Massey FergusonInauguration de l'usine de cabines

Inauguration de l'usine de cabines

Dans le contexte économique actuel, une inauguration d'usine telle que celle du site Beauvais 2 est une nouvelle d'autant plus réjouissante qu'elle accompagne le développement régulier de la production de l'usine picarde de tracteurs. En 2003, ce site a prévu d'embaucher une centaine de personnes dont cinquante affectées à cette nouvelle ligne de production de cabines.

Le 19 novembre 2013 était une date importante pour le groupe Agco. Elle marquait le 56e anniversaire de la création de la marque Massey Ferguson et de son logo au triple triangle. C'est donc tout naturellement que les principaux dirigeants du groupe avaient choisi ce jour pour inaugurer Beauvais 2, la nouvelle usine de montage de cabines de tracteurs. La montée en volume de la production sur l'usine de Beauvais et son importance pour le développement de la marque Massey Ferguson rendait nécessaire ce projet. Le site actuel étant coincé entre une voie de chemin de fer et une usine d'épuration, la seule solution était de construire un nouveau bâtiment un peu plus loin. Entre l'annonce du projet, le 12 septembre 2012, et la sortie de chaîne des premières cabines le 2 septembre 2013, rarement projet industriel aura été aussi rondement mené. L'achat du terrain, situé à deux kilomètres du site actuel, a été concrétisé le 23 septembre 2012, le permis de construire obtenu le 21 janvier 2013 et les travaux démarré le 1er février 2013. Ceux-ci ont duré sept mois et ont représenté un montant de 15,5 millions d'euros. Dans ce laps du temps, les entreprises de génie civil ont démoli une portion de 1 000 m2 du bâtiment existant, reconstruit 6 750 m2 de nouveaux locaux pour porter la surface totale couverte à 10 000 m2. Ils ont coulé 2 100 tonnes de béton et ont monté 330 tonnes de charpentes métalliques. Besoin de personne chez Massey Ferguson Mais l'opération pour laquelle les équipes de Beauvais éprouvent la plus grande fierté est sans doute celle du déménagement des lignes d'assemblage de cabines. En effet, ce projet a été entièrement réalisé par leurs soins et sa finalisation n'a engendré ni surcoût, ni délai supplémentaire. Pour réaliser cet exploit, Boussad Bouali, le vice-président des fabrications d'Agco Beavais a préféré faire confiance au savoir-faire de ses équipes plutôt que d'appeler à la rescousse des consultants extérieurs. La nouvelle ligne de production a donc été conçue selon les principes d'élimination de tous les gaspillages et d'amélioration permanente chers au lean manufacturing. Le raffinement de son organisation devrait servir de modèle à l'amélioration de Beauvais 1. Ainsi, la logistique d'approvisionnement en composants est optimisée au maximum. Les cellules de montage de sous-ensembles peuvent être réagencées en fonction du rythme de fabrication. Pour éviter toute gêne, les itinéraires de circulation des chariots de manutention, des opérateurs et des visiteurs ont été séparés. Les technologies retenues ont été choisies pour leur robustesse et leur fiabilité. Ainsi, plutôt que de s'équiper de chariots filoguidés pour transporter les cabines, les opérateurs de Beauvais ont conservé un traditionnel convoyeur mécanique. « Nous préférons des systèmes que nous pouvons dépanner nous-mêmen et dont les problèmes sont visibles », mentionne Boussad Bouali. Le transfert des équipements de production s'est déroulé durant les cinq semaines et demie de fermeture estivale de l'usine de Beauvais. Le 2 septembre, le nouvel atelier a démarré sa production. Le premier jour, il est parvenu à assembler 60 cabines et, en moins d'une semaine, il est arrivé à atteindre son volume de production de croisière, de 80 unités par jour. Un centre de formation En même temps que les outillages de production déménageaient, la place laissée vacante de Beauvais 1 était valorisée pour stocker des moteurs, des essieux et les transmissions à variation continue. Les espaces administratifs de Beauvais 2, pour leur part, accueillaient leurs nouveaux occupants. Tout le rez-de-chaussée est réservé au centre de formation commercial international de Massey Ferguson ainsi qu'à un vaste espace d'exposition. Trois salles de 6, 12 et 20 personnes ainsi qu'une autre dédiée aux systèmes électroniques Fuse devraient permettre d'héberger chaque année près d'un millier de stagiaires venant de tous les pays. Au premier étage, une autre salle de formation d'une vingtaine de places est plus particulièrement dédiée au marché français et un espace administratif accueille la cinquantaine de personnes affectée à Agco Finance.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland

Part de marché

29 % de presses à balles rondes vendues en plus

Voirie

Les pièces d’usure communes à l’épareuse et au broyeur d’accotement Desvoys