Huit distributeurs d'engrais passés au crible

Huit distributeurs d'engrais passés au crible

Dix années séparent la précédente plate-forme d'observation des distributeurs à engrais de cette nouvelle édition. Si le principe d'épandage de ces machines n'a pas fondamentalement changé, leur liste d'équipements supplémentaires a, elle, considérablement évolué. Matériel Agricole a donc passé en revue huit modèles dotés d'un système de pesée automatique, d'une trémie d'environ 3 000 litres et capables de travailler sur 28 à 36 mètres.

Difficile d'épandre beaucoup plus loin

  Doser une quantité de matière précise et assurer une répartition transversale correcte sont les rôles essentiels d'un distributeur d'engrais. Le respect du débit dépend notamment de l'ouverture et de la forme des trappes de fond de trémie, de l'efficacité du système de pesée et de l'agitateur. Les marques redoublent également d'efforts pour limiter l'impact de la charge en cuve sur l'écoulement de l'engrais. Si la largeur maximale de travail annoncée atteint aujourd'hui 54 mètres, elle n'est valable qu'avec un nombre limité de fertilisants. Chaque engrais dispose en effet de qualités balistiques (diamètre, densité, dureté, forme des grains) déterminantes pour la distance de projection. Les constructeurs analysent donc, pour chaque fertilisant, les courbes d'épandage de leur appareil pour ensuite fournir les réglages les plus précis. Cette méthode ne prend cependant pas en compte les contraintes rencontrées dans le champ. Vent, pente et dévers modifient en effet la dispersion des grains. La précision d'épandage est d'autant plus fragile qu'au-delà de 36 mètres le taux de double recouvrement s'avère particulièrement réduit.  

L'électronique prend le dessus

  Différentes méthodes permettent d'optimiser le dosage de son appareil. La traditionnelle table d'épandage sur papier n'a plus vraiment sa place aujourd'hui. L'agriculteur retrouve désormais des données régulièrement mises à jour sur le site Web ou l'application pour smartphone du fabricant, voire directement sur son terminal de commande. Dans tous les cas, il doit indiquer à l'interface le type d'engrais, son nom, ou ses caractéristiques principales, la dose épandue et la largeur de travail souhaitée pour enfin obtenir un facteur d'étalonnage. Ce dernier détermine le degré d'ouverture des trappes et la position du point d'alimentation. Cette valeur est aussi modifiée en dynamique par le système de pesée. Ce dispositif permet notamment de prendre en compte les variations des caractéristiques de l'engrais dues à la température ou à l'hygrométrie. Il dispense également du traditionnel test de débit.  

La coupure de tronçons se démocratise

  L'omniprésence des systèmes de coupure de tronçons sur les pulvérisateurs de grandes cultures a largement contribué à leur démocratisation sur les distributeurs d'engrais. Leur principe de fonctionnement n'a cependant qu'un point commun : l'utilisation d'un terminal de conduite relié à un récepteur de signaux par GPS ou à une console dotée de logiciels d'agriculture de précision. L'outil est ainsi capable de gérer automatiquement l'ouverture et la fermeture, parfois même selon le type d'engrais, de ses trappes en bout de champ. Dans les pointes, la modification de la dose et le déplacement du point d'alimentation des disques permettent de modifier la nappe d'épandage pour éviter les sur- et sous-dosages.  

Plate-forme

 

SULKY X50 Econov

 

Gamme.

  Fabriquée à Châteaubourg (Ille-et- Vilaine), la gamme Sulky de distributeurs à engrais portés de grandes cultures se divise en deux familles. Les versions DX, de 9 à 36 mètres de large, adoptent des trémies de 900 à 3 000 litres. Les variantes haut de gamme X travaillent entre 18 à 50 mètres. Le modèle X40, avec son châssis autorisant trois tonnes de charge utile, accueille des trémies de 1 900 et 2 500 litres, pour la caisse étroite de 2,55 mètres de large, ou 2 600 et 3 000 litres pour la variante de 2,98 mètres. Le X50, ici présenté, utilise un châssis de quatre tonnes de charge utile (jusqu'à 4 000 litres) et n'est disponible qu'avec la caisse large. Les X sont déclinés en quatre niveaux de finition se différenciant par le mode de commande des trappes ou par le niveau d'équipement : hydraulique, électrique associé à une pesée automatique, contrôle automatique par GPS Stop&Go ou gestion des sections par GPS Econov.  

Attelage.

  L'épandeur X50 s'attelle en chapes sur un relevage de catégorie II. Ses disques d'épandage doivent se situer à 70 cm de la cible selon le constructeur. Ils doivent fonctionner à l'horizontale voire légèrement inclinés vers l'avant sur les cultures hautes. Ils sont entraînés par une prise de force tournant à 540 tr/min via un cardan muni d'une sécurité à friction.  

