DécouverteDes tracteurs Fendt Xylon appréciés, mais sans succession !

Des tracteurs Fendt Xylon appréciés, mais sans succession !
(©H.E.)

Retour sur notre rencontre avec Daniel Billod-Laillet il y a quelques hivers passés. Ce bûcheron à son compte en société individuelle dans le Haut-Doubs possède trois Fendt Xylon 524 pour les travaux forestiers et le déneigement. Ces engins multi-tâche se distinguent des autres tracteurs par leur cabine centrale et leur plateforme arrière, pouvant accueillir des équipements spécifiques. Le 4 cylindres à plat MAN positionné sous la cabine libère la visibilité et augmente la polyvalence de ce véritable porte-outil.

Sous une tempête de neige, Daniel Billod-Laillet m’accueille au chaud, en ce mois de décembre 2017, à bord de la cabine d’un de ses trois Fendt Xylon. A peine assis confortablement, nous partons déneiger les routes. Le relevage avant, facilement visible par l’absence totale de capot, accueille une étrave.

L’absence de capot, rendu possible grâce à la position du moteur sous la cabine, favorise considérablement la visibilité sur l’étrave attelée au relevage.
Daniel Billod-Laillet possède trois Fendt Xylon 524, développant chacun 140 ch. Celui-ci doté d’une grue pour le débardage des grumes totalise 14 000 heures au compteur.

Cet exploitant forestier, installé à son compte sur la commune de Les Fins, au pied de la frontière Suisse, dans le Haut-Doubs, assure durant l’hiver le déneigement des routes sur plusieurs villages ainsi que des parkings.

Daniel vient ce jour-là au secours d'un chauffeur livreur d'aliments du bétails à l'aide de son Fendt 818 Vario attelé d'une étrave Sicometal GM2

Trois paysagistes locaux, dont leur travail principal est stoppé par le manteau blanc, assurent la conduite de trois ensembles. En période estivale, les Xylon 524 évoluent en forêt. Un blindage forestier composé d’une plaque d’acier sous le châssis et de tubulures autour de la cabine, témoigne de leur activité. La configuration particulière du Xylon doté d’une plateforme arrière et de deux relevages répond parfaitement aux équipements installés par Daniel.

La grue Loglift 121, d’une capacité de 12 tonnes dispose d’une extension télescopique. L’équipement se fixe sur la plateforme arrière du Xylon, juste derrière l’axe du pont arrière.

La grue avancée permet de déposer les grumes au niveau de l’axe du pont arrière, et de bénéficier d’une bonne adhérence.

Dans les situations difficiles, le treuil assure aussi la sortie en sécurité du tracteur et de son chargement.

Les Xylon sont protégés par un blindage forestier, composé d’une plaque en acier sous le châssis et d’une armature en tubes autour de la cabine.

Un tracteur multi-tâche

Pour tirer les grands épicéas, c’est le deuxième Xylon qui s’en charge. Acheté d’occasion avec 2 500 h au compteur, il en affiche 9 000 aujourd’hui. Il reçoit à l’arrière un treuil Pan de 2 x 16 tonnes et de câbles de 16 mm de diamètre. Les bobines se logent entre les roues, tandis que la bêche et les poulies de guidages sont montées au plus proche du tracteur, à la place du relevage.

Le double treuil Pan s’intègre très bien sur le Xylon. Les bobines prennent place sur la plateforme, tandis que la bèche est montée en lieu et place du relevage arrière.

A l’avant prend place un chargeur dont le bâti se fixe sur la poutre du châssis du Xylon. Devant la cabine, un espace libre permet de stocker les tronçonneuses et autres petits matériels forestiers. La cabine fixée entre les deux essieux sur silent-bloc limite les secousses, et améliore le confort de ses occupants. Elle accueille facilement le chauffeur et un passager. Les commandes sont principalement regroupées sur la droite, exceptée pour le pilotage de la grue, avec un joystick sur chaque accoudoir. Le pont avant bénéficie d’une suspension de type balancier de conception Fendt.

Pour le confort et l’adhérence, le châssis s’articule autour d’un point de pivot central associé au pont avant suspendu.

