX utilise un arbre de transmission déporté. Tous les Forterra HSX voient leur capacité de relevage progresser à 7 000 kg. Cette évolution est obtenue par le montage en standard de deux vérins externes additionnels en complément de celui placé à l'horizontale sous la cabine. Ces tracteurs conservent la commande électronique Bosch et l'amortisseur d'oscillation. Ils gardent également les distributeurs hydrauliques, au nombre maximal de quatre, actionnés par des leviers mécaniques. La sélection des régimes de prise de force connaît pour sa part une réelle amélioration. Le passage de 540 à 1 000 tr/min, et vice-versa, ne demande plus de démonter et d'inverser le manchon arrière. Il suffit désormais d'appuyer sur un interrupteur situé sur le montant central droit de la cabine. La prise de force se complète par ailleurs d'un automatisme stoppant automatiquement sa rotation en fonction d'une certaine hauteur de relevage définie par le chauffeur. pagne d'un dispositif de gestion automatique du tripleur. Cette fonctionnalité, désactivable à l'aide d'un interrupteur au tableau de bord, monte et descend les rapports sous charge en fonction du régime du moteur à partir de valeurs paramétrées par le chauffeur. Des boutons sur chaque aile arrière servent à piloter la montée et la descente du relevage. L'interrupteur avec le sigle engrenage sert uniquement à déverrouiller le frein de la prise de force pour faciliter le raccordement du cardan. Pour atteindre une capacité de relevage de 7 000 kg, le relevage reçoit deux vérins externes additionnels. Les bras de relevage prennent désormais en chape les chandelles. Le relevage à commande électronique Bosch propose un contrôle d'effort au niveau des bras inférieurs de traction. L'interrupteur, repéré par les chiffres 1, 2 et 3, situé sur le montant droit de la cabine définit la progressivité d'embrayage de la prise de force. Les Forterra HSX bénéficient du nouvel automatisme Hitchtronic qui adapte les réactions du relevage aux conditions de travail afin d'optimiser les performances et de réduire la consommation. 4 2 3 1 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 37 Un tableau de bord plus complet La génération HSX de Forterra adopte un écran de plus grande taille au niveau du tableau de bord. Cet ordinateur affiche notamment le sens d'avancement sélectionné, la gamme de vitesses engagée (H ou L), l'allure en km/h, le rapport sous charge actif... Une autre évolution en cabine concerne le siège passager. L'imposant modèle repliable laisse désormais place à une assise escamotable plus compacte. Sur ces tracteurs, Zetor propose de série un volant ajustable en hauteur et en inclinaison. Il monte de base un siège Grammer à suspension classique et en option une variante à amortissement pneumatique. Le module de chauffage perdure en position haute en partie avant de l'habitacle. Toutefois, le constructeur prévoit en 2013 de réaménager l'intérieur de la cabine pour intégrer un toit vitré. L'écran intégré au tableau de bord donne les informations essentielles à la conduite du tracteur. La tirette rouge d'arrêt du moteur et le levier d'accélérateur se situent sur le tableau de bord. Les commandes mécaniques des distributeurs auxiliaires prennent place sur la console latérale. Le siège passager gagne en compacité tout en restant confortable. 38 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Descriptif technique Arland-Pommier Un Hybride bien taillé Arland, firme bretonne spécialisée dans la production et la commercialisation de pulvérisateurs, vient de racheter à Pommier, spécialiste des rampes en aluminium, les droits de fabrication des appareils traînés Hybride. Grâce à l'acquisition, cette société, installée à Ménéac, dans le Morbihan, dispose désormais d'une gamme d'appareils traînés de 2 600 à 7 000 litres équipés de rampes de 18 à 44 mètres (bientôt 48 mètres). Par Aurélien Groult Trois variantes de pulvérisateurs traînés figurent au catalogue du constructeur. Les Hybride 45, 55 et 75 reçoivent une cuve principale en polyester de 4500, 5 500 et 7 000 litres. Ces appareils se caractérisent par leur châssis suspendu par trois coussins d'air, deux installés sur l'essieu et un monté sur la flèche. Pour gonfler ces amortisseurs pneumatiques, le constructeur adapte un compresseur optionnel sur le pulvérisateur si le tracteur en est dépourvu. Les Hybride se distinguent également par leur gabarit compact. Ils accueillent en effet une rampe de 44 mètres sans dépasser 3,65 mètres de haut et 2,55 mètres de large. Ces matériels se complètent en option du freinage pneumatique et de l'essieu suiveur se bloquant en marche arrière grâce à l'information de vitesse fournie par un GPS. Modèle Hybride 45 Hybride 55 Hybride 75 Capacité de la cuve principale (litres) 4 500 5 500 7 000 Capacité de la cuve de rinçage (litres) 570 750 Pompes Une centrifuge de 700 l/min et une à pistons-membranes de 115 l/min régulation DPAE avec débitmètre et capteur de pression rampe Aluminium TR4 ou RB3 de 24 à 40 m Aluminium TR4 ou RB3 de 24 à 44 m Circulation Par retour Pneumatiques standard 13.6 x 48 14.9 x 46 Poids (kg) 5 660 5 760 6 350 CaraCtéristiques teChniques de l'hybride Le châssis suspendu en trois points 1 Deux coussins d'air installés sur l'essieu assurent la suspension pneumatique du châssis de l'Hybride. 