Remise en étatDémarrer la saison de fauche sereinement

Démarrer la saison de fauche sereinement
(©Kuhn)

Dans quelques semaines, les prairies seront arrivées à un stade de pousse suffisamment avancé pour réaliser les premières coupes. La fenêtre météo sera peut-être de courte durée, et le matériel de fenaison devra être prêt à entrer en action afin de récolter au plus vite les précieux fourrages. Pour bien anticiper la saison à venir, je vous propose de faire le point sur les étapes de la révision d’une faucheuse à disques Kuhn GMD 600 GII.

Tout laver pour y voir clair

Si la faucheuse n’a pas été lavée, ou du moins pas dans les moindres détails, depuis la saison dernière, armez-vous d’un nettoyeur à haute pression, et refaites-lui une beauté. En effet, cette opération débarrassera la machine des résidus de fourrage, qui peuvent attaquer l’acier à cause de leur acidité.

Une fois déposée, la bâche laisse apparaître le lamier ainsi que l’armature supérieure destinée à la supporter et sur laquelle s’accumulent beaucoup de matières.

De plus, ceci vous permettra de déceler facilement d’éventuelles fuites ou fissures. Attelez la faucheuse à un tracteur afin de nettoyer la partie inférieure du lamier. Déposez également la bâche. Il est plus simple de nettoyer cette dernière lorsqu’elle est étendue sur le sol. De plus, le cadre lui servant de support retient en général une quantité de terre et d’herbe non négligeable.

Le nettoyage de la partie inférieure du lamier favorise l'évacuation de la terre coincée entre celui-ci et les patins d’usure situés sous chaque disque.

Attardez-vous sur les disques et sur le pourtour du boîtier à renvoi d’angle afin de faciliter les prochaines étapes. Profitez de ce nettoyage pour contrôler l’état des couteaux. En cas d’usure prononcée d’une de leurs faces, retournez-les. Si cette opération a déjà été effectuée, procédez à leur remplacement. Prenez garde à monter les éléments correspondant au sens de rotation de chaque disque.

Un bon lavage du boîtier à renvoi d’angle permet de déceler d’éventuelles fuites mais aussi de travailler confortablement lors de sa vidange.

 

Des engrenages bien lubrifiés

Les faucheuses rotatives embarquent dans leur lamier une succession de pignons destinés à faire tourner les disques. Afin de garantir une bonne lubrification de ces engrenages, il est conseillé de procéder à la vidange du lamier au moins une fois par an, ou toutes les 200 heures de service. Le constructeur préconise d’utiliser une huile de grade SAE 80W.

Ce bouchon, placé à mi-hauteur du boîtier à renvoi d’angle, permet la vidange de ce dernier en position de transport et constitue le niveau de remplissage en position de travail.

Une fois la faucheuse en position verticale, ôtez le bouchon de vidange, au pied du lamier. Retirez également le bouchon du boîtier à renvoi d’angle et laissez l’huile s’écouler de ces deux carters. Refermez ensuite le bouchon du lamier, en prenant soin de remplacer si nécessaire son joint d’étanchéité. Le remplissage s’effectue par un second bouchon, placé entre les deux premiers disques. Sur la GMD 600 GII, le lamier contient 2,25 L d’huile.

Faucheuse repliée, la vidange du lamier s’opère grâce à ce bouchon, positionné en partie basse du carter porte-disques.

Le niveau est correct lorsque le lubrifiant arrive à la hauteur de l’orifice de remplissage. Refermez ce bouchon et placez la rotative à l’horizontale, en position de travail. Remplissez le boîtier à renvoi d’angle par le bouchon situé à son sommet jusqu’à ce que l’huile déborde par le bouchon latéral utilisé pour la vidange. Vous devriez verser 0,25 L de lubrifiant. Refermez les deux bouchons.

Après avoir déplié la faucheuse, le remplissage du boîtier à renvoi d’angle s’opère depuis ce bouchon, placé à son sommet.

Des courroies qui ne sentent pas la gomme

Sur la plupart des faucheuses rotatives, des courroies transmettent le mouvement de rotation entre la prise de force, côté machine, et le boîtier à renvoi d’angle. Afin de contrôler l’état de celles-ci, déposez leur carter de protection. Les courroies ne doivent présenter aucune marque d’usure prononcée, ni s’effilocher.

La dépose du carter de protection donne accès aux courroies de transmission afin de contrôler l'état et la tension de celles-ci.

Si l’une d’elles est vrillée et passe à l’envers dans les poulies, elle devra faire l’objet d’un remplacement. Notez que toutes les courroies seront renouvelées en même temps, puisqu’elles ont tendance à s’allonger avec le temps. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous devez contrôler leur tension. Appliquez une pression de 3,5 daN, soit environ 3,5 kg, au milieu d’une des courroies.

Le serrage de cette vis, placée à gauche du triangle d’attelage, augmente la tension des courroies.

La flèche mesurée ne doit pas excéder 10 mm. Dans le cas contraire, procédez au réglage de la tension en serrant la vis située à gauche du triangle d’attelage. Enfin, assurez-vous de l’absence de corps étranger dans l’environnement des courroies. Pensez également à graisser les articulations de l’arbre à cardan relié au tracteur. Cette dernière opération est à effectuer toutes les 8 heures de travail.

Assurez-vous qu’aucun débris, risquant de causer de sérieux dommages, ne se trouve à proximité des courroies.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Santé au travail
Dossier : Valorisation des fourrages
Publi Maschio Gaspardo – Série Extreme 2
Triage de semences
Dossier : Valorisation des fourrages
Publi-rédactionnel
Pulvérisation

La pulvérisation ciblée : Atteindre la cible avec précision

Récolte des fourrages
Premier trimestre

Kuhn poursuit sur sa lancée