Mécasol : Des machines et des réflexions sur le travail en groupe

Mécasol : Des machines et des réflexions sur le travail en groupe

Les techniques culturales sans labour étaient à l'honneur lors de la dernière édition du salon Mécasol qui se tenait, le 23 septembre, à Vouziers (Ardennes). Ce mécaévénement, organisé chaque année par la Fédération nationale des Cuma, a permis aux agriculteurs d'échanger et de témoigner autour d'ateliers techniques, de forums et de démonstrations dynamiques de matériels.

L'étude sur le terrain des différentes techniques culturales sans labour a rassemblé près de 3 500 visiteurs lors de l'événement Mécasol. La Fédération nationale des Cuma a, le 23 septembre, monté son village éphémère dans la plaine de Vouziers (Ardennes). « C'est comme si tous les agriculteurs ardennais s'étaient donné rendez-vous ici aujourd'hui », s'extasie Luc Duthoit, président de Mécasol Ardennes. Deux fois plus nombreux que prévu, les agriculteurs venus des départements de la Meuse, de la Marne et de l'Aisne pour participer à cette journée d'échange ont également pu apprécier les démonstrations de matériels de travail du sol, les ballets de déchaumeurs, de semoirs, d'autres combinés de semis et d'outils de strip-till. Cette journée est également une opportunité pour les agriculteurs d'échanger sur leurs pratiques respectives. Véronique Lucas, sociologue, a, elle, étudié l'organisation collective et son influence sur le changement des systèmes.  

La force du groupe pour progresser

  Elle conclut que le groupe donne une marge de manoeuvre supplémentaire aux exploitants en leur permettant d'optimiser leur temps de travail. Pour elle, le groupe est aussi un lieu de perfectionnement. Même constat pour Alain Herbinet, membre du Civam (Centre d'initiatives pour valoriser l'agriculture dans le milieu rural) de l'Oasis, dans la Marne, et exploitant à Feuges, dans l'Aube. Membre d'un groupe de six exploitants sur 900 hectares, il partage le matériel avec ses collègues, travaille sur les rotations mais aussi sur la réintroduction de haies dans cette région de grandes cultures. Il est également passé du labour au semis direct puis au travail du sol superficiel : « Le collectif sécurise le changement de système car, à plusieurs, les échecs sont plus faciles à surmonter », avance-t-il. Le forum de l'après-midi examinait les enjeux des techniques culturales sans labour dans les exploitations et le rôle des groupes dans la diffusion de ces pratiques. Christian Martinot, agriculteur dans les terres argileuses de Chuffilly-Rochene (Ardennes), ne laboure plus depuis vingt-sept ans. Il insiste sur le rôle du Géda (Groupe d'étude et de développement agricole) auquel il appartient pour l'accompagner dans son évolution. Tendre vers des systèmes plus économes en intrants, être plus résilients vis-à-vis des aléas climatiques et plus autonomes face aux investissements sont les objectifs de ces agriculteurs qui insistent sur le rôle du collectif pour y parvenir.  

Mécanalyse. Comprendre et analyser les stratégies de mécanisation

  En dix ans, les exploitations agricoles se sont agrandies de 20 à 30 hectares par actif, le prix du carburant a plus que doublé, les pratiques culturales se sont orientées vers la diminution ou la suppression du labour. Les agriculteurs ont donc besoin de nouveaux repères en matière de charges de mécanisation. Présenté lors d'un des trois ateliers de la matinée du salon Mécasol, Mécanalyse est un programme d'acquisition de références cofinancé par la région Champagne-Ardenne, le Fonds européen de développement régional (Feder) et l'Ademe. Le réseau des Cuma a ainsi installé une batterie de capteurs sur un tracteur John Deere 7530 Premium afin d'analyser les différentes consommations de carburant en conditions réelles d'utilisation mais aussi de comparer les nouveaux outils de travail du sol. Des données de consommation sont ainsi disponibles pour optimiser les besoins énergétiques des différents chantiers et trouver la bonne adéquation entre tracteur et outil. L'autre volet de l'étude consiste à analyser les charges de mécanisation en Champagne-Ardenne selon les types de sols (craie, argile, limon, argilocalcaire).    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen

Manutention

Un pelle sur pneus Liebherr de 14 t

Récolte

Geringhoff resserre les maïs

Tracteur

Les séries 6 Deutz-Fahr en édition Warrior !

Presse haute densité d'occasion

Fiche occasion : des presses New Holland bien carrées

Pièces d’outils de travail du sol

Industriehof aux commandes de Forges de Niaux

Equipement

Des phares de travail a LED Hella

Manutention

Une chargeuse Case au méthane