Contenu réservé aux abonnés

TechnoUne pompe à pistons membranes, c'est quoi ?

Les pompes à pistons membranes prennent place sur tous les types de pulvérisateurs, comme ici sur un modèle porté.
Les pompes à pistons membranes prennent place sur tous les types de pulvérisateurs, comme ici sur un modèle porté. (©Comet)

Sur les pulvérisateurs actuels, deux grandes familles de pompes se partagent une majeure partie du marché. D’un côté, les pompes centrifuges sont le plus souvent réservées aux modèles traînés ou automoteurs qui profitent de leur grand débit. De l’autre côté, les pompes à pistons membranes s’installent sur tous les types d’équipements de pulvérisation, parfois en tandem pour les plus gros besoins de débit. Mais comment fonctionnent-elles ? Quels sont leurs avantages et inconvénients ? Et enfin, quel entretien nécessitent-elles ? Voici quelques éléments de réponse grâce aux informations recueillies auprès de Comet France.

Qu'est-ce qu'une pompe à pistons membranes ?

Une pompe à pistons membranes se compose, comme son nom l’indique, de plusieurs pistons associés chacun à une membrane en caoutchouc. Le piston se déplace en effectuant un va-et-vient entraîné mécaniquement par le cardan de la prise de force. La membrane est fixée à son extrémité. Elle s’apparente à un disque en caoutchouc. Elle est l’élément principal de la pompe et assure deux fonctions essentielles. D’une part, elle expanse et contracte par alternance le volume de la chambre, déclenchant ainsi le phénomène de pompage. D’autre part, elle assure l’étanchéité entre la chambre de pompage et la transmission, avec du fluide d’un côté et de l’huile de l’autre. La pompe à pistons membranes s’équipe également de deux soupapes, l'une d’admission et l'autre de refoulement, positionnées chacune à une extrémité de la chambre de pompage. Celles-ci sont également appelées « soupapes antiretour ». Elles laissent passer le fluide dans un sens et le bloquent dans l’autre. Pour protéger le circuit de pulvérisation, la pompe reçoit une soupape de sûreté qui se déclenche en cas de surpression. Enfin, un accumulateur de pression prend place sur la ligne de refoulement afin d’atténuer les pics de pression. Il assure une fonction de protection des différents éléments du circuit de pulvérisation mais garantit aussi une meilleure régularité du travail effectué.

Vue de coupe des principaux éléments de l’unité de pompage.
La membrane en caoutchouc est l’élément principal d’une pompe à pistons membranes.

Quels sont les avantages et les inconvénients ?

803

Vous avez lu 31 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Profitez de Matériel Agricole en intégralité et gratuitement pendant 1 mois ! 

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Palmarès du Sima 2022
Pneumatique

BKT : La technologie VF se démocratise

Pulvérisation
Transport

Vervaet : un automoteur de 550 ch à quatre roues

Semis

APV : 32 dents au mètre pour le sursemis

Dossier - Agriculture de conservation
Semis

Horsch : un semoir de 6 rangs attendu