Contenu réservé aux abonnés

Alimentation des troupeauxLe robot de distribution DeLaval stimule le passage à la traite

Vincent Colas, associé du Gaec des Forges, se montre très satisfait du système de distribution au sein du bâtiment robotisé.
Vincent Colas, associé du Gaec des Forges, se montre très satisfait du système de distribution au sein du bâtiment robotisé. (©V.C.)

Le Gaec des Forges, situé dans la Côte-d’Or, en AOC époisse, est équipé du robot d’alimentation Wagon OTS de DeLaval. Cet appareil permet aux vaches de recevoir une alimentation fraîche jusqu’à 20 fois par jour. Cet apport fréquent stimule l’animal à passer au robot de traite plus souvent. Grâce à ce distributeur automatique, Vincent Colas, associé du Gaec, observe, à qualité de lait identique, une cadence de 2,7 à 2,9 traites par vache et par jour, contre 2,2 à 2,4 passages avec un système non robotisé.

« Avec la distribution autonome, les vaches augmentent leurs passages au robot de traite »

« Le robot d’alimentation, en apportant fréquemment une nourriture fraîche, encourage la circulation des vaches dans la stabulation et les stimule à passer au robot de traite plus souvent » lance d’emblée Vincent Colas, associé du Gaec des Forges, situé dans la Côte-d’Or. L’éleveur a ainsi observé, à qualité de lait identique, une augmentation de la cadence de traite, soit 2,7 à 2,9 passages par vache et par jour, contre 2,2 à 2,4 fois dans un système d’alimentation classique. Le dispositif en circulation guidée du Suédois DeLaval améliore l’évolution des animaux au sein du bâtiment et évite l’attroupement lié au passage d’une mélangeuse. « Avec les mouvements du robot, les vaches sont attirées par le fourrage qui va être distribué, mais elles doivent passer par l’automate de traite avant de se restaurer », prévient l’agriculteur. Il y a sept ans, à une époque où la robotisation était peu développée, Vincent Colas et ses associés décident d'investir dans un nouveau bâtiment d’élevage laitier, équipé de deux automates de traite et du robot d’alimentation aérien guidé par rail Wagon OTS. Cependant, les 150 vaches laitières saturent les deux automates de traite, la cadence étant alors comprise entre 2,1 et 2,2 traites par jour. Cela les contraint, trois ans après, à ajouter une troisième station afin d’obtenir la fréquence actuelle, soit 2,7 à 2,9 passages par jour, ainsi que 4 kg supplémentaires de lait par vache et par semaine. Aujourd’hui, l’exploitation fournit, avec ses 180 vaches laitières, jusqu’à 1 300 000 L de lait par an.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Quiz

Êtes-vous un expert du machinisme agricole ?

Récolte des fourrages
Presses à balles rondes
Management
Publi-rédactionnel

Precision Planting - Chaque graine compte

Dossier énergies renouvelables
Récolte des fourrages

Bergmann fait évoluer son autochargeuse série Royal

Réglementation pulvérisateur