ConsolidationMahindra prend pied en Turquie

Mahindra prend pied en Turquie
Mahindra a annoncé avoir acquis la majorité des actions de Hisarlar. Cet industriel turc fondé en 1977 est un important acteur de l'industrie du machinisme agricole turque. Il fabrique une gamme d'outils de travail du sol animés  avec laquelle il revendique 45 % de parts de marché dans son pays, mais aussi des cabines de tracteurs en sous-traitance pour d'autres constructeurs ainsi qu'un original petit camion 4x4, le Turkar. Avec 820 salariés répartis sur deux usines, il a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 208 millions de livres turques (51 M€) dont 35 % à l'exportation. La Turquie pourrait représenter pour le conglomérat industriel Mahindra une intéressante porte d'entrée en Europe et au Moyen-Orient. En effet, ce pays dispose d'un marché et d'une industrie dynamique en machinisme agricole. Durant les cinq dernières années, les Turcs ont immatriculé, en moyenne, 48 450 tracteurs par an et ils ont pris 3 % de part de marché sur le machinisme agricole mondial. Ils écoulent leurs produits notamment dans le Moyen-Orient, en Asie centrale et en Afrique. Dans l'opération, Mahindra débourse 71 millions de livres turques (17 M€) pour recapitaliser le groupe Hisarlar et prendre 75,1 % des actions. Le reste est partagé par la BERD (Banque Européenne de Reconstruction et de Développement) à hauteur de 18,7 %  et par la famille Turker à hauteur de 6,2 %.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Récolte

Les John Deere S700 s'adaptent au vent

Séchage du foin

Le séchoir de balles Clim.Air.50 carbure au bois

Remorque autochargeuse

Belair : une "Selection" à 3 distributions

Agritechnica 2019 - Pulvérisation

Des Kuhn Deltis de 1 000 et 1 500 L

Presse à balles rondes

La V6 met le turbo chez McHale

Manutention

Manitou ouvre un nouveau « Training Center »

Tracteur

Un modèle supplémentaire pour la gamme Fendt 300 Vario

Agritechnica 2019 - Travail du sol

Le rouleau Horsch Cultro fait place nette dans les chaumes

Composants hydrauliques

Un nouveau patron pour le groupe Poclain