Contenu réservé aux abonnés

PortraitLe métier d'agriculteur n’a plus vocation à être le seul dans une carrière

Le métier d'agriculteur n’a plus vocation à être le seul dans une carrière
Le métier d'agriculteur n’a plus vocation à être le seul dans une carrière (©U.D.)

Émeric Duchesne, agriculteur à Borest, dans le sud du département de l’Oise, n’a pas un CV aussi rectiligne que les sillons de blé de sa Picardie natale. Après des études d’économie et de finance, il part pour Londres où il exerce différentes fonctions dans le secteur bancaire. Fort de cette expérience, il reprend en 2012 l’exploitation agricole familiale avec l’ambition de créer une entreprise de travaux agricoles avant de se lancer en 2018, avec son frère Guillaume, dans la création d’un site de méthanisation. Parcours atypique d’un agriculteur charismatique.

Faire fructifier l’argent et cultiver des céréales, qui aurait pu penser cela possible dans une seule et même carrière ?

C’est pourtant tout ce qui fait la singularité du parcours d’Émeric Duchesne, 39 ans, aujourd’hui agriculteur dans le sud de l’Oise, à Borest. Après des études d’économie et de finance suivies à l’EM Lyon, une prestigieuse école supérieure de commerce, le jeune diplômé prend des fonctions de banquier à Londres (Angleterre) pendant dix ans. En 2012, le départ à la retraite de son père lui offre l’opportunité de reprendre l’exploitation familiale. Émeric Duchesne entreprend alors un bac professionnel agricole à distance, parallèlement à son métier de banquier londonien.

« Pour reprendre une exploitation agricole, je devais justifier au minimum d’un diplôme agricole, que ce soit bac professionnel, BTS, école d’ingénieur en agriculture ou agronomie, précise l’ancien banquier. Pourtant, il n’est pas nécessaire, selon moi, de suivre des études agricoles pour gérer une exploitation. »
Les toits gris sur les cuves du méthaniseur permettent de fondre ce dernier dans le paysage.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion