McConnelLes débroussailleuses made in Ludlow

Les débroussailleuses made in Ludlow

L'entreprise McConnel, située à Ludlow en Angleterre, fabrique quasiment tous les composants de ses débroussailleuses. Cette firme du groupe américain Alamo semble ainsi suivre une stratégie payante si l'on se réfère à son chiffre d'affaires en progression constante depuis plus de dix ans et à son écrasante position de leader sur son marché intérieur. Dans l'Hexagone, la marque, distribuée par Payen Import, se montre également active et se situerait dans le quinté de tête des ventes de débroussailleuses.

La production d'une débroussailleuse dure trois semaines : la première pour la fabrication des éléments, la deuxième pour le système hydraulique et la troisième pour l'assemblage à poste fixe.
L'Anglais serait-il de nature méfiante ? Chez McConnel, il semble que oui. Soixante-dix pour cent des composants sont produits en interne dans l'usine de Ludlow, petite bourgade des Midlands de l'Ouest, là où sont fabriquées les débroussailleuses de la marque. Edward Hall, le responsable commercial export s'en défend : « La fabrication maison d'une grosse part des composants assure de la flexibilité lors du montage de nos machines. » Ce choix stratégique impose la présence d'un outillage et d'une logistique adéquats sur le site comptant 178 employés et 17 000 m² couverts. Ainsi, l'existence d'un tour spécifique pour usiner des blocs hydrauliques n'est pas des plus communs dans une usine d'assemblage. L'Anglais vient même d'investir dans une machine-outil, cette fois-ci à cinq postes, d'une valeur de 600 000 €, pour fabriquer ces composants. Le site de production, d'où sortent près de 2 500 débroussailleuses par an, soit une unité par heure, compte également trente stations de soudure. À l'approvisionnement, 40 à 50 tonnes d'acier arrivent chaque semaine. Pour vérifier la conformité de tous ces composants fabriqués maison, le service qualité inspecte les dimensions de tous les types de pièces. Il dispose pour cela d'un bras de mesure électronique Romer, d'une valeur de 25 000 €, précis à 0,01 mm. Le constructeur contrôle également l'équilibrage du rotor à différents stades de fabrication de la débroussailleuse pour limiter les coûts liés à un éventuel défaut. Toutes les machines sont d'ailleurs testées en fin de chaîne, les broyeurs bénéficiant de leur propre station d'essai. La stratégie d'autosuffisance adoptée par McConnel semble payante. Le site de Ludlow, qui ne produit que des débroussailleuses, est « l'un des plus rentables du groupe Alamo », affirme Christian Davies, le directeur général de McConnel et de la division agricole Alamo au Royaume-Uni. Cette marque premium peut se flatter de son impressionnante position de leader au Royaume-Uni avec 80 % de parts du marché des débroussailleuses. Elle a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 29,2 M€ (prévisions de plus de 31 M€ pour 2014). Et les dirigeants prévoient encore 30b % de croissance entre 2015 et 2017.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Travail du sol

Horsch confirme sa vision de l'agriculture hybride

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : les mesures (partie 3)

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : le point technique (partie 2)

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen

Manutention

Un pelle sur pneus Liebherr de 14 t

Récolte

Geringhoff resserre les maïs