Contenu réservé aux abonnés

Désherbage mécaniqueEmmanuel Roch : "La lutte mécanique n'est pas le seul levier"

Emmanuel Roch : "La lutte mécanique n'est pas le seul levier"
(©A.G.)

Emmanuel Roch, éleveur dans le pays de Bray, ne semble jamais se contenter d’un seul projet en tête. Ce jeune agriculteur normand, installé en 2011, a converti son exploitation au bio en 2019 après une solide expérience en agriculture de conservation des sols. Pour lutter contre les adventices, il met toutes les chances de son côté en multipliant les outils de désherbage mécanique. Il est néanmoins conscient que son projet de conversion ne tient pas que sur l’efficacité des matériels.

Agricultures biologique et de conservation n’ont pas la même bête noire, annonce d’emblée Emmanuel Roch, associé de l’EARL du même nom située à Sainte-Beuve-en-Rivière (Seine-Maritime), dans le pays de Bray. Dans un cas, c’est le travail du sol, dans l’autre, les mauvaises herbes. Mais ces deux modes de production ont comme dénominateur commun la recherche de la protection du sol et de l’environnement. »
Emmanuel Roch, agriculteur dans le pays de Bray, s’est converti à l’agriculture biologique il y a deux ans.

Cet agriculteur normand, éleveur de 80 vaches laitières, a déjà expérimenté ces deux modes de production malgré sa jeune carrière. Dans tous les cas, il n’a jamais trop aimé sortir son pulvérisateur. Lorsqu’il était en semis direct, il traitait déjà le moins possible, atteignant un indicateur de fréquence de traitement de 1 (hors herbicide), contre 3 en moyenne dans son secteur. Il y a trois ans, son semoir Bertini, acquis depuis 20 ans, est arrivé en fin de vie et l’achat d’un modèle spécialisé neuf s’est avéré trop coûteux. Après plusieurs formations sur le bas volume et les extraits fermentés de végétaux, il réfléchit à la possibilité de ne plus traiter ses champs.

L’application de produits phytosanitaires dérègle le système et fragilise la culture », estime l’agriculteur, associé avec son père et un salarié sur l’exploitation de 150 ha de surface agricole utile, dont 40 ha de cultures de vente.
986

Vous avez lu 23 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Profitez de Matériel Agricole en intégralité et gratuitement pendant 1 mois ! 

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Diversification

De l'orge à la Til's Oise

Fenaison de montagne

La motofaucheuse passe partout

ETA Boujuau
Fenaison de montagne
Travail du sol

APV : Une herse étrille tout-terrain

Fenaison de montagne
Publi-rédactionnel

La pulvérisation fait sa révolution