Université d'été 2014 de l'Aprodema. L'expertise des constructeurs au service des enseignants

Université d'été 2014 de l'Aprodema. L'expertise des constructeurs au service des enseignants

Le siège de Same Deutz-Fahr France, situé à Châteaubernard (Charente), a accueilli début juillet, durant trois jours, les universités d'été de l'Aprodema. Les 80 enseignants présents à cette rencontre ont profité de six ateliers techniques pour s'informer des dernières évolutions technologiques du machinisme agricole.

L'université d'été 2014 de l'Aprodema s'est déroulée les 9, 10 et 11 juillet à Châteaubernard, en Charente, au sein de la filiale du groupe Same Deutz-Fahr. Cet événement s'adressant aux enseignants présente la particularité d'être animé par des constructeurs intervenant entre confrères ou concurrents. Cette méthode de coanimation, offre, en plus de garantir du crédit aux discours, une objectivité à l'apprentissage technique. Les échanges entre participants sont riches et transforment ce moment fort de l'Aprodema en un forum de l'agroéquipement. Les six ateliers de cette édition ont abordé les machines à vendanger, les moissonneuses- batteuses, les motorisations, l'énergie électrique, les transmissions à variation continue et la géométrie des trains de roues. Grégoire et New Holland se sont chargés du premier atelier. Ils présentaient les différentes formes et fonctions des machines à vendanger selon le type de vignoble rencontré. Chacun détaillait, pour ses matériels de récolte, les fonctionnements et les réglages des organes de secouage, convoyage et triage. Dans le domaine de la moissonneusebatteuse, Claas et New Holland ont formé les enseignants à l'optimisation des performances. Les deux marques ont présenté les différents automatismes et notamment les systèmes de réglage automatisés, un sujet qu'elles maîtrisent bien. Le thème sur la motorisation s'est retrouvé partagé entre Claas et Massey Ferguson. Le constructeur allemand, aidé d'une maquette de moteur de génération Stage IIIB, a exposé les possibilités d'intervention et de diagnostic via son logiciel interne. Massey Ferguson a détaillé les technologies mises en oeuvre pour répondre aux exigences d'émissions de la norme Stage IV.  

D'indispensables exercices pratiques

  Les réalisations et perspectives en énergie électrique appliquée aux agroéquipements étaient mises en avant par Tecnoma et John Deere. Ces deux firmes exposaient les évolutions en cours sur des porte-outils avec le Voltis, pour le premier, et sur des automoteurs hybrides, pour le second, avec l'arrivée des tracteurs série 6 RE. Ces formations estivales dispensées au sein des centres pédagogiques des constructeurs sont aussi l'occasion d'illustrer la théorie par des démonstrations pratiques, comme cela a été le cas pour les deux derniers sujets. Pour le thème sur la transmission à variation continue, Deutz-Fahr a mobilisé trois tracteurs. Il s'agissait pour les enseignants de comparer les transmissions à rapports sous charge avec celles à variation continue. Leurs analyses durant la conduite se sont vues complétées par des précisions techniques de fonctionnement pour la TTV proposée par ce tractoriste. Enfin, le spécialiste Michelin a rappelé, dans le dernier atelier, ce que cachent les marquages des pneumatiques. Le manufacturier français a également proposé un travail de diagnostic des défauts de parallélisme et de carrossage. Il précédait l'exercice de réglage d'un train avant de tracteur avec un équipement laser.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland

Part de marché

29 % de presses à balles rondes vendues en plus

Voirie

Les pièces d’usure communes à l’épareuse et au broyeur d’accotement Desvoys

Récolte

Moresil coupe les tournesols à la tête

Fenaison

Des faucheuses frontales Pöttinger pour tracteurs légers

Elevage

La pailleuse Jeulin Sirius a du volume