ClaasLe centenaire bat son record

Le centenaire bat son record
L'exercice de son centième anniversaire a été fructueux pour le groupe Claas, qui enregistre un nouveau record de chiffre d'affaires. Avec 3,825 Md€, celui-ci progresse de 11,3 % par rapport à 2003 et s'inscrit dans la régulière progression qu'il connaît depuis une dizaine d'années. En 2004, au lendemain de l'achat des tracteurs Renault, il atteignait en effet 1,9 Md€. Le bénéfice net, en revanche, s'affiche en léger retrait par rapport à l'exercice précédent. Ce dernier avait été marqué par le produit exceptionnel de la vente de l'activité Fertigunstechnick de fabrication d'outillages aéronautiques. En outre, les ventes progressent surtout en tracteurs et en presse. Ces produits présentent traditionnellement des coefficients de marge inférieurs à ceux des automoteurs de récolte. Cette année, Claas a pu se montrer particulièrement satisfait de ses activités industrielles et commerciales françaises. L'usine de presses de Metz a vu son chiffre d'affaires progresser de 12 % avec 4 640 machines produites et les tracteurs du Mans ont gagné 18 % avec 13 000 unités produites. 70 % de l'ensemble sont désormais exportés dans le monde entier. Sur le plan commercial, la France a ravi à l'Allemagne sa place de plus important marché. Le chiffre d'affaires de la marque y a atteint 887 M€ (+19,7 %), contre 836,4 M€ Outre-Rhin. D'une manière générale, l'exercice a été marqué par l'internationalisation croissante du groupe. Sur un effectif de 9 697 collaborateurs, Claas fait travailler 4 971 salariés en Allemagne, 2 552 en France et le reste dans ses différents sites hongrois, nord-américain, indien, chinois ou russe. Ce mouvement devrait se poursuivre. Le constructeur a, en effet, annoncé d'importants investissements dans son usine russe de Krasnodar. Le site qui, jusqu'à présent, se contentait de finir d'assembler des kits semi-montés fournis par les usines du Mans ou de Harsewinkel devrait devenir une usine à part entière déployant les mêmes processus industriels que ses homologues ouest-européens. La France qui joue un rôle clef dans le développement de l'activité en tracteurs et en presse ne devrait pas être oubliée dans les projets de développement du groupe allemand. Celui-ci veut maintenir un effort particulier en matière d'embauche et de recrutement de Français à profil international. Il souhaite accueillir des jeunes en formation d'ingénieurs en stage ou en apprentissage pour les familiariser avec ses propres méthodes. Exercice 2013 (se clôturant au 30 septembre 2013) Ventes : 3,825 Md€ (+ 11,3 %) Résultat net : 212,3 M€ (- 20,4 M€)

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Elevage

Des autochargeuses Jeulin plus stables

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux