L'Agritechnica n'avait pas tout dévoilé

L'Agritechnica n'avait pas  tout dévoilé

Les visiteurs pressés d'apercevoir les nouveautés de Lemken n'ont pas été déçus lors du dernier salon Agritechnica avec le concept de semoir monograine électrique Azurit ou bien le futur pulvérisateur traîné Vega. Début mai, la firme allemande a encore réservé quelques surprises à la presse mondiale invitée pour ses journées au champ à Kassel, en Allemagne.

La gamme de déchaumeurs à trois rangées de dents Karat 9 était, jusqu'à aujourd'hui, composée de modèles portés de 3, 3,5, 4 et 5 mètres de large ainsi que de plus lourdes, et donc plus coûteuses, versions semi-portées affichant des envergures comprises entre quatre et sept mètres. Lemken offre désormais une alternative économique à ces dernières en proposant le Karat 9 KTA semi-porté bénéficiant du châssis repliable, de quatre ou cinq mètres de large, d'un modèle porté. Cette conception repousse l'essieu, commandé hydrauliquement, derrière les rouleaux de la machine. L'espacement entre les trois rangées de dents, à sécurité à boulons ou non-stop, passe également de 100 à 70 cm. L'outil s'avère néanmoins capable d'assurer, selon la marque, des déchaumages et reprises de labour à des profondeurs de travail de 5 à 30 cm. Lemken propose en outre, sur l'ensemble des modèles de cette gamme, de nouvelles pointes de socs, fabriquées d'usine, intégrant trois pastilles de carbure pour limiter leur usure.

Porté et semiporté à la fois

L'entrée sur le marché du nouveau déchaumeur à disques indépendants Rubin 12 de Lemken, d'abord proposé dans une version semi-portée de cinq ou six mètres de large, se poursuit avec l'arrivée d'un modèle porté de trois mètres. L'outil, doté de grands disques de 736 mm de diamètre et travaillant jusqu'à 20 cm de profondeur, dispose cependant d'un lourd châssis qui devrait donner du fil à retordre à bon nombre de relevages. La marque dote donc, en option, cette dernière version d'une roue folle de transport. Reliée au châssis de l'outil par un long bras, celle-ci supporte le poids du double rouleau dès l'activation du relevage. Lemken assure également limiter ainsi le transfert de charge sur l'essieu arrière du tracteur. Ce dispositif sera, à terme, ajouté au catalogue d'autres outils portés de la marque.

Des Solitair par dizaine de milliers

Le design est le même depuis 1997 mais les équipements ont, eux, bien changé. La sortie du 10 000e semoir pneumatique Solitair a en effet été synonyme d'évolution. Les Solitair 9, 12 et Compact Solitair, équipés de doseurs entraînés électriquement, disposent dès à présent de nouvelles assistances à la conduite. Ils bénéficient, entre autres, du nouveau système de jalonnage automatique baptisé Tramlinecontrol. Ce dispositif simplifie la conduite de l'outil en déchargeant le conducteur de cette fonction. Relié à une antenne GPS, le terminal CCI 200, ou tout autre boîtier compatible avec la norme Isobus, affiche alors automatiquement les passages de pulvérisateurs et active ou non, en conséquence, l'alimentation des rangs de jalonnage. Seules la largeur de travail du semoir, celle du pulvérisateur et la position de l'outil par rapport à la première ligne de semis doivent être paramétrées lors de l'entrée dans la parcelle. Outre la réduction des erreurs ou des oublis de changement de rythme, le Tramlinecontrol autorise le travail en bandes aléatoires. La multiplication des systèmes de coupure automatique de tronçons par GPS sur les pulvé risateurs, les distributeurs d'engrais ou de rangs sur les semoirs de précision n'a pas non plus échappé à la marque. La fonction Headland, elle aussi proposée sur les Solitair 9, 12 et Compact Solitair, adapte ce principe aux semoirs en lignes. Son activation nécessite au préalable l'enregistrement, sur le boîtier Isobus, du tour de champ et de la largeur de la fourrière. La fonction stoppe ensuite automatiquement, et pas à pas, la rotation des deux, quatre ou huit unités de distribution. L'opérateur veillera cependant à respecter les vitesses de départ et d'arrivée préconisées par le terminal pour prendre en compte précisément le délai de transfert de la semence du doseur au sol.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Commerce international

Les tracteurs italiens au ralenti

Récolte des fourrages

Deux enrubanneuses traînées aux couleurs Fendt

Tracteur d'occasion

Peu de points à surveiller sur les John Deere série 6R

Pommes de terre

La fraise Dewulf SC300 renforcée

Manutention

Un minipelle à zéro déport de 2,3 t pour Yanmar

Travail du sol

Horsch confirme sa vision de l'agriculture hybride

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : les mesures (partie 3)

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn