Contenu réservé aux abonnés

Nouvelles technologiesDe la télémétrie à l’intelligence partagée chez Actia

De la télémétrie à l’intelligence partagée chez Actia
(©Actia)

En sa qualité de spécialiste des systèmes de diagnostic automobile, l’industriel toulousain Actia fait partie des principaux acteurs mondiaux du développement de la télématique sur tous les engins mobiles. Son expérience dans de nombreux secteurs d’activité lui donne une vision claire sur les enjeux de ces technologies.

Dans le paysage du machinisme agricole, le nom de l’entreprise Actia est largement méconnu. Les plus curieux d’entre nous ont éventuellement pu apercevoir son logo sur les appareillages de mesure des centres de contrôle technique automobile. En février de cette année, il est apparu pour la toute première fois dans l’actualité de la filière lorsque le groupe Argo a annoncé qu’il allait installer à bord des tracteurs de ses marques Landini et McCormick des calculateurs télématiques fabriqués par cet industriel toulousain. Le constructeur italien lui demandait, en outre, de l’aider à développer ses portails web de télédiagnostic de tracteurs. Ce choix était d’autant plus pertinent qu’Actia fait partie des grands spécialistes mondiaux de ces systèmes. L’entreprise a été créée en 1986 par trois cadres de l’équipementier Bendix qui avaient alors repris à leur compte son département « Petites Séries ». Après des premiers développements portant sur des outils de diagnostic électronique pour automobiles, elle a vite grandi en s’appuyant sur le développement des systèmes de calcul embarqués dans les véhicules motorisés. Aujourd’hui, Actia emploie 3 800 personnes dans 24 pays et a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 520 millions d'euros (M€). Ses champs d’action sont plutôt vastes. Elle développe des systèmes pour le ferroviaire, l’aérospatial ou l’énergie, mais l’essentiel de ses activités concerne des applications pour engins mobiles routiers et non routiers. Elle propose aussi bien des appareillages de mesure pour garages ou centres de contrôle technique que des systèmes de diagnostic et de télématique embarqués à bord de véhicules tels des automobiles, des camions, des bus ou des engins agricoles et de travaux publics. Ses clients se recrutent aussi bien dans le top 5 de l’industrie automobile mondiale que chez des acteurs plus modestes des tracteurs ou automoteurs agricoles. « Ces métiers nous donnent une vision globale sur le cycle de vie des véhicules », se félicite Pascal Perhirin, le directeur du développement des activités non routières chez Actia. Grâce à ses sites implantés dans différents pays du monde, l'entreprise maîtrise aussi bien la fabrication de calculateurs que le développement de leurs logiciels. Ce savoir-faire lui permet de s’adapter aux multiples demandes de sa clientèle. « Certains acteurs nous achètent l’intégralité d’un système. Mais de plus en plus, les grands groupes mettent en place des équipes spécialisées développant leurs propres applications. Ils conservent ainsi le contrôle d’un aspect de plus en plus stratégique dans leur métier », note Pascal Perhirin.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Essai tracteur

Vidéo : New Holland T8.380 Genesis, retour vers le futur

Manutention

Manitou renouvelle ses chargeuses compactes MLA

Réseau Bricopro

Les particuliers sont les bienvenus chez Comai

Remorque à fond poussant

Le transport au programme de Tatoma

Élevage

Les dérouleuses Silofarmer armées pour les grandes balles

Récolte des fourrages

Tanco, de l’enrubannage à la fauche

Récolte des fourrages

L’andaineur à tapis SIP se déploie

Prototype

Amazone – BASF : La pulvérisation ultralocalisée débarque