Fonds de tiroirsInventions d'agriculteurs et miniatures plus vraies que nature !

Inventions d'agriculteurs et miniatures plus vraies que nature !

Avant dernier volet de notre opération fonds de tiroirs. Encore une fois, la rédaction de Matériel Agricole vous propose une nouvelle sélection de 5 diapos.

  Pour cette 5ème et avant dernière semaine de notre opération "Fonds de tiroirs", vous avez pu retrouver parmi notre sélection de vieilles diapos une multitude d'inventions d'agriculteurs ainsi que des miniatures plus vraies que nature.     1 - Un automoteur de pulvérisation fait maison   Cette photo date de 1990. Elle a été prise dans les Deux-Sèvres chez un agriculteur, fin bricoleur. A partir d'un tracteur Renault, le concepteur a imaginé cet échassier capable de traiter les cultures hautes comme le maïs ou encore le colza. A partir de son poste de conduite, le conducteur bénéficiait certes d'une bonne vue sur la rampe avant, mais devait aussi, malheureusement, inhaler une partie des traitements !     2 - Les miniatures de la passion   Herse rotative, chargeur frontal, presse à balle ronde, remorque, outils de travail du sol, tracteur et moissonneuse batteuse... la panoplie des miniatures dont rêve chaque enfant. Un fin bricoleur des Deux-Sèvres est l'auteur de ces répliques qui font le bonheur des têtes blondes. Photographiés en 1991, ces matériels reproduisaient même certaines fonctions mécaniques, comme la vidange de la trémie de la moissonneuse batteuse par exemple !     3 - Alain Bon et la tête de récolte pivotante !   L'inventeur ardennais du récupérateur de menu-paille n'en est pas à son coup d'essai. Au sein de l'exploitation familiale et de l'entreprise de travaux agricoles, Alain Bon n'a jamais cessé d'imaginer des nouveaux concepts. Ici, en 2001, il proposait la tête de récolte pivotante sur son ensileuse. Le guidage de l'articulation était réalisé à partir de galets roulant dans un rail courbé. Sur cette même machine, l'inventeur utilisait des couteaux à bois lui garantissant une longue durée d'utilisation et limitant fortement la fréquence des affutages.     4 - Bien avant le GPS, il y avait le guide optique !   Bien avant l'utilisation du GPS, de nombreux agriculteurs cherchaient à travailler droit. Il y avait d'un côté les doués, ceux qui gagnaient chaque année le concours de labour ! Et de l'autre, ceux qui malgré toute leur attention, n'arrivaient jamais à joindre les deux bouts de la parcelle par un tracé le plus court possible ! Les morceaux de sparadrap judicieusement collés sur le pare-brise pouvaient aider, mais que proposer pour les tracteurs sans cabine ! En 1989, un agriculteur a donc imaginé ce guide optique pouvant équiper tous les tracteurs...     5 - Le broyeur sous bec à hauteur variable pour un chantier propre   En Dordogne, l'entreprise Bourdichon récoltait beaucoup de tournesol au début des années 1990. Récoltée haute, cette plante restait sur le sol, sans être correctement broyée puisque les broyeurs intégrés aux cueilleurs ne coupaient les tiges qu'à seulement quelques centimètres en dessous de la coupe. Monsieur Bourdichon, soucieux de laisser une parcelle bien broyée à l'issue du chantier a donc inventé le broyeur sous bec à hauteur variable. Même en ne récoltant les têtes de tournesol qu'à 50 centimètres, cet équipement pouvait broyer la culture au ras du sol.   [gallery link="file" columns="2"]

Responsable technique et webmaster du site materielagricole.info

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Clôture électrique

La clôture électrique plus jamais emmêlée avec Patura Pro

Publirédactionnel

Les épandeurs X40+ X50+ Econov passent à l'entraînement hydraulique

Pommes de terre

Agronomic détruit les fanes mécaniquement

Pommes de terre

Ropa récolte de deux manières

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command mieux qu'une CVT?

Mélangeuses à vis verticales

Les mélangeuses Mastermix de Robert pour les petites et moyennes exploitations

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command : Les mesures au banc (partie 3)

Travail superficiel

Le canadien porté se replie chez Quivogne

Tracteur

Case IH : ne m’appelez plus jamais Versum !