2 La cuve principale en polyester de 9 mm d'épaisseur dispose de trois parois antiroulis et de quatre jets rotatifs internes pour son nettoyage. 3 L'appareil reçoit une jauge humide ou électronique fonctionnant grâce à un capteur de pression. 4 Le réservoir de rinçage, situé au-dessus de l'essieu arrière, contient selon les modèles 570 ou 750 litres d'eau claire. 5 Le gabarit compact de l'Hybride autorise le montage d'une rampe de 44 mètres sans dépasser 2,55 mètres de large, ni 3,65 mètres de haut au transport. 1 2 3 4 5 Les pulvérisateurs Hybride reçoivent la rampe en aluminium TR4 de Pommier mesurant de 24 à 28 mètres ou la variante RB3 à trois bras d'une envergure allant de 32 à 44 mètres. Toutes comptent jusqu'à 20 tronçons et utilisent une circulation par retour libre qui charge les canalisations en bouillie avant l'ouverture des jets. Au travail, la vanne de retour étant fermée, tout le liquide passant par le débitmètre est pulvérisé, cela dispense de l'utilisation de retours calibrés. Le capteur de pression prend le relais du débitmètre pour la régulation quand un seul tronçon est ouvert. La rampe utilise une suspension par pendulo-biellettes. Les vérins de son parallélogramme de levage sont reliés à un accumulateur oléopneumatique, comme ceux de la géométrie variable à partir de 40 mètres de large. Les vérins de dépliage à double fût, couplés à une boule d'azote, assurent également l'antifouettement. Le correcteur de dévers et le verrouillage de la rampe, permettant le repliage indépendant d'un seul côté, font partie des équipements de série. Le fabricant propose en option le suivi automatique de la hauteur de rampe, les buses d'extrémité à commande électrique ou la combinaison de deux largeurs (28/27 mètres ou 38/36 mètres). Des rampes en aluminium de 24 à 44 mètres L'éclairage de la rampe figure parmi les équipements de série. Les rampes en aluminium, fabriquées par Pommier, mesurent de 24 à 44 mètres. Les canalisations en inox alimentent des pentajets munis d'antigouttes pneumatiques. Suite à l'accord avec Pommier, la société Arland va devenir le seul fabricant et distributeur de la gamme Hybride. Le vert de ces pulvérisateurs va être remplacé par du jaune. 40 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Descriptif technique Régulation DPAE par débitmètre et capteur de pression Les pulvérisateurs Hybride embarquent deux pompes de pulvérisation : l'une centrifuge et l'autre à pistons-membranes. La première, de marque Renson, présente un débit maximal 700 l/min. Elle est animée par un moteur hydraulique et bénéficie de deux régimes de fonctionnement. Le plus rapide, fournissant au minimum 250 l/min environ, s'utilise par exemple pour appliquer de l'azote liquide. Il permet également le ravitaillement de la plus grosse cuve proposée au tarif, de 7 000 litres, en approximativement dix minutes, selon le constructeur. La seconde pompe, à pistons-membranes, signée Comet, débite jusqu'à 115 l/min. Elle alimente le circuit indépendant de rinçage et puise dans la cuve d'eau claire pour faciliter l'amorçage de la pompe centrifuge. L'en traînement hydraulique des pompes de pulvérisation dispense du montage d'une transmission à cardan. Cette conception simplifie notamment l'architecture en permettant de placer les pompes de façon à diminuer la longueur des tuyauteries, donc les volumes résiduels, selon le fabricant. L'utilisation de moteurs hydrauliques impose en contrepartie la présence d'un refroidisseur d'huile alimenté par l'eau de pulvérisation. Le châssis stocke l'huile de la centrale autonome proposée en option. Deux pompes entraînées hydrauliquement 1 Une pompe à pistonsmembranes, de 115 l/min, alimente le circuit de rinçage indépendant du principal. 2 Le filtre principal, facilement accessible depuis le flanc droit du pulvérisateur, est situé à l'aspiration. 