Traite robotisée Lely : le robot de traite Astronaut A5 plus silencieux et plus véloce

Lely : le robot de traite Astronaut A5 plus silencieux et plus véloce
Afin de découvrir l'article dans son intégralité, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Pour sa cinquième version baptisée A5, le robot de traite Lely Astronaut s'offre une série d'améliorations fonctionnelles. Si la conception de la stalle est identique à celle du robot de traite A4, cette nouvelle mouture dispose d'un bras plus silencieux et moins gourmand en énergie, en raison d'une animation électrique du bras. Désormais, seul le vérin de compensation placé verticalement conserve une alimentation pneumatique. Cet organe est conçu pour maintenir le bras équilibré dans toutes les positions et encaisse les éventuels coups de patte distribués par la vache.   La partie inférieure du bras n'a, elle, pas été modifiée. Le temps de branchement de la griffe, quant à lui, aurait été réduit de 30 %. Le robot de traite A5 intègre par ailleurs un nouveau système de repérage des trayons améliorant la précision de pulvérisation après la traite. Les tâches quotidiennes ainsi que les opérations autour de la première traite sont désormais simplifiées. Le robot A5 est capable d'assurer, sans intervention humaine, la première traite après vêlage d'une vache et même d'une génisse. Il suffit à l'éleveur de valider le début de prise en charge de l'animal par la machine pour que le système s'autoaligne puis enchaîne les différentes étapes de la traite.   Interface repensée Le fabricant a par ailleurs entièrement repensé l'interface de l'Astronaut A5. Il reconnaît lui-même une ancienne version parfois trop compliquée pour certains éleveurs. Il a donc enregistré les comportements d'opérateurs lors de la traite puis adapté son logiciel en conséquence. L'interface, plus visuelle et comptant de plus grandes touches, gagne en simplicité pour trouver la bonne commande ou information après seulement deux choix de menus. Un éleveur habitué à l'application InHerd...s'y retrouvera aussi plus facilement, selon le Néerlandais. Les données principales sont désormais visibles sur un seul écran. Les faisceaux trayeurs non branchés n'apparaissent plus à l'écran. Deux pressions sur l'écran tactile suffisent pour nettoyer le bras et la griffe, contre huit auparavant. De même, les commandes de distribution de concentrés se veulent plus intuitives. Le constructeur a également allégé le dispositif d'alertes pour ne pas importuner l'éleveur outre mesure. Les clients souhaitant bénéficier de ces évolutions devront toutefois changer leurs robots. En effet, les Astronaut antérieurs ne profiteront du nouveau programme de gestion. Lely annonce avoir également revu le nombre de pièces à changer. Selon le constructeur qui aurait reconsidéré les pièces les plus fragiles, le robot A5 aurait aussi gagné en fiabilité. Il s'affranchit ainsi par exemple de la plupart des électrovannes. L'unité centrale de l'Astronaut A5 a elle aussi été remaniée. Ses composants ont subi une réorganisation spatiale par rapport au modèle de génération précédente. Selon Lely, la nouvelle mouture supporte, dans le cas d'une installation comprenant deux stalles, une association avec un robot de traite A4.   Tests à grande échelle Le fabricant affirme avoir testé l'automate grâce à deux millions de traites sur 60 unités réparties dans 30 fermes à travers sept pays du monde au cours des 18 derniers mois. Cette phase d'essais aurait mis en évidence une réduction des besoins en énergie de 20 %. Dans l'Hexagone, trois exploitations ont participé à l'opération et comptent au total cinq robots A5 installés entre septembre et décembre 2017. L'Astronaut A5 est disponible à la commande depuis la mi-avril et les premières livraisons devraient intervenir en juin. Lely attend une quarantaine de robots en fonctionnement dès le mois de juin rien qu'en France. Lely, qui a célébré le 25eanniversaire de son automate Astronaut en 2017, revendique aujourd'hui plus de 30 000 robots de traite en fonctionnement à travers le monde. Il s'appuie sur un réseau de 180 Lely center. En France, le constructeur affirme avoir commercialisé à ce jour 4 500 robots répartis dans 3 200 élevages.  

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Travail du sol

Une trémie-fertiliseur de 3 500 L chez Monosem

Faucheuses

La triple faucheuse Kuhn GMD 8730 se simplifie

Irrigation

Agri Solution place l’enrouleur sous haute surveillance

Part de marché

Les outils non animés à disques se portent bien

Elevage

Des autochargeuses Jeulin plus stables

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct