Entretien du paysageNoremat remodèle son porte-outils VSV

Noremat remodèle son porte-outils VSV
(©A.G.)

Noremat apporte des évolutions à son véhicule porte-outils au niveau du...

Noremat profite du passage à la norme antipollution Stage IV des moteurs de son porteur multifonction VSV pour apporter quelques améliorations à ce dernier. L’engin accède notamment à un système de décrabotage de sa transmission, autorisant dorénavant son passage de quatre à deux roues motrices. Cette fonctionnalité réduit la consommation de carburant, en particulier sur la route, accroît le confort en contenant le bruit et limite l’usure des pneumatiques ainsi que le rayon de braquage, passant de 6,8 à 6,5 m. Le moteur à quatre cylindres Perkins, de 4,4 L, n’est désormais proposé qu'en deux niveaux de puissance (138 ou 149 ch), contre trois auparavant. Pour sa dépollution, il utilise uniquement un système SCR nécessitant de l’AdBlue, stocké dans un réservoir de 15 L. La réserve de GNR, quant à elle, peut contenir 190 L. La buse de sortie de pot d’échappement, évacuant les gaz à l’arrière droit du véhicule, est montée sur une platine orientable autorisant sa fonction « souffleur » selon les travaux réalisés. La cabine reçoit un nouvel accoudoir multifonction plus ergonomique regroupant les commandes de l’automoteur ainsi que les joysticks animant l’épareuse et l’outil frontal. Le poste de conduite accueille également un passager, installé sur un siège fixé à la porte d’accès.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m

Pièces d'usure

Industriehof lance une gamme haute résistance

Récolte des fourrages

La Pöttinger HIT 16.18 T fane large

Miniatures

ROS, les miniatures de juin

Magazine

Matériel Agricole n°267, il "arrive"

Publi-rédactionnel

Linux, Nokia puis Valtra… la Finlande a encore de l’avance sur les technologies

Clôture électrique

Les électrificateurs Patura gagnent en performance

Semis et travail du sol

Horsch reconstruit son réseau belge

Tracteur

John Deere 6M : la variation continue sur l'accoudoir