Contenu réservé aux abonnés

Nouvelles technologiesLe début de la télémétrie chez Kuhn

Le début de la télémétrie chez Kuhn
(©Kuhn)

Ces derniers mois, Kuhn a fortement investi en recherche et développement pour développer des systèmes de télémétrie adaptées à ses automotrices de distribution de fourrages. Si la technologie va très vite permettre d’optimiser la maintenance de ces machines, elle pourrait ouvrir d’intéressantes perspectives dans les utilisations des autres familles d’outils.

Chez Kuhn, le projet de télémétrie a démarré juste après le Sima 2019. Comme la technologie était déjà au point et utilisée sur des tracteurs, des engins de travaux publics, des poids lourds ou des machines de récolte, le constructeur de Saverne s’est interrogé sur ce qu’elle pourrait apporter à ses propres fabrications, notamment à ses mélangeuses automotrices. « La présence sur ces machines d’un bus CAN reliant un calculateur au moteur et aux différents organes mécaniques permet de faire remonter un certain nombre de paramètres de fonctionnement vers un serveur. Elle autorisera dans un second temps des réglages à distance ou des mises à jour du logiciel », explique Sonia Audren, responsable des solutions connectées chez Kuhn Audureau, le site spécialisé dans les machines de conduite d’élevage du groupe. Pour un fabricant, l’intérêt de la télémétrie est multiple. En analysant des remontées d’incidents venant de matériels travaillant dans tous les pays et dans une grande diversité d’environnements climatiques ou de systèmes agricoles, les ingénieurs du bureau d’études peuvent vérifier le bon dimensionnement d’un composant. Si celui-ci n’est pas suffisant, les immobilisations risquent de se multiplier ; s’il est trop important, le coût de la machine va en pâtir. Chez le concessionnaire, ces mesures permettent aux mécaniciens de l’atelier de diagnostiquer une défaillance à distance. Ceux-ci gagnent du temps dans les réparations et peuvent anticiper ou repousser une maintenance préventive. L’utilisateur, de son côté, trouvera dans ces données des informations pour surveiller sa machine, comptabiliser ses heures ou comparer ses performances avec celles de ses collègues. Il pourra vérifier, par exemple, que les consommations de carburant ne s’envolent pas du fait de l’usure des couteaux ou s’étonner d’aberrantes durées de fonctionnement au ralenti. Il pourra aussi contrôler que ses temps de chargement ou de déchargement sont en ligne avec les moyennes observées sur des machines analogues. La remontée d’une donnée aussi basique que celle du compteur horaire permet d’imaginer des solutions pratiques simplifiant l’utilisation au quotidien de la machine. Ainsi, l’utilisateur a la possibilité de paramétrer ses propres messages pour l’aider dans ses routines d’entretien. Il peut, par exemple, programmer des rappels de vérification de pression des pneus que le système lui adressera par SMS ou courriel.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Sécurité
Quiz

Êtes-vous un expert du machinisme agricole ?

Récolte des fourrages

L’andaineur papillon TOP 882 C de Pöttinger ratisse sur 8,80 m

Presses à balles rondes

Case IH : une presse RB HD Pro conçue pour les utilisations intensives

Publi-rédactionnel

Precision Planting - Chaque graine compte

Parts de marché 2021
Récolte des fourrages

Bergmann fait évoluer son autochargeuse série Royal

Réglementation pulvérisateur
Travail du sol