3 Un filtre est présent sur chaque bras de rampe. Le poste de mise en oeuvre des pulvérisateurs Hybride compte deux vannes multivoies à commande manuelle. En option, celles-ci sont motorisées hydrauliquement et pilotées électriquement depuis le sol ou la cabine, via le boîtier de régulation DPAE. Selon les modèles de vannes, le constructeur propose l'arrêt automatique ou une alarme au remplissage de la cuve principale. Le bac d'incorporation, d'une capacité de 35 litres, utilise une commande pneumatique de la vanne pour faciliter et sécuriser son ouverture. Il intègre une gouttière de rinçage, un rince-bidons et une buse pour l'incorporation des poudres. La cuve lave-mains contient 16 litres. Le boîtier de régulation DPAE, baptisé Genius et fourni par Optima Concept, fonctionne grâce à un débitmètre et un capteur de pression. Il affiche simultanément la vitesse, la dose et la pression. Il indique également le volume, la surface et la distance. Il autorise la coupure des tronçons (automatique par GPS en option) et enregistre jusqu'à 100 parcelles. Ce terminal Genius va prochainement être remplacé par le Xenius qui intègre une barre de guidage et affiche sur son écran une vue virtuelle du champ. Un second boîtier, baptisé Commando ED, contrôle les mouvements de la rampe. Il fonctionne en liaison bus CAN, comme celui de régulation. En option, un joystick s'utilise pour contrôler les mouvements de la rampe et les coupures séquentielles des tronçons. La pompe principale centrifuge débite jusqu'à 700 l/min. 1 Le poste de mise en oeuvre reçoit en option deux vannes multivoies motorisées hydrauliquement. 2 L'incorporateur escamotable manuellement adopte une vanne à commande pneumatique pour faciliter et sécuriser son ouverture. 3 Pour garantir du débit au remplissage, la conduite mesure trois pouces (à gauche sur la photo). Les deux autres servent à la vidange des cuves principale et de rinçage. 4 Le constructeur monte de série un enrouleur et une soufflette au poste de mise en oeuvre et à l'arrière de la rampe. 1 1 2 3 4 2 3 Le boîtier de régulation DPAE Genius combine un débitmètre et un capteur de pression. HB s.a.r.l. - 32, avenue du Général de Gaulle - 77130 MONTEREAU-FAULT-YONNE Tél. : 01.64.70.51.41 - Fax : 01.64.70.51.42 - E-mail : hb.sarl@orange.fr - www.h-b.fr une offre de marque Freinage pneumatique Attelages Ventilateurs à pales réversibles Relevages et prises de force avant Crochet ramasseur essai Massey Ferguson MF5440 42 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 C'est à la Cuma de Chirac, en Charente, que Matériel Agricole a essayé le Massey Ferguson MF5440. En présence de deux agriculteurs, le tracteur neuf (30 heures) a d'abord été présenté par le technicien de la marque, avant d'être contrôlé au banc de performances de la Chambre d'agriculture de Poitou-Charentes. Il a ensuite été mis à l'épreuve sur la route, puis dans une exploitation le temps de vider une fumière. Texte et photos : Luc seconda Dévoilée au Sima 2011, la gamme MF5400 ne révolutionne pas l'offre de Massey Ferguson, mais la modernise. Le nouveau look du capot monobloc donne en effet à ces tracteurs un air plus agressif. Les évolutions majeures se révèlent au travers d'un relevage à contrôle électronique de série ou encore par le biais de commandes judicieuses de la transmission. Le contrôle d'effort au niveau du troisième point, la motorisation Perkins et la transmission Dyna-4 rappellent les grandes étapes technologiques de la marque dans ce créneau des moins de 100 chevaux. Avant de démarrer le test organisé par Matériel Agricole à la Cuma du Val-de-Vienne à Chirac, en Charente, les deux agriculteurs essayeurs, Pierre Delage et Damien Turmaud, découvrent le tracteur. Ils apprécient l'accès proposé à l'avant du moteur pour nettoyer les radiateurs, tout comme la cabine plutôt bien équipée. à tour de rôle, ils grimpent au poste de conduite et effectuent un tour d'horizon de l'habitacle : « Plutôt pas mal ! » La fenêtre de toit, par exemple, suscite de l'intérêt sur ce tracteur équipé d'un chargeur frontal. Les essayeurs, attentifs aux propos du technicien de la marque, notent que Massey Ferguson s'est penché sur de nombreux détails liés aux utilisations quotidiennes : cumul du débit hydraulique, suspension de la cabine, accès dégagé aux organes de la transmission, limitation des points de graissage, visibilité... « il a la pêche ! » Une fois le verdict du banc de performances connu, soit 91,5 chevaux obtenus à l'embout de la prise de puissance, les essayeurs ont hâte de prendre en main ce MF5440. L'attelage de la remorque chargée de terre montre que la visibilité au piton n'est pas meilleure que celle proposée sur la plupart des tracteurs du marché, même si ce modèle conserve la traditionnelle vitre de labour ! La