Véhicules agricolesPichon trouve des partenaires pour se développer

Pichon trouve des partenaires pour se développer
Épandeur de fumier Pichon.
Trois investisseurs, Unexo, Unigrains et BPI France viennent de prendre une part minoritaire dans Pichon à l'occasion d'une augmentation de capital. Cette opération permet au constructeur breton d'accompagner la forte croissance qu'il connaît actuellement. L'entreprise créée en 1970 par Michel Pichon pour réparer des machines agricoles a commencé à connaître le succès après 1976 avec ses premières fabrications de tonnes à eau et à lisier. En 1997, la création d'un service export par Philippe Pichon, le fils du président fondateur, puis, en 2009, la reprise d'un site industriel en Pologne lui ont ouvert de nouveaux marchés à l'international. Plus récemment, le rachat de Gilibert, le constructeur de véhicules agricoles de Faramans (Isère) lui a permis de compléter son offre de matériels et de renforcer sa présence commerciale en France. Aujourd'hui, Pichon emploie 186 salariés dont 43 chez Gilibert. Il réalise 34 M€ de chiffre d'affaires et commercialise ses outils dans 50 pays. Ses trois nouveaux partenaires, des fonds d'investissement spécialisés dans l'accompagnement de PME en croissance, devraient accompagner le constructeur sur ses trois axes de développement : l'élargissement de sa gamme, la création de la nouvelle usine de Landivisiau (Finistère) qui devrait démarrer à la fin 2016 et sa plus grande présence sur des marchés à forts potentiels, en Europe et en Asie.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Irrigation

Agri Solution place l’enrouleur sous haute surveillance

Part de marché

Les outils non animés à disques se portent bien

Elevage

Des autochargeuses Jeulin plus stables

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air