PolitiqueLe rapport de l'Irstea bien accueilli

Le rapport de l'Irstea bien accueilli
Jean-Marc Bournigal, président d'Istea (crédit A. Chézière).
Jean-Marc Bournigal le président d'Irstea, l'institut national de recherche en sciences et technologie de l'agriculture) a remis son rapport sur l'agroéquipement aux ministres de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, de l'Économie, Emmanuel Macron et de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso. Ils lui avaient demandé d'étudier les forces et les faiblesses du secteur des agroéquipements et de formuler des recommandations pour en accompagner l'innovation et le développement. Le document auquel a participé une quinzaine de chercheurs de l'institut public ne manque pas d'intérêt dans la mesure où il restitue assez précisément les réalités économiques du machinisme agricole en France ou pour son évocation de différentes innovations technologiques pouvant émerger dans les prochaines années. En conclusion, le rapport adresse neuf recommandations pour accompagner le futur de ce secteur. Sans doute, certaines d'entre elles ne vont pas manquer de susciter critiques, commentaires ou débats. Plus d'un ne manquera pas de s'interroger sur d'éventuelles lacunes du document. Mais, deux aspects positifs en ressortent. Le premier est la proposition de créer un comité stratégique de filière. S'il sait travailler efficacement et ne pas s'enliser dans ce que le Général De Gaulle qualifiait de « comité Théodule », il permettra de rapprocher les pouvoirs publics des acteurs et des utilisateurs de machines agricoles. Le second est d'avoir fait réfléchir les chercheurs de l'Irstea sur le machinisme agricole. Ils ont pu réaffirmer le rôle qu'ils entendent jouer dans son progrès. Ils ont presque découvert que, jusqu'à une époque récente, l'Irstea s'appelait le Cemagref, un acronyme dont les quatre premières lettres signifient Centre d'étude du machinisme agricole. Les représentants de la filière du machinisme ont plutôt bien accueilli ce rapport. Gérard Napias, le président de la Fédération des entrepreneurs (Fnedt), salue la création du comité stratégique de filière : « Il est un élément essentiel pour inciter tous les membres de la filière à l'amélioration de l'innovation ». Pour marquer leur gratitude, les associations représentatives du machinisme agricole ont décidé d'honorer Jean-Marc Bournigal, du titre de Sedimaster, la plus importante distinction de la profession.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Travail du sol

Un repreneur pour Rabe

Lutte incendie

Un cuve frontale Arland pour lutter contre le feu

Tracteur

Le confort accru sur les Massey Ferguson 3700 AL

Automoteur d'épandage

Le Claas Xerion qui voulait être automoteur

Elevage

Une pompe à eau Ukal Elevage

Récolte des fourrages

Une faucheuse frontale Kuhn Compacte et légère

Récolte

Un pick-up MacDon PW8 de 4,5 m

Fertilisation

La pince Yara N-Tester devient connectée

Elevage Biologique

« J’élabore à la ferme mes fromages au lait biologique »