benne Deguillaume à simple essieu de la Cuma révèle un poids total de 14,8 tonnes. Damien Turmaud s'engage le premier sur le parcours de 12,9 kilomètres. Le circuit connaît quelques dénivelés, dont un premier avec départ arrêté. Le conducteur démarre en gamme 3 et rapport B et un tracteur qui va bien Massey Ferguson MF5440 Le tracteur bénéficie de roues avant à voiLe soudé, un équipement recommandé pour Les travaux au chargeur. Grâce au godet de 1,90 mètre de large et de 72 cm de profondeur, les chauffeurs emportent de belles brassées de fumier. accroche même la gamme 4 pendant une courte durée. Il repasse en 3B, puis 3C et 3D. Le tracteur avance à une allure toujours supérieure à 10,5 km/h dans cette pente de 5 %. à l'issue de l'ascension, le conducteur déclare : « Il a la pêche ! L'étagement de la boîte est correct. Les changements de rapports sous charge s'effectuent rapidement et souplement. » Avec davantage d'assurance et de connaissance du tracteur, Damien Turmaud laisse le régime descendre à 1 200 tr.min-1 en 4A dans la seconde montée, avant de réduire d'une gamme (3B) pour terminer l'ascension à 13,5 km/h. « Le temps de passage entre les gammes 4 et 3 est un peu long », juge le premier conducteur. Même si cet agriculteur regrette que les affichages des gammes et des rapports sous charge soient séparés, il apprécie de tout commander avec le même levier. un confort apprécié Le long du parcours, Damien Turmaud apprécie le confort, d'autant plus que la remorque ne possède qu'un seul essieu. Indéniablement, la suspension de la cabine et celle du chargeur apportent de la souplesse. « La visibilité est bonne et les rétroviseurs bien placés », déclare-t-il. S'il regrette que le levier de clignotants ne revienne pas tout seul au neutre, il souligne la bonne capacité de freinage du tracteur, même si le frein moteur manque un peu d'efficacité. Après 33 minutes de parcours et neuf litres de GNR consommés, soit une moyenne horaire de 16,4 litres, le premier agriculteur sort satisfait de la cabine du MF5440. Il laisse sa place à Pierre Delage. Ce second essayeur attaque la première montée en 2A, puis passe en 2B, avant d'engager la troisième gamme. La visibilité sur le godet est dégagée grâce au capot plongeant. Moteur Perkins 1104D-44T, quatre cylindres, 4,4 litres Puissance - maximale annoncée (Iso TR14396) 102 ch - maximale mesurée à la prise de force (OCDE) 91,5 ch Transmission Dyna-4 / 16 av - 16 ar / 4 rapports sous charge Hydraulique Deux pompes, 47 et 52 l.min-1, à débit cumulable Fiche Technique Du MF5440 Massey Ferguson MF5440 44 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 essai Le parcours de l'essai Début montée (200 m) Tisseuil (262 m) Début montée La Grelière (240 m) Le Maramet (201 m) Le Maramet (201 m) 0,6 km 2,1 km 0,3 km 0,8 km 2,1 km 2,9 km 2 km 2,1 km Distance parcourue : 12,9 km Fin montée (260 m) L'Aumônerie (231 m) Foulounoux (184 m) école de Chabanais (155 m) Tout au long du circuit et un peu comme son collègue, il ne laisse pas trop descendre le régime du moteur en dessous de 1 800 tr.min-1. Il affectionne particulièrement le changement des rapports sous charge à partir du levier de l'inverseur. Pour son confort, il apprécierait que la position de l'autre poignée de transmission soit un peu plus haute. Le confort lui donne entière satisfaction et il souligne l'intérêt du système auto-adaptatif Speedmatching sélectionnant automatiquement le bon rapport sous charge lors du changement de gamme. Le deuxième parcours se termine au bout de 36 minutes. Le tracteur ayant atteint sa température idéale de fonctionnement se révèle plus sobre en se contentant de huit litres de carburant, soit 13,3 litres à l'heure. La réalisation d'un troisième test de 12,9 km sur route confirme ce niveau plus faible de consommation. L'épreuve de transport terminée, il faut rapidement décrocher la remorque, atteler une masse au relevage arrière et équiper le chargeur frontal d'un godet de 1,90 mètre de large pour se rendre sur l'exploitation de Damien Guitton, où une fumière attend d'être curée par le MF5440. Le travail au chargeur est l'une des principales tâches de ce tracteur de 100 chevaux. à lui de prouver ses performances à des agriculteurs adeptes des chariots à bras télescopique. Le premier essayeur actionne le cumul des pompes hydrauliques et engage le pont avant. Si le sol de la fumière est bétonné, la cour laisse apparaître quelques dénivelés nécessitant une bonne capacité de traction. à l'aise au chargeur Les deux conducteurs se familiarisent rapidement avec le levier de commande du chargeur actionné avec la main droite. Grâce au levier d'inverseur intégrant