Réseaux Landini et McCormickDes locaux tout neufs pour Argo France

De gauche à droite, Jean-Luc Fernandez Directeur Général d’Argo France, Arnaud Montebourg ancien ministre, Frédéric Martin Président Axema (Union des industriels de l’agroéquipement)
De gauche à droite, Jean-Luc Fernandez Directeur Général d’Argo France, Arnaud Montebourg ancien ministre, Frédéric Martin Président Axema (Union des industriels de l’agroéquipement) (©Argo France)

Argo France (McCormick, Landini) s’installe dans ses nouveaux murs à Vaulx-Millieu (Isère), à 40 km au sud-est de Lyon.

L’achat du terrain et la construction du bâtiment ont demandé un investissement de 4 millions d’euros. Les installations prennent place dans un bâtiment de 1 800 m2  dont 800 m2 en bureaux et 1 000 m2 en showroom ou espaces de formation. À quelles centaines de mètres du site, Argo France peut accéder à des terres agricoles pour les démonstrations. En rythme de croisière, la filiale prévoit d’employer 25 personnes. Concessionnaires, élus locaux, salariés de la filiale et dirigeants du groupe italien ont coupé le ruban jeudi 10 octobre. Lors de son mot de bienvenue, Jean-Luc Fernandez, le directeur général d’Argo France a salué le travail des équipes qui se sont succédé sur un chantier démarré en décembre 2018. C’est aussi du travail qu’il demande aux deux réseaux : « Nous ne sommes pas là pour critiquer le passé. Je crois dans les concessionnaires et dans leur engagement. Chez Argo France, nous allons gérer les réseaux différemment des concurrents ». Face à des pratiques qu’il juge un peu « brutales » dans certains réseaux, le responsable de la filiale française lance « un plan national de bienveillance ».  
L’exemple espagnol

Pour expliquer ce qu’il attend de la nouvelle implantation en France, Simeone Morra, directeur d’Argo Tractors et président d’Argo France a cité l’exemple espagnol : « En 2017, nous avons ouvert une nouvelle succursale à côté de Valladolid. Dans le même temps, nous avons redéfini nos missions comme spécialiste tracteurs avec les marques Landini et McCormick. Nous avons amélioré notre image et notre positionnement avec le soutien du réseau en présentant aux agriculteurs l’ensemble de nos gammes dans un endroit comme celui-ci. Nous avons utilisé ce lieu avec nos partenaires commerciaux et notre réseau pour faire venir les clients, effectuer des démonstrations et assurer des formations commerciales et techniques. Cela se traduit par un réel succès, avec près de 1 000 tracteurs commercialisés, 8,5% de part de marché et le recrutement de 15 nouveaux concessionnaires. Nous avons pour Argo France les mêmes ambitions et attendons le même succès que nous avons connu en Espagne. Il s’agit d’une stratégie à long terme pour développer, stabiliser notre réseau et tourner définitivement la page de Saint-Dizier. » Argo France est l’une des neuf filiales commerciales du groupe italien. Ce dernier dispose par ailleurs de six usines et indique fabriquer 22 000 tracteurs par. Dernier chiffre d’affaires connu pour Argo Tractors : celui de 2017, à 500 millions d’euros. Le défi est de taille pour la filiale française. En 2018, et selon les chiffres Axema, McCormick et Landini ont respectivement enregistré 0,9 et 0,5% de part de marché en France.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Réseau

Le Turque Tosun se déploie en France

Direction générale

L’état-major de Fendt renouvelé

Agritechnica 2019 - Moteurs

La puissance compacte chez FPT

Agritechnica 2019 - Moteur

Une application pour les diesels Kohler

Irium

Les réclamations suivies à la trace

Semis

Partenariat entre Agrisem et Sly

Agritechnica 2019 - Avant première

Ce qu'il ne faut pas manquer à Agritechnica

Manutention

L’agriculture porte Wacker Neuson

Composants

CNH Industrial achète son fournisseur de chenilles