Pour le suivi du relief du terrain, le tracteur s’articule autour d’un pivot horizontal placé devant la cabine, et reliant les deux demi-châssis. Le troisième Xylon, qui totalise 6 500 heures, réalise des travaux moins contraignants, comme le nettoyage de parkings et de routes avec une balayeuse, et le déneigement avec l’étrave durant l’hiver. « Avant j’attelais même une fraise à neige pour déblayer les tas sur les parkings ». Le Xylon à la particularité de bénéficier d’un régime de prise de force de 1 400 tr/min en plus des trois autres (540, 750 et 1 000). Pour Daniel, le régime élevé lui permettait de projeter la neige assez loin.

Les Xylon de l’entreprise totalisent chacun cinq distributeurs hydrauliques à commandes mécaniques. La pompe à pistons alimente un circuit à centre fermé à signal de charge et fournit un débit de 105 l/min.

Un centre de gravité bas

Fendt a réussi à regrouper tous les organes de puissances et de transmissions sous la cabine centrale, abaissant le centre de gravité du Xylon. Le moteur MAN turbocompressé de 4,6 L à la particularité d’être monté à plat. D’une puissance de 140 ch, il entraine un coupleur hydraulique suivi d’une transmission ZF. Elle totalise 24 vitesses avant et arrière, avec six vitesses mécaniques synchronisées et quatre rapports sous charge. Quant à l’inverseur à présélection, il se gère au volant.

Ce tracteur porte-outil accepte un chargeur frontal sur la poutre du châssis avant. Le treuil forestier prend place sur la plateforme arrière.

Habitué aux plus anciens tracteurs de la marque bavaroise motorisés par un bloc MWM, Daniel pensait que le MAN ne serait pas adapté pour le Xylon, encore moins à plat et logé sous la cabine.

Au début, Daniel a dû changer plusieurs fois les pivots de direction au niveau du pont avant, car il n’y avait pas de graisseurs. Les pivots grippaient et cassaient.

La cabine large accueille aisément le chauffeur et un passager. Les commandes sont regroupées à droite, à l’image du levier de vitesse muni d’une gâchette pour le passage des quatre rapports sous charge.

« Depuis que j’ai percé l’axe et installé des graisseurs et que je donne un coup de pompe au moment de la vidange moteur, je n’ai plus de problème ».

Comme tout matériel qui travaille en conditions difficiles, en forêt ou lors du déneigement, il y a malgré tout de la casse.

En termes de gros travaux, seul le pivot d’oscillation du châssis et l’embrayage avec le coupleur complet ont été changés sur les plus anciens.

« C’est un tracteur conçu sur de bonnes bases », poursuit-il. En sortie de transmission, une cascade de pignons logée dans un pont portique démultiplie le régime. Les réducteurs du pont ZF comptent quatre satellites contre trois habituellement en agricole. La puissance passe par des roues chaussées en 38 pouces, et en 30 pouces à l’avant.

Le plus récent des Xylon, qui totalise toutefois 6 500 heures, emmène une balayeuse durant la période estivale, et une étrave en hiver.

Après 20 ans d’utilisations en travaux forestier, le Xylon a encore de beaux jours devant lui dans cette entreprise… si la mécanique tient le coup. Les modèles d’occasions se font de plus en plus rares sur le marché, et Fendt n’envisage pas « encore » de ressortir un tracteur porte-outil.

 

 

Les pneumatiques cloutés des quatre tracteurs équipés pour le déneigement améliorent l’adhérence et la sécurité sur les routes glissantes.

  

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Sécurité
Parts de marché 2021
Quiz

Êtes-vous un expert du machinisme agricole ?

Récolte des fourrages

L’andaineur papillon TOP 882 C de Pöttinger ratisse sur 8,80 m

Presses à balles rondes

Case IH : une presse RB HD Pro conçue pour les utilisations intensives

Publi-rédactionnel

Precision Planting - Chaque graine compte

Parts de marché 2021
Récolte des fourrages

Bergmann fait évoluer son autochargeuse série Royal

Réglementation pulvérisateur