Chargeurs télescopiques Dieci trouve son salut dans l'agriculture

 Dieci trouve son salut dans l'agriculture

La crise du BTP amorcée en 2008 a assommé plus d'un constructeur d'engins. L'Italien Dieci a su contrer cette sombre période en s'attaquant au marché agricole.

Ce qui ne tue pas rend plus fort. Dieci l'a appris à ses dépens en 2008 lorsque la crise a touché le secteur du bâtiment. L'entreprise, située depuis 1962 à Montecchio-Emilia, une petite ville du nord de l'Italie, disposait pourtant d'une usine flambant neuve et d'une large gamme composée de bétonnières automotrices et de chariots télescopiques. Cette période lugubre a été plus forte que ces engins offrant, pour certains, des capacités de levage de plus de 20 tonnes... La société a alors adapté sa gamme à la demande d'un secteur plus porteur, en l'occurrence celui de l'agriculture. L'incontournable marché français, deuxième consommateur mondial de chariots télescopiques derrière les États-Unis, a d'abord été représenté par la société Ammann, elle aussi spécialisée dans les engins de travaux publics. Ensuite, il y a deux ans, Laurent Quichon a pris les rênes d'une filiale française. Construite en 2007 sur une parcelle de 12 hectares, l'usine couvrant désormais près de 4000 m² a représenté un investissement de 50 M€. Les récentes extensions ont permis de limiter la sollicitation de sous-traitants, notamment pour la fabrication des châssis et des bras télescopiques. La plus grande enceinte compte quatre chaînes de montage dédiées chacune à une gamme de produits spécifiques. Douze machines sortent de cette unité de production chaque jour. « L'usine a cependant la capacité d'assembler une vingtaine d'engins quotidiennement. Elle devrait donc être en mesure de répondre à de plus grandes demandes », explique le directeur de la filiale française. Le dernier-né des bâtiments est, lui, dédié au montage des bras télescopiques. Les 2 300 machines ayant vu le jour en 2013 ont généré un chiffre d'affaire de 120 millions d'euros. Les ventes à l'export ont produit, à elles seules, près de 85 % des recettes. Les modèles destinés au marché agricole représentent près de 60 % de l'exercice de la marque malgré la reprise du secteur du BTP. Dieci annonce ainsi se classer au pied du podium français des constructeurs de chariots télescopiques. La marque ne compte cependant pas se satisfaire d'un tel résultat. Son service de recherche et développement s'efforce d'étoffer la gamme de matériels tout en apportant des évolutions techniques aux modèles existants.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland