Contenu réservé aux abonnés

Dossier : Valorisation des fourrages« La cabine de la griffe à foin procure un confort indéniable »

La cabine chauffée et climatisée isole le conducteur du bruit, de la chaleur du circuit hydraulique et de la poussière.
La cabine chauffée et climatisée isole le conducteur du bruit, de la chaleur du circuit hydraulique et de la poussière.

Lors de l’installation d’un séchage en grange sur leur exploitation laitière, les associés du Gaec de l’Artisou, dans la Haute-Loire, ont opté pour une griffe à foin dotée d’une cabine fermée et climatisée. Malgré un certain surcoût, les éleveurs apprécient cet équipement, aussi bien l’été que l’hiver.

« Au départ, nous n’étions pas tous partants pour une cabine sur la griffe à foin », concède Jean-Louis Cottier. Avec ses trois associés du Gaec de l'Artisou, implanté à Rosières (Haute-Loire), il élève des vaches laitières pour la production de lait biologique et de fromages fermiers. L'exploitation compte depuis 2019 un séchage en grange réparti en trois cellules de stockage. « L’investissement de base pour la griffe à foin représentait environ 35 000 €. L’option comprenant la cabine et la télécommande faisait grimper la facture de 15 000 € supplémentaires », indique l'agriculteur. Le fait que la télécommande ne soit disponible qu’avec la cabine et ses joysticks électrohydrauliques allait finalement faire pencher la balance du côté de l’équipement le plus complet.

Jean-Louis Cottier apprécie le confort offert par la cabine climatisée de la griffe à foin.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Dossier : Energies renouvelables
Réglementation
Dossier énergies renouvelables
ETA Alexandre
Management
Dossier énergies renouvelables
Chantier d'épandage

Capteur NIR : un apport homogène des unités fertilisantes