Billet d'humeur« Ne vivons-nous pas une époque formidable ? »

« Ne vivons-nous pas une époque formidable ? »
(©Fotolia)

De grandes évolutions bouleversent le secteur agricole : un monde géopolitique qui change, les demandes des consommateurs qui évoluent. Ces changements entraînent des craintes. Dans le même temps, de nouvelles technologies comme l’agriculture de précision ou la robotique se développent. Le plus souvent, le numérique génère également une peur du changement. Pourtant, depuis Gutenberg et l’invention de l’imprimerie jamais les évolutions des techniques n’ont été aussi importantes ni aussi rapides : « Nous vivons une époque formidable ! »

 « Le conflit commercial entre la Chine et les USA aura des conséquences sur la production du soja au Brésil, mais ce n’est qu’un exemple des impacts géopolitiques sur le monde agricole », selon Thierry Pouch, chef du service « études, références et prospective » de l’APCA (Assemblée permanente des chambres d'agriculture). Nous le ressentons chaque jour entre les lignes des journaux : la défiance vis-à-vis de la mondialisation progresse, les populismes montent, le multilatéralisme est de plus en plus désuet. « Dans les années à venir, la concurrence agricole des pays de l’est de l’Europe, de la Chine et de la Russie sera accrue », explique Thierry Pouch. À ces mutations s’ajoute l’émergence de nouvelles façons de consommer, parfois empreintes d’idéologisme et de militantisme. « En vogue depuis maintenant plusieurs années, le véganisme devient bien plus qu'une mode. Restaurants, magasins spécialisés... En France, notamment à Paris, ce secteur connaît une croissance impressionnante », selon notre confère Arthur Jégou de France 3 Région Ile-de-France. Les tendances dans les modes de consommation des produits agricoles, comme les régimes moins carnés perçus comme plus qualitatifs, progressent. La défiance contre le modèle agricole dominant, le changement climatique, le prix des terres et les difficultés d’installation et de succession, sont encore d’autres facteurs aggravants d’un monde en mutation rapide.

Toute révolution technologique est source d'inquiétudes

Parallèlement, des innovations basées sur le numérique comme l’agriculture de précision ou la robotique arrivent sur le marché. Pour preuve, le nombre important de start-up dans le domaine. En moins de 20 ans par exemple, le robot de traite est passé du stade de projet de recherche à 50 % de parts de marché dans le cadre du renouvellement d’une installation de traite. Non seulement le changement est radical, mais il est également très rapide. Avec l’arrivée des outils numériques, le monde change encore plus vite qu’il y a 500 ans lors de l’invention de l’imprimerie. La démocratisation de l’imprimerie a, en effet, entraîné un froissement des idées qui a conduit à la Renaissance et à la fin du Moyen âge mais aussi par effet domino, à la Révolution française. C’était alors une époque « formidable » avec Léonard de Vinci, Michel-Ange et la redécouverte de l’Amérique par exemple. Mais aussi une époque effrayante avec le massacre de la Saint-Barthélémy, la chute de l’empire byzantin,… Cette révolution technologique est source d’inquiétudes, mais l’intelligence et le bon sens ont toujours permis aux agriculteurs de s’adapter aux changements. La transition énergétique par exemple est à la fois un changement mais aussi une opportunité : diester, méthanisation, photovoltaïque, marchés de niches avec une meilleure valorisation des produits. Ces bouleversements ne seront pas sans conséquences sur l’organisation des exploitations. Mais est-ce un mal si des robots de traite diminuent la pénibilité et les astreintes des éleveurs ? Rassurons-nous, même si le numérique accélère la transition technologique, celle-ci n’ira pas plus vite que le cycle des saisons. Alors, ne vivons-nous pas une époque formidable ? Avec les nombreux tracas du quotidien, certains voient le verre à moitié vide. Mais d’autres préfèrent le voir à moitié plein ! Profitons tous des fêtes de fin d’année pour réaliser des excès d’optimisme ! C’est aussi ça l’esprit de Noël.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Préparation de sol

La fraise Dewulf SC 360 en 4 x 90 cm

Récolte des fourrages

Le Kuhn GA 8830 ratisse large

Manutentution

Claas : un bras télescopique sur la chargeuse articulée Torion 738 T Sinus

Travail du sol

Un déchaumeur à quatre rangées de disques indépendants

Semis

Le Montana de Mascar sème de 4 à 6 m

Tracteur

L'Axion 900 de Claas plus fort et plus intelligent

Tracteur

Vidéo : Essai du John Deere 8R370

Tracteur

Le Fendt 1100 Vario MT reçoit un moteur MAN

Fertilisation

Une trémie frontale pour Mascar