Contenu réservé aux abonnés

Diversification« La plateforme de compostage est la plus rentable de nos activités »

« Nous avons tendance à produire ce que nos parents produisaient. Mais en agriculture conventionnelle, nous n’arrivions plus à tirer notre épingle du jeu et avons donc pris la voie de diversification [du compostage]», explique Pierre Jargot, l’un des associés de l’Earl Saint-Louis à Anthon (Isère).
« Nous avons tendance à produire ce que nos parents produisaient. Mais en agriculture conventionnelle, nous n’arrivions plus à tirer notre épingle du jeu et avons donc pris la voie de diversification [du compostage]», explique Pierre Jargot, l’un des associés de l’Earl Saint-Louis à Anthon (Isère). (©Materiel Agricole)

Installé avec son frère aux portes de la métropole lyonnaise, l’agriculteur Pierre Jargot développe depuis une bonne dizaine d’années un service de compostage de boues et de déchets verts. Cette activité lucrative s’inscrit dans un système global associant productions végétales, animales et valorisation des déchets.

« On a eu la chance d’être plusieurs à travailler sur notre exploitation afin de nous dégager du temps pour aller voir ailleurs et trouver des créneaux de diversification. » Pierre Jargot, associé depuis 1993 avec son frère, Philippe, dans l’EARL Saint-Louis, à Anthon (Isère), est bien conscient des conditions favorables dont il a bénéficié pour imaginer de nouvelles activités. Leur père et leur oncle, expropriés de la ferme familiale savoyarde, avaient choisi cette structure agricole à reprendre au lieu-dit Saint-Louis, limitrophe des départements de l’Ain et du Rhône, pour s’y installer en 1985. Dans cette zone à dominante céréalière, l’exploitation au parcellaire regroupé compte aujourd’hui 120 ha de surface agricole utile, dont 80 ha de maïs irrigué destiné à l’ensilage, de 10 à 15 ha de luzerne et 10 ha de céréales à paille. « À l’origine, nous produisions 700 000 L de lait et des taurillons. Mais compte tenu du temps de travail conséquent et de l’absence de perspectives, nous avons arrêté cette activité en 2012. » Les associés se recentrent alors sur l’atelier viande et le portent à 800 places d’engraissement, aujourd’hui toujours rentable grâce à une valorisation en filière non-OGM. Cette décision de réorientation a été facilitée par les activités de compostage et de travaux agricoles qu’ils avaient déjà commencé à développer.

Dans notre zone périurbaine aux portes de Lyon, le potentiel est là !
1121

Vous avez lu 20 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Profitez de Matériel Agricole en intégralité et gratuitement pendant 1 mois ! 

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Pneumatiques

Vredestein : Des pneumatiques adaptés au labour

Miniatures

Schuco, trois modèles « cousins » de chez SDF

Innovation

L'ensileuse Claas Jaguar 990 Terra Trac dans la boue

Pneumatiques
Lemken Solitair 23+

La trémie avance sa polyvalence

Miniatures

Ros, une ensileuse Krone de démonstration

Travail du sol

Un groupe de TP soutient Agrowin

Agriculture biologique

La réglementation sur l'épandage des effluents d'élevage évolue en bio

Tracteur