la sélection des rapports sous charge, ils gèrent de la main gauche toute la transmission : allure et sens de marche. Pour le reste, accélérations et manoeuvres, l'expérience est là. Ils savent charger un « vrai » godet et le déposer comme il faut dans une remorque. Ils tournent à 1 500 tr.min-1, en gamme 2 et rapport B. Les agriculteurs effectuent à tour de rôle le travail en souplesse. Godet après godet, les remorques se succèdent sans lire une quelconque fatigue ou source d'énervement de la part des essayeurs. « C'est un tracteur qui va bien ! », concluent-ils. Attelé à la remorque Deguillaume d'un poids total de 14,8 tonnes, le MF5440 a effectué en 36 minutes le parcours de 12,9 kilomètres en consommant, avec le moteur à température, huit litres de carburant, soit 13,3 l/h. Pierre Delage (à gauche) et Damien Turmaud ont apprécié le MF5440 qu'ils découvraient à l'occasion de cet essai. Ils ont été agréablement surpris par le confort, la visibilité et les bonnes réactions du moteur. Les essayeurs Le MF5440 peut approcher très près de la remorque pour en faciliter le remplissage avec le chargeur frontal. La masse arrière de 850 kg s'avère insuffisante compte tenu de la charge comprise dans le godet et de l'état de la surface du sol. Sur route, les conducteurs ont apprécié le confort et la visibilité à bord du MF5440. Les rétroviseurs permettent de bien contrôler l'arrière du convoi. IsoMatch Tellus GEOcontrol Spécial Agriculture de Précision LA TECHNOLOGIE QUI VA VOUS CHANGER LA VIE Changez pour des économies de 5 à 10 %. Un contrôle et une traçabilité totale des tâches. Un confort exceptionnel de jour comme de nuit et de bonnes pratiques environnementales... Changez, dès maintenant, vos perspectives d'avenir ! * Ou escompte 5% pour paiement au 15/12/2012 Crédit Chorus gratuit* Campagnes 3/4/5 Offres spéciales Avant- Saison * Voir modalités chez nos concessionnaires participants 15 O C T 15 D ÉC 2 012 Découvrez pourquoi Etienne exploitant avisé a l'air si heureux ! MÉDAILLE D'ARGENT SIMA 2011 AGRITECHNICA 2009 ET 2011 Kverneland Group France S.A.S. - BP 70149 - 45803 St Jean de Braye Cedex - Tél. 02 38 52 43 00 THE FUTURE OF FARMING Informez-vous d'urgence fr.kvernelandgroup.com LA GAMME ISOBUS-GEOcontrol SEMOIRS Modulation de dose Gestion des rangs Documentation Le déblocage de la licence GEOcontrol sur l'Iso- Match Tellus et SEEDERcontrol sur votre semoir à céréales ou de précision permet d'activer les fonctions : Arpentage, "Stop & Go", coupure de sections (par rang ou 1/2 largeur), modulation, documentation et guidage IsoMatch InLine. Vous obtiendrez ainsi tous les bénéfi ces de l'agriculture de précision pour vos semis. GEOcontrol-SEEDER sur IsoMatch Tellus Le GEOseed offre une précision de positionnement inégalé en semis de précision. Grâce à une synchronisation symétrique ou asymétrique du coeur semeur, le semis se fera en parallèle ou en diamant. Ainsi dans le souci du désherbage mécanique nous pourrons agir dans les deux sens. De plus, le développement de la plante est ainsi augmenté par une meilleure exploitation du sol et de la lumière. GEOseed Intelligent FARMING Optima Monopill semoirs monograines S-Drill, i-Drill, DF-1, DF-2, MSC, FlexCart, TS Evo, DG semoirs à céréales Guidage IsoMatch InLine Semis en parallèle Semis en diamant Le déblocage de la licence GEOcontrol sur l'IsoMatch Tellus et SPREADERcontrol sur votre distributeur à pesée continue permet d'activer les fonctions : Arpentage, "Stop & Go", coupure de 1/2 largeur, modulation, documentation et guidage de l'agriculture de précision. GEOcontrol-Spreader sur IsoMatch Tellus LA GAMME ISOBUS-GEOcontrol DISTRIBUTEURS D'ENGRAIS GEOspread Intelligent FARMING Exacta TL-A 2550 à 3900 L, de 12 à 45 m. Exacta CL-EW 1100 à 2000 L, de 10 à 28 m. Montage à 2 vérins Contrôle épandage Le GEOspread offre une précision de répartition inégalée. Grâce à des vérins électriques, le point d'alimentation des disques change automatiquement pour faire varier la largeur d'épandage par section de 2 m (jusqu'à 22 sections !). Le débit varie simultanément pour conserver la bonne dose/ha, la réaction est précise et immédiate. Epandage pleine largeur à 45 m en 22 sections Epandage avec pointe à droite (ici 3 sections fermées) Epandage avec pointe à gauche (ici 5 sections fermées) Epandage avec réduc. de la larg. des 2 côtés (8 sect. ferm.) La coupure de tronçon sur GEOspread Coupure de section de 2 m sur Epandage GEOspread ! de 12 à 45 m o Sections o Modulation o Documentation o Guidage spread EXCLUSIF 22 SECTIONS 46 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Essai MassEy FErguson MF5440 SA PUISSANCE, SON COUPLE, SA