Sedima's daysLes concessionnaires récompensent des tractoristes

Les concessionnaires récompensent des tractoristes

Autant les concessionnaires s'autorisent à noter certains manquements des tractoristes, autant ils peuvent aussi les récompenser pour leurs progrès. Pour cela ils les apprécient selon six catégories : commercialisation des pièces de rechange, service après-vente et les garanties, formation, les hommes et la relation, l'aide à la rentabilité de l'entreprise et, enfin, la volonté d'améliorer ses points faibles.
Lors des Sedima's days à Avignon, le 2 février 2019, les anciens présidents du Sedima, Jean Lemerle, Jacques Lebaudy et Alain Dousset ont donc remis les trophées « satISCfaction » aux représentants des marques récompensées. La mesure de progression a été calculée sur les six dernières années en partant des notes obtenues à l'enquête de satisfaction constructeurs distributeurs (ISC).
Pour la première catégorie relative aux pièces de rechange, trois marques (Deutz-Fahr, Massey Ferguson et Fendt) ont été récompensées, respectivement par un trophée de bronze, d'argent et d'or. Les concessionnaires ont noté des progrès en SAV et garanties dans les marques, New Holland Deutz-Fahr et John Deere (respectivement bronze, argent et or). Dans la catégorie « Hommes et management », seul le constructeur John Deere a été récompensé d'un trophée d'or, tout comme dans la catégorie « aide à la rentabilité ».  
Les concessionnaires n'ont pas récompensé les tractoristes dans la catégorie « volonté d'améliorer ses points faibles », mais aussi dans celle liée à « la formation ». Sur ce dernier point, le président du Sedima, Pierre Prim, a indiqué que ses adhérents, en ne remettant pas de trophées, signifiait une mesure de recul sur ce dossier. Les concessionnaires investissent massivement pour la formation, en doublant le montant de leur contribution formation. Les fonds servent à 80 % à financer les stages dispensés par les constructeurs qui malheureusement ne sont pas tous au niveau souhaité. Les distributeurs regrettent donc qu'en face de leurs efforts financiers, ils ne mesurent pas toujours une progression dans la formation. Ils attendent une démarche plus responsable de la part des tractoristes sur ce dossier prioritaire.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pulvérisation

Basf transfère les bidons en sécurité

Utilitaire

Un SSV à pris attractif chez Can-Am

Pommes de terre

Un système anti-érosion chez AVR

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m

Pommes de terre

Réglage d'une arracheuse à pommes de terre

Station météo

Weenat aide les irrigants

Pommes de terre

Un transbordeur Downs Geo de 22 tonnes

Travail du sol

Eurotechnics Agri s'adresse à l'agriculture raisonnée

Pommes de terre

Miedema revoit son unité de nettoyage