Trémie et dosage.

  La trémie du modèle présenté se compose d'une structure de base contenant 2 400 litres à laquelle s'ajoutent deux rehausses de 800 litres chacune. L'accès à la trémie s'opère à l'arrière via le garde-corps en inox et un marchepied. Le fond de trémie intègre des agitateurs mécaniques entraînés latéralement. Un vérin hydraulique ou électrique commande chacune des deux trappes. Le réglage du débit fixe une butée à ce vérin. Il s'opère avec un levier évoluant devant un repère gradué sur les modèles hydrauliques ou grâce à un second vérin électrique sur les variantes dotées d'une pesée. Les trappes autorisent un débit maximal de 520 kg/min.  

Disques d'épandage.

  Le plateau d'épandage du X50 tourne à un régime fixe de 810 tr/min. Il reçoit deux aubes à choisir selon la largeur de travail parmi les quatre jeux : 18-28, 24-36, 32-44 et 40-50. La pale, nommée Epsilon, se caractérise par son double jet favorisant le recouvrement multiple (4 nappes par disque).Sur les modèles électriques, elles sont renforcées au carbure. Le réglage de la largeur de travail s'opère en modifiant le point de chute sur le disque à l'aide d'un levier ou d'un vérin électrique sur le modèle Econov. Ce dernier se distingue également par sa gestion automatique des six sections par GPS utilisant simultanément ce même procédé de point d'alimentation et le réglage du débit.  

Pesée.

  Le système de pesée du X50 se compose de deux châssis reliés entre eux par huit lames de ressort. Une jauge de contrainte en inox, positionnée au centre, affiche en continu la masse restante d'engrais. Un capteur d'inclinaison corrige la valeur du peson dans les pentes. Ce dispositif réalise une mesure par seconde et modifie, si besoin, l'ouverture des trappes toutes les trente secondes.  

Dispositifs de bordure.

  Le système de bordure Tribord 3D, monté de série, modifie le point de chute selon trois positions : plein champ, rendement ou environnement. Il dirige l'engrais vers une pale courbe positionnée sur le disque droit et qui court-circuite la longue. Sur les modèles Econov, le système Tribord 3Di modifie plus précisément le point de chute en fonction de l'engrais épandu et de la largeur de travail.    

BOGBALLE M3W Plus 4050

 

Gamme.

  Les épandeurs d'engrais Bogballe sont fabriqués dans l'unique usine située dans le village danois éponyme. Ils se distinguent de leurs concurrents par le sens de rotation des disques de l'extérieur vers l'intérieur, une technique qualifiée de quadruple recouvrement. L'offre pour les exploitations de grandes cultures se décompose en trois familles : M2, M3 et M6. Toutes admettent en série ou en option un système de pesée électronique. La version M2 Base présente 2 500 kg de charge utile et épand sur 12 à 36 mètres. La déclinaison M2 Plus, dotée d'une trémie de 2,9 mètres de large, voit sa capacité de charge portée à 3 000 kg et sa largeur d'épandage à 42 mètres. La série M3 ici étudiée, au coeur du marché de la marque, dispose d'un châssis supportant jusqu'à quatre tonnes de produit. Enfin, le vaisseau amiral M6 embarque jusqu'à 6 000 kg de fertilisant et reprend le principe d'épandage de la gamme M3.  

Attelage.

  Le M3W Plus est relié au tracteur par un attelage en chapes de catégorie 2 ou 3. Pour une hauteur d'utilisation correcte, ses pales doivent être positionnées à environ 75 cm d'un sol nu ou à 50 cm de la culture. Sur cet appareil, la modification de la longueur du troisième point intervient sur la largeur d'épandage. La marque le dote donc d'un inclinomètre permettant de régler, entre +6 et -6 degrés, sa position. Le distributeur Bogballe est animé au régime de 540 tr/min par un cardan doté d'une roue libre. Seul le branchement d'une prise électrique est nécessaire pour alimenter le terminal Calibrator Zurf. L'information de la vitesse d'avancement, indispensable pour la régulation de débit, est donnée par un capteur monté sur une des roues du tracteur, par sa transmission, par un radar ou encore par une antenne GPS.  

Trémie et dosage.