CONSOMMATION Le contrôle des performances du Massey Ferguson MF5440, affichant 30 heures au compteur, s'effectue au banc moteur de la Chambre d'agriculture de Poitou- Charentes selon le protocole d'évaluation OCDE. Ce tracteur, animé par un quatre cylindres Perkins, délivre une puissance maximale de 91,5 chevaux (67,3 kW) mesurée au régime de 2 136 tr.min-1. Le couple s'élève alors à 30,79 daN.m et la consommation spécifique atteint 289 g.kW-1.h-1. Le moteur délivre son couple maximal de 41,44 daN.m à 1 178 tr.min-1. À ce niveau, le quatre cylindres présente une puissance de 67,9 chevaux (50 kW) et une consommation de 259 g.kW-1.h-1. Mémo : plages constantes Dans l'analyse des courbes du moteur, Matériel Agricole estime à 5 % de la valeur maximale le seuil en deçà duquel la puissance ou le couple peuvent être considérés comme constants. L'incidence des normes La norme Iso TR14396 retenue par Massey Ferguson pour qualifier son tracteur ne prend notamment pas en compte le rendement de la transmission, ni la puissance consommée par les pompes hydrauliques, contrairement au protocole d'évaluation OCDE ici utilisé. Les mesures effectuées Commentaires Annoncé pour une puissance maximale au moteur de 100 chevaux à 2 200 tr.min-1 (norme Iso TR14396), le MF5440 délivre à la prise de puissance une valeur diminuée de 9 %, liée à un ensemble de pertes justifiées. La plage de puissance constante du MF5440, estimée par Matériel Agricole (variation de 5 %), s'étale sur 360 tr.min-1 en débutant à 1 780 tr.min-1 et se terminant vers 2 136 tr.min--1. Le couple délivré par le MF5440 au banc d'essai est proche de celui pour lequel le tracteur est vendu, soit 40 daN.m à 1 400 tr.min-1. Ses performances sont même sensiblement meilleures. En effet, la valeur maximale mesurée sur le tracteur testé s'élève précisément à 41,44 daN.m à 1 178 tr.min-1. Ce couple maximal assez élevé et obtenu à un régime relativement bas étend la plage d'utilisation. La valeur du couple pratiquement constant (5 % L'empattement du MF5440 lui garantit une assise favorable à la traction. Régime moteur (en tr.min-1) puissancE kW 1000 1100 1200 1300 1400 1500 1600 1700 1800 1900 2000 2100 2200 2300 0 20 40 60 80 Plage de puissance constante (5 % d'écart) coupLE daN.m Régime moteur (en tr.min-1) 1000 1100 1200 1300 1400 1500 1600 1700 1800 1900 2000 2100 2200 2300 0 20 10 30 40 50 Plage de puissance constante (5 % d'écart) consoMMation spéciFiquE g.k-1Wh-1 Plage d'utilisation préconisée par Matériel Agricole Régime moteur (en tr.min-1) 1000 1100 1200 1300 1400 1500 1600 1700 1800 1900 2000 2100 2200 2300 0 220 240 260 280 300 d'écart) s'étend sur 360 tr.min-1, soit entre 1 068 et 1 428 tr.min-1. La longue plage d'utilisation du MF5440, près de 1 000 tr.min-1 (entre 1 068 et 2 136 tr.min-1), représente un réel atout pour ce tracteur généralement appelé à effectuer de multiples travaux dans une exploitation. Toutefois, comme la consommation spécifique oscille dans cette plage d'utilisation entre 254 et 289 g.kW-1.h-1, il est conseillé d'utiliser si possible le moteur en dessous de 2 000 tr.min-1, là où il se montre plus sobre. Le régime normalisé de la prise de puissance 540 tr.min-1 correspond à 1 920 tr.min-1 au moteur, pour une c ons omma t i on s p é c i f ique d e 273 g.kW-1.h-1. Lorsque l'effort d'entraînement reste limité (faneuse, andaineur...), l'utilisation du régime 540 Eco représente un réel avantage puisque dans ce cas, le moteur tourne à 1 560 tr.min-1 pour une consommation de 260 g.kW-1.h-1. Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 47 SON NIvEAU SONOrE Pendant le passage au banc de puissance, le niveau de bruit a été mesuré dans la cabine du MF5440, toutes portes et fenêtres fermées, climatisation et ventilation éteintes. Les valeurs indiquées à différents régimes du tracteur en charge intègrent le bruit extérieur du banc d'essais d'environ 100 dB(A). Commentaires Les valeurs de bruit mesurées dans la cabine du MF5440 restent tout à fait correctes. Dans la plage d'utilisation préconisée du moteur (de 1 068 à 2 138 tr.min-1), le niveau sonore demeure en dessous de 77 dB(A). En moyenne, sur la plage considérée, la valeur s'élève à 74 dB(A). SON ENCOMBrEMENT Rayon de giration extérieur 5,86 m Longueur hors tout (relevage arrière horizontal / roues avant) 4,20 m Largeur hors tout 2,15 m Hauteur hors tout 2,85 m Empattement 2,46 m Monte de pneumatiques avant 380/70 R28 Monte de pneumatiques arrière 480/70 R38 Distance horizontale pneu ar. / rotule ar. 22 cm Garde au sol au crochet d'attelage 47 cm Garde au sol sous le pont avant 50 cm Masse totale sans chargeur frontal (réservoir à moitié) 4 