Mitas Dix ans de pneus Continental

Dix ans de pneus Continental

Les intentions affichées par le groupe géant Continental de revenir dans l'activité des pneumatiques agraires n'émeuvent guère Mitas. Il vient, en effet de négocier une prolongation de l'accord d'exploitation de cette marque jusqu'en 2019 et de fêter le dixième anniversaire de l'acquisition des droits de commercialisation et des moyens de fabrication de la gamme agricole Continental.

Depuis 2004, la marque Continental a bien profité au manufacturier tchèque Mitas. Il continue à capitaliser sur son positionnement premium, sur une très bonne part de marché en Allemagne et sur un bonaccueil des grands constructeurs pour leurs équipements de première monte. Elle représente la plus importante part des tonnages fabriqués par le manufacturier. Mais, progressivement, ceux-ci tendent à s'équilibrer avec ceux de Mitas. En 2011, 38 809 tonnes de pneumatiques Continental étaient produits contre 22 228 tonnes de Mitas. En 2013, les premiers se sont réduits à 33 357 tonnes et les seconds se sont hissés à 30 333 tonnes. L'Allemagne, à elle seule, a acheté près du tiers (12 034 tonnes) du volume Continental. Le manufacturier continue à réserver à cette marque ses montes les plus pointues, notamment des pneus larges CHO pour machines de récoltes. Pour permettre à la marque Mitas de grandir et, à terme de se positionner comme une offre premium, le manufacturier en a élargi la gamme et l'a enrichie de montes spécifiques. Des radiaux pour remorques côtoient des VF pour automoteurs de pulvérisation, un extra-large de 1 250 mm de large pour engins de récolte ou encore des modèles pour engins de travaux publics, pour des avions voire des motos. C'est également sous cette marque que le manufacturier a dévoilé son original concept Pneutrac, un hybride entre un pneu et une chenille. Une troisième marque, Cultor, permet à Mitas de proposer une offre à prix contenus. Elle s'est élargie avec des gammes de pneumatiques radiaux pour tracteurs en séries 65, 70 et 80. Sur le plan industriel, l'année 2013 lui a permis au de libérer les locaux qu'il louait à Continental dans son usine tchèque d'Otrokovice. Il en a déménagé l'ensemble des outillages de préparation des nappes, de montage des carcasses et de vulcanisation et il les a installés à quelques centaines de mètres dans un tout nouveau bâtiment. Ses 42 000 tonnes de capacité de production annuelle, ajoutées à celles de l'usine historique Mitas de Prague, ou du nouveau site de production de pneus agraires de Charles City, aux États-Unis, devraient donner des moyens pour permettre au manufacturier de poursuivre son développement. En 2013, l'ensemble de ses produits a permis au groupe de réaliser un chiffre d'affaires de 423 M€, en très légère baisse par rapport à 2012, et un bénéfice brut de 47 M€, soit 9 M€ de mieux que l'année précédente. Il revendique la deuxième place sur le segment des pneus agricoles en Europe et la première place en équipement de moissonneuses-batteuses.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Miniatures

Wiking, les miniatures de l'été

Pulvérisation

Matrot Falcon 8500, un faucon de 52 m d’envergure

Manutention

Manitou s’agrandit en Espagne

Enrubanneuse

L'enrubanneuse Elho 1790 Pro emballe automatiquement

Clôture électrique

La clôture électrique plus jamais emmêlée avec Patura Pro

Publirédactionnel

Vidéo : les épandeurs X40+ X50+ Econov passent à l'entraînement hydraulique

Pommes de terre

Agronomic détruit les fanes mécaniquement

Pommes de terre

Ropa récolte de deux manières

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command mieux qu'une CVT?