CDPA-EpagriAppelez-moi Amarante

Appelez-moi Amarante
  Le 9 décembre, le groupe CDPA a annoncé à ses adhérents réunis en congrès à Angers son changement de nom. Il a, en effet, décidé de se rebaptiser Amarante afin de marquer une étape dans son développement et l'arrivée d'un nouveau directeur général, Fabien Pelletier. Cette centrale d'achats connaît depuis sa création, en 1993, une croissance régulière de son activité. Elle avait été constituée, à l'origine, par des distributeurs indépendants qui avaient racheté l'enseigne Epagri. En 1998, son chiffre d'affaires atteignait 8,2 M€. En 2001, elle comptait déjà 100 adhérents. En 2005, elle créait une nouvelle marque, Edena, et se lançait dans les espaces verts. En 2011, c'était au tour de Natarr&a. Entre temps, en 2008, les groupements Gevmat puis, en 2012, Mateldis ont rejoint l'organisation. Aujourd'hui, elle se déploie autour de 116 adhérents et 190 points de vente. Elle devrait réaliser, en 2013, un chiffre d'affaires de 34 M€. Tout au long de son histoire, la centrale d'achats s'est attachée à renforcer ses moyens logistiques et à diversifier son offre. Elle dispose, sur son siège de Châteaubriant (Loire-Atlantique), d'un site de 5 000 m2 couverts et 2 500 m2 extérieurs permettant de mutualiser les stocks de 15 000 références. L'équipe d'une vingtaine de spécialistes administratifs, commerciaux et marketing soutient les adhérents dans leurs initiatives de mises en place de magasins, de formation, de développement de sites Internet ou de publicité.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Récolte

Le Devastator réduit les pieds de maïs à néant

Pneumatiques
Innovation

L'ensileuse Claas Jaguar 990 Terra Trac dans la boue

Pneumatiques

Nokian complète son offre de pneus neige pour tracteurs

Lemken Solitair 23+

La trémie avance sa polyvalence

Travail du sol

Un groupe de TP soutient Agrowin

Agriculture biologique

La réglementation sur l'épandage des effluents d'élevage évolue en bio

Tracteur
États-Unis

Joe Biden impose le droit à réparer les tracteurs