180 kg - dont sur l'avant 41 % - dont sur l'arrière 59 % Hauteur du marchepied 40 cm Hauteur du plancher de cabine 118 cm Largeur intérieure de cabine (au centre) 155 cm Profondeur intérieure de cabine (au centre) 155 cm Hauteur intérieure de cabine (au centre) 158 cm Le tracteur Massey Ferguson MF5440 dispose d'un gabarit intermédiaire lui permettant de conserver une assise correcte favorable à la stabilité et à la traction (empattement de 2,46 mètres), ainsi qu'une bonne maniabilité au chargeur. Les roues frontales marquent la limite avant du tracteur ce qui, au chargeur, favorise souvent le remplissage des bennes. Par ailleurs, la hauteur de 2,85 mètres peut être inférieure de 30 cm par rapport au modèle essayé dans le cas d'une cabine surbaissée et de montes de pneumatiques différentes. SON DÉBIT HYDrAULIQUE Le débit hydraulique du tracteur MF5440 atteint 58 l.min-1 au régime maximal. En couplant les deux pompes - action immobilisant le relevage - le circuit débite 104 l.min-1 à plein régime. Cette fonctionnalité permet d'obtenir 60 l.min-1 à 1 500 tr.min-1 et 88 l.min-1 à 2 000 tr.min-1. La pression maximale mesurée dans le circuit s'établit à 195 bars (200 bars selon le fabricant). 1000 1100 1200 1300 1400 1500 1600 1700 1800 1900 2000 2100 2200 2300 60 Régime moteur (en tr.min-1) 70 65 75 85 80 90 intEnsité sonorE En cabinE dB.A Plage d'utilisation préconisée par Matériel Agricole essai Massey Ferguson MF5440 48 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Du sang Massey Ferguson dans les veines Les tracteurs de la gamme MF5400, remaniés au Sima 2011, se distinguent extérieurement de leurs prédécesseurs par leur capot monobloc. S'ils conservent un moteur Perkins, ils profitent des technologies éprouvées sur les modèles plus puissants et bénéficient de la transmission Dyna-4 proposant la commande des rapports sous charge sur le levier d'inversion. Le point technique un moteur Perkins bien capoté Le MF5400 intègre un quatre cylindres Perkins à injection mécanique. Le plus petit de la gamme, le MF5420, possède un turbo (1104D-44T) alors que les trois autres accueillent en plus un refroidisseur d'air d'admission (1104D-44TA). Positionné en arrière, proche de la cabine, le moteur se place sous la partie la plus haute du capot, près du pare-brise. à cet endroit, le filtre à air surplombe le bloc à quatre cylindres. Cette position a permis au constructeur de dégager de l'espace à l'avant du tracteur pour y loger les éléments de refroidissement avec, dans l'ordre : le radiateur, le refroidisseur d'huile, l'intercooler, et pour finir, le condenseur de climatisation. Désormais, les MF5400 se présentent avec un capot monobloc, la solution que les utilisateurs affectionnent le plus. L'incrustation des quatre feux en haut de la calandre donne aussi à cette gamme une apparence plus moderne. L'intégration du chargeur gêne peu l'accès aux organes du moteur. Le filtre à air manque d'accessibilité. Le nettoyage des éléments de refroidissement s'opère sans difficulté. Le coffre à batterie se situe sous le marchepied droit du tracteur. On a bien aimé o L'introduction du capot monobloc sur ce tracteur. o L'accès dégagé aux éléments de refroidissement. On a mOins aimé o Le retrait du filtre à air gêné par le capot moteur. o L'absence d'une véritable protection frontale du nez du tracteur, surtout avec un chargeur frontal. Modèle MF5420 MF5430 MF5440 MF5450 Moteur / Cylindrée / Nombre de cylindres Perkins 1104D-44T (MF5420) et 1104D-44TA (MF5430+MF5440+MF5450) / 4,4 litres / 4 cylindres Puissance maximale (ch Iso TR14396) 82 92 102 107 Couple maximal (daN.m) 34,6 37,9 40,2 41,6 Transmission 16 av. /16 ar. - 4 rapports sous charge - Inverseur sous charge à commande électrohydraulique Poids minimum à l'expédition 4 450 kg 4 550 kg une cabine pratique Fort de son expérience dans la fabrication de tracteurs d'élevage, Massey Ferguson propose une cabine pratique sur ses MF5400. Largement vitrée, elle possède une fenêtre de toit en option (VisioLine). Elle se décline en variante surbaissée, plus basse de 20 cm par rapport à la version standard. à l'intérieur, le constructeur a choisi des matériaux simples et faciles à nettoyer. En option, une suspension mécanique équipe cette cabine, tout comme un siège conducteur pneumatique ou encore la climatisation. La cabine standard, à plancher plat, se positionne bien au-dessus de la mécanique de transmission, ce qui laisse un espace important pour y intervenir. La boîte à outils existe mais reste de faible capacité. On a bien aimé o Le toit vitré favorise la visibilité lors des travaux de manutention. o L'espace en cabine suffisant et