DistributionBKT vise le marché de la première monte

L'Amazone Pantera traite toutes les cultures blé, orge, colza, maïs et pommes de terre de l'exploitation de Paul Coisnon, à Outarville (45) ainsi que les surfaces en prestation de service.
L'Amazone Pantera traite toutes les cultures blé, orge, colza, maïs et pommes de terre de l'exploitation de Paul Coisnon, à Outarville (45) ainsi que les surfaces en prestation de service.

En quelques années, le manufacturier indien BKT s'est fait une place sur le marché européen des pneumatiques agricoles, en appliquant notamment une politique de prix attractifs. Bien implanté sur le segment du rééquipement, il continue de se tourner vers les constructeurs pour se développer sur le marché de la première monte. Depuis un an, il s'est associé au distributeur français Agriest, en plus de Sonamia, son opérateur historique en France.

BKT, ces trois lettres étaient encore inconnues des agriculteurs il y a seulement quelques années. Et malgré les sommes astronomiques dépensées par ce manufacturier indien pour apposer ses initiales sur les banderoles de multiples compétitions sportives à travers le monde – à l’instar de la Coupe de la ligue BKT – c’est sa présence chez les concessionnaires qui a fini par faire sa renommée. Fort de ses produits de bonne facture et de ses prix attractifs, il a su se présenter comme l’un des meilleurs compromis pour les agriculteurs à la recherche de pneus de seconde monte pour leurs tracteurs. Désireux de s’affirmer comme un acteur majeur dans le domaine des pneumatiques hors-route, BKT a alors développé une gamme adaptée aux tracteurs, automoteurs et autres matériels agricoles, aux engins de travaux publics, aux véhicules forestiers, aux tondeuses professionnelles et même aux quads. Maintenant, l’industriel souhaite voir ses produits équiper des véhicules neufs à leur sortie d’usine. Il a déjà relevé le défi en fournissant à John Deere son Agrimax Spargo, un pneu VF désormais proposé d’usine sur les automoteurs de pulvérisation. Large de 380 ou 420 mm, cet équipement promet de réduire la compaction du sol en offrant une plus grande surface d’empreinte à une pression réduite.

 

S’associer aux constructeurs

Bien décidé à voir ses pneumatiques proposés de série par les constructeurs d’équipements agricoles, BKT s’est adressé depuis un an au grossiste français Agriest, en plus de Sonamia, son opérateur historique en France. Agriest propose ces pneus pour le rééquipement de machines existantes. Il a fourni par exemple à Paul Coisnon, jeune agriculteur de 31 ans récemment installé dans le Loiret (voir encadré) quatre roues complètes pour son pulvérisateur automoteur. Les pneus d’origine, en 380/90 R46, étant trop étroits, l’engin avait tendance à tasser et dégrader le sol. Pour y remédier, Agriest a conjugué des Agrimax Spargo 480/80 R46 avec des jantes Somac spécialement fabriquées pour l’occasion. La technologie VF de ces pneumatiques autorise une plus grande surface de contact à une moindre pression. De plus, BKT ne préconise pas de regonfler ces pneus avant les trajets sur route.

Les Agrimax Spargo, larges de 480 mm, écrasent un peu les buttes de pommes de terre, mais Paul Coisnon juge qu'une empreinte plus large est préférable.

 

Une gamme agricole complète

BKT profite désormais d’un large catalogue de pneumatiques à destination du marché agricole. Outre les dimensions standard, il a mis au point des pneumatiques à flancs flexibles IF et ultraflexibles VF. Les premiers autorisent une réduction de leur pression de 20 % par rapport à leurs équivalents standard pour la même charge supportée, ou une charge 20 % supérieure à la même pression. Pour les seconds, ces valeurs atteignent 40 %. La gamme IF compte quatre familles de produits : Agrimax Force, pour les tracteurs de plus de 250 ch ; Agrimax Sirio, spécialement conçue pour le JCB Fastrac et capable de supporter des vitesses jusqu’à 70 km/h ; Agrimax Teris, pour les automoteurs de récolte ; et RIB 713, pour les machines tractées telles les presses. Les Agrimax Spargo et Agrimax V-Flecto profitent, pour leur part, de la technologie VF. Les premiers s’adressent aux pulvérisateurs automoteurs et permettent d’appliquer des pressions plus faibles sur des pneumatiques étroits. Les seconds se destinent aux tracteurs de forte puissance. Ils ont été dévoilés au cours du Sima 2017. Ils autorisent aussi bien la réalisation de travaux au champ que des cycles de transport sur route. Ces pneus se montent sur les jantes d’origine du tracteur. Le constructeur assure que leur durée de vie est supérieure à celle de leurs équivalents standard et qu’un système de télégonflage serait superflu, leur utilisation sur route s’avérant possible à pression réduite.

 

Paroles de producteur
Paul Coisnon, Outarville (45)
“Une empreinte plus large préférable au tassement”
Matériel Agricole : Pourquoi avoir choisi des pneus BKT sur votre Pantera ?
Paul Coisnon : J’ai acheté mon automoteur en 2018 avec comme contrainte une voie variable jusqu’à 2,70 m pouvant enjamber trois buttes de pommes de terre. Il était monté d’origine en 380/90 R46, alors que je souhaitais des pneus plus larges, mais pour des raisons d’homologation sur route l’ensemble ne pouvait pas dépasser 2,55 m hors-tout. Le Pantera pèse 10 t à vide et environ 15 t à charge. Dès le deuxième traitement, le passage de pulvérisation était marqué de 10 à 20 cm, l’empreinte au sol étant trop faible. J’ai alors cherché une autre solution et me suis tourné vers Agriest qui m’a proposé des BKT 480/80 R46 à technologie VF.
MA : Comment gérez-vous alors le passage sur route et champs ?
P.C. : Sur les conseils de BKT, j’avais tout d’abord réglé la pression à 1,2 bar, mais sur route à grande vitesse, la stabilité n’était pas optimale. Je suis passé à 1,4 bar. Cette pression fixe convient aussi bien sur route qu’au champ, chargé ou à vide, été comme hiver.
MA : Ces pneumatiques ont été montés au printemps sur votre Pantera. Quel usage en avez-vous déjà fait ?
P.C. : J’utilise la même monte, toute l’année, sur toutes les cultures blé, orge, colza, maïs et pomme de terre bien entendu. Cette année, je réalise les traitements sur 130 ha de pommes de terre dont 60 ha sur l’exploitation familiale d’Outarville et 70 ha en prestation de service afin de fournir le négoce familial Les 3 Laboureurs. À ce jour, les passages de pulvé sont nettement moins marqués.
Propos recueillis par Béatrice Rousselle

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Agritechnica 2019 - Moteur

Des quatre cylindres structurels chez Cummins

Agritechnica 2019 - Moteur

MAN dévoile un 16,2 litres léger

Réseau

Le Turque Tosun se déploie en France

Direction générale

L’état-major de Fendt renouvelé

Agritechnica 2019 - Moteurs

La puissance compacte chez FPT

Agritechnica 2019 - Moteur

Une application pour les diesels Kohler

Irium

Les réclamations suivies à la trace

Semis

Partenariat entre Agrisem et Sly

Manutention

L’agriculture porte Wacker Neuson