Kubota en tête des moins de 100 chevaux

Kubota en tête des moins de 100 chevaux

Kubota, essentiellement connu en France pour ses matériels d'entretien des espaces verts, ses tracteurs et ses matériels de travaux publics, est aussi un grand constructeur de moteurs. La marque japonaise revendique la première place du classement mondial 2011 des fournisseurs de moteurs industriels diesel de moins de 100 chevaux. Elle se place à la septième place des motoristes de cette catégorie pour toutes applications.

Au Japon, Kubota possède trois sites de production de moteurs. Près de Tokyo, l'usine de Tsububa produit 284 000 moteurs par an, soit 45 % de la production totale. À Sakai, près d'Osaka, le site fabrique 220 000 unités par an, soit 35 % du volume global. Enfin, juste à côté, le site de Rinkai réalise les 25 % restants. Le constructeur produit des moteurs pour ses propres besoins (27 %) et commercialise le reste (73 %), dont 53 % en Amérique du Nord, 24% en Europe, 9 % au Japon et 14 % en Asie et autres pays. Il fabrique tous les types de moteurs, et surtout de faible puissance. Le plus gros des moteurs Kubota se limite pour l'instant à un quatre cylindres de 6,1 litres, développant 135 chevaux. Le constructeur prévoit  cependant la sortie d'un six cylindres dans un délai de trois ans, de façon à répondre à la demande grandissante pour des  moteurs plus puissants. L.S.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Clôture électrique

La clôture électrique plus jamais emmêlée avec Patura Pro

Publirédactionnel

Les épandeurs X40+ X50+ Econov passent à l'entraînement hydraulique

Pommes de terre

Agronomic détruit les fanes mécaniquement

Pommes de terre

Ropa récolte de deux manières

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command mieux qu'une CVT?

Mélangeuses à vis verticales

Les mélangeuses Mastermix de Robert pour les petites et moyennes exploitations

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command : Les mesures au banc (partie 3)

Travail superficiel

Le canadien porté se replie chez Quivogne

Tracteur

Case IH : ne m’appelez plus jamais Versum !