Kuhn La croissance continue

La croissance continue

Devant un parterre de plus de cent journalistes, la direction de Kuhn a présenté son activité et ses objectifs pour les années à venir. La visite des différents sites alsaciens a aussi permis de constater les investissements consentis par le groupe ces dernières années.

En 2006, à Madison (États-Unis), Kuhn annonçait son chiffre d'affaires de l'année 2005 : 502 millions d'euros, en hausse de 45 % par rapport à celui de l'année 2000. Il estimait pouvoir atteindre 650 millions en 2010, pour arriver en 2015 à 800 millions. Finalement, comme l'exprime Michel Siebert, président du groupe, la prévision de 2015 (800 millions d'euros) a été dépassée en 2011 avec un chiffre d'affaires de 832 millions, et même pulvérisée en 2012, avec un total de 1,014 milliard d'euros ! Alors, quelle prévision donner aujourd'hui pour 2020 ? Michel Siebert lance le chiffre de 1,4 milliard d'euros. Selon lui, cet objectif de chiffre d'affaires est très raisonnable et ce volume devrait être dépassé en 2020. Mais nous sommes chez Kuhn, et le groupe préfère dire ce qu'il fera, plutôt que d'être contraint de dire ce qu'il n'a pas fait ! « Nous cherchons toujours à tenir nos promesses », confesse-t-il d'ailleurs. Du potentiel en croissance externe Cet objectif repose essentiellement sur une croissance interne, même si le groupe n'exclut pas de s'agrandir par acquisitions. « Nous aimons faire ce que nous comprenons », précise toutefois Michel Siebert pour écarter toute idée hors d'un cadre bien défini de spécialiste de la machine agricole. Le président du groupe Kuhn croit à la croissance interne pour plusieurs raisons. Ces trois dernières années, le groupe a beaucoup investi (150 millions d'euros). Il consacre environ 4 % du chiffre d'affaires à la recherche et au développement. Dans le monde, le groupe Kuhn détient plus de 1 500 brevets. Kuhn a renouvelé une grande partie de ses matériels (une dizaine de nouveautés par an) et y a ajouté également, depuis 2008, une gamme de pulvérisateurs avec l'intégration de Blanchard (France), de presses et d'enrubanneuses avec le rachat de l'usine de Geldrop (Pays-Bas), ainsi que des outils de travail du sol de grande largeur grâce à l'acquisition de Krause Corporation au Kansas. La production du groupe Kuhn s'élève à environ 60 000 machines par an, dont les deux tiers sont fabriqués à Saverne (Bas-Rhin). L'exportation dans près de 100 pays représente 73 % de la production. À ce sujet, Roland Rieger, vice-président chargé des ventes et du marketing, montre que les ventes par lignes de produits évoluent de l'ordre de 10 % chaque année en fourrage et de 17 % en matériels de culture. Dans le même temps, entre 2006 et 2012, les ventes se sont accrues de 11 % en Europe et de 17 % en Amérique. L'entreprise a aussi progressé de 35 % en Asie.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : le point technique (partie 2)

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen

Manutention

Un pelle sur pneus Liebherr de 14 t

Récolte

Geringhoff resserre les maïs

Tracteur

Les séries 6 Deutz-Fahr en édition Warrior !

Presse haute densité d'occasion

Fiche occasion : des presses New Holland bien carrées

Pièces d’outils de travail du sol

Industriehof aux commandes de Forges de Niaux

Equipement

Des phares de travail a LED Hella