l'emploi de matériaux lessivables. o L'espace dégagé entre la transmission et le dessous de la cabine. On a mOins aimé o La position du frein à main. o Le siège passager trop sommaire. o Le manque d'espaces de rangement. Le filtre de la cabine se retire assez facilement en grimpant par l'arrière du tracteur. La cabine VisioLine se prête parfaitement aux travaux de manutention grâce à son toit vitré. Le grand espace vitré permet au conducteur de bénéficier d'une bonne visibilité. Le frein à main manque d'accessibilité lorsque le strapontin du siège passager est déplié. La suspension de la cabine par ressorts est désormais proposée en option. L'espace sous la cabine est important dans cette version standard avec suspension. 50 Matériel Agricole - N° 181 - Octobre 2012 Essai MassEy FErguson MF5440 une transmission gérée aussi de la main gauche Massey Ferguson a retenu la transmission à quatre rapports sous charge et quatre gammes Dyna-4 sur ses MF5400. Fabriquée par le Gima à Beauvais (Oise), cette solution totalise 16 rapports avant et 16 arrière grâce à un inverseur sans débrayer à commande électrohydraulique. En cabine, le conducteur dispose de deux solutions pour contrôler sa transmission. Soit il utilise sa main droite en actionnant un levier en forme de T qu'il pousse ou qu'il tire pour monter ou descendre les rapports. Quand il souhaite changer de gamme, il appuie en parallèle avec son pouce sur un bouton d'extrémité. Soit avec sa main gauche il actionne le levier d'inversion du sens de marche qui lui permet de monter ou descendre les rapports, mais aussi d'interrompre la transmission. On a bien aimé o La commande des rapports à partir du levier d'inversion. o La fonction Speedmatching sélectionnant automatiquement le rapport sous charge le mieux adapté lors du changement de gamme selon la situation dans laquelle se trouve le tracteur (allure, effort). On a mOins aimé o L'affichage séparé des gammes et des rapports sélectionnés. o L'écart d'allure important entre les gammes 3 et 4. Le levier de vitesses se situe sur la console droite. Il permet de passer les rapports. Le bouton latéral donne, lui, accès aux gammes. Au tableau de bord, un voyant indique le rapport sous charge enclenché. Juste devant le levier de vitesses, la gamme sélectionnée s'affiche. La molette permet au conducteur de modifier la progressivité lors des changements de rapports. Le cumul du débit appréciable au chargeur Le circuit hydraulique à centre ouvert du MF5440 intègre deux pompes fournissant 42 et 57 l.min-1. Grâce à un bouton situé sur la console droite en cabine, le conducteur cumule le débit de ces deux pompes (en paralysant le fonctionnement du relevage) pour davantage de performances avec le chargeur frontal. Le Massey Ferguson reçoit de série trois distributeurs auxiliaires arrière à commande mécanique, dont un avec diviseur de débit. Leurs prises bien espacées facilitent le branchement des raccords hydrauliques. Le relevage arrière des MF5400, à contrôle électronique en standard, mesure l'effort au niveau du troisième point et présente, selon le constructeur, une capacité de 4 300 kg. Il bénéficie des fonctions essentielles telles que l'amortissement au transport ou les réglages de butée et de vitesse des bras. Le tracteur se complète en option d'un relevage avant soulevant 2 500 kg. Le relevage électronique équipe de série tous les tracteurs de la gamme MF5400. Le contrôle d'effort s'opère au niveau du troisième point. Il est possible de piloter directement à partir de l'arrière le distributeur de relevage. Les commandes extérieures du relevage simplifient les opérations d'attelage. Le commutateur de cumul des pompes hydrauliques se situe sur la console droite du tracteur. On a bien aimé o Le cumul des pompes hydrauliques qui dynamise les opérations de manutention. o Le relevage arrière à contrôle électronique monté de série. On a mOins aimé o Le contrôle d'effort par le troisième point. o La graduation inversée de la molette du réglage de la profondeur du relevage : plus le chiffre est élevé, plus le relevage est bas... Le levier d'inverseur permet aussi d'interrompre la transmission et de changer les rapports sous charge.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Désherbage mécanique
Tracteur

La Série 7 de Deutz-Fahr fait peau neuve

Télémétrie

L'API Claas combine FieldView à la télémétrie

Travail du sol
Transport

La Campagne : des portes plus légères et plus robustes

Tracteur

Tracteur Landini 5-085 : Le couteau suisse

Pneumatiques

BKT : la gamme Ridemax s'agrandit

Travail du sol

Maschio Gaspardo : Quick-Fit facilite le changement des lames

Désherbage mécanique