  L'appareil dispose de base d'une trémie de 3 000 litres. L'ajout de rehausses successives permet d'atteindre 3 300, 3 750 voire 4 050 litres. Des tamis montés sur charnières retiennent les plus gros éléments avant l'arrivée du fertilisant vers le cône de dépression. Ce dernier limite, selon la marque, les erreurs de dosage quand l'épandeur est vide ou plein. Un agitateur à six bras monté sur roulement, via l'arbre du boîtier d'entraînement des disques, régule automatiquement sa vitesse de rotation selon l'écoulement d'engrais. L'ouverture et la fermeture générale de l'alimentation sont contrôlées par un seul vérin électrique. Le dispositif Dynamic Section Control, proposé en option, autorise en supplément la modulation automatique ou manuelle de la largeur d'épandage sur chacun des côtés de l'appareil. Chaque trappe d'alimentation dispose de son propre vérin modulant le débit, de 0 à 500 kg/min, et le point de chute.  

Disques d'épandage.

  Les deux disques d'épandage intègrent chacun deux aubes en acier traité au manganèse. Ils sont entraînés de l'extérieur vers l'intérieur et autorisent une largeur de travail ajustable de 12 à 42 mètres. La sélection de la distance de projection s'effectue depuis le terminal Calibrator Zurf et nécessite, dans certains cas, de changer de jeu de pales (trois disponibles). Le fertilisant est apporté directement au centre du disque afin de limiter, selon le fabricant, les variations de la largeur d'épandage en dévers.  

Pesée.

  Le double-châssis du M3W intègre, entre la tête d'attelage et le support de trémie, deux cellules de pesée d'une capacité unitaire de six tonnes. Bogballe ajoute un capteur d'inclinaison corrigeant les fluctuations des mesures dans les pentes. Ce dispositif permet ensuite d'adapter en marche l'ouverture des trappes selon la dose souhaitée.  

Dispositifs de bordure.

  Le dispositif Trend System permet, en changeant le sens de rotation des disques, d'épandre plus facilement le long des bordures. Cette opération s'effectue depuis le terminal de conduite. La forme spécifique des aubes réduit la taille de la nappe côté droit.  

KUHN Axis 40.1 H-EMC-W

 

Gamme.

  Fabriqués dans l'usine allemande Rauch de Baden Baden, les épandeurs à engrais portés de grandes cultures de Kuhn se nomment Axis. Cette famille compte pas moins de neuf modèles se différenciant notamment par leur charge utile, leur régulation, leur mode de pesée, leur commande de vannes ou leur boîtier. Les Axis 20.1 embarquent entre 1 000 et 2 300 litres d'engrais et épandent de 12 à 28 mètres. Les Axis 30.1 et 40.1, ici présenté, affichent des capacités de 1 200 à 3 000 litres et travaillent sur 12 à 42 mètres. Le modèle haut de gamme Axis 50.1 épand jusqu'à 50 mètres et emporte 3 000 ou 4 000 litres de fertilisant.  

Attelage.

  L'épandeur Axis 40.1 s'attelle en chapes selon deux positions de hauteur sur un relevage de catégorie II. Son châssis doit se positionner à l'horizontale à 50 cm de la cible, voire légèrement incliné vers l'avant lors des épandages tardifs.  

Trémie et dosage.

  La trémie de l'Axis 40.1 contient de base 1 200 litres à laquelle s'ajoute six variantes de rehausses : celles de 2,40 mètres de large boostent la capacité de 600, 800 ou 1 500 litres tandis que celles de 2,80 mètres ajoutent 1 100, 1 300 ou 1 800 litres d'autonomie. Une échelle inclinée (option) permet depuis l'un ou les deux côtés de l'appareil d'accéder à la trémie. Les agitateurs, entraînés par des biellettes et des cliquets, tournent lentement à 17 tr/min. Ils sont animés mécaniquement via la prise de force ou par un moteur électrique se débrayant lorsque la trappe se ferme. Sur les modèles à pesée, les vannes de dosage sont commandées par un vérin électrique. Elles autorisent un débit maximal de 500 kg/min. La distribution, nommée CDA et brevetée, se caractérise par la forme elliptique de sa zone d'alimentation corrigeant le point de chute automatiquement et évitant ainsi l'effet dose. Le point de chute se situe toujours près du centre du disque et des pales. Un guide de vanne et une brosse accompagnent l'engrais jusqu'aux aubes.  

Disques d'épandage.

  Les disques sont entraînés au choix par un moteur hydraulique (H) ou par la prise de force (M). Ils seront prochainement animés par des moteurs électriques. Ils se démontent sans outil et intègrent deux aubes (une courte et une longue) traitées au carbure et deux déflecteurs limitant l'aspiration de l'engrais vers le centre du disque. Depuis 2012, Kuhn propose le système Opti Point anticipant l'ouverture et la fermeture des trappes en bout de champ selon la forme de la nappe de chaque engrais. Le système Varispread, pour sa part, fait varier la largeur de travail en continu selon deux ou huit sections. Il agit sur le point de chute, la position de la vanne et, sur les modèles hydrauliques, le régime des disques.  

Pesée.

  Kuhn propose un système de régulation du débit par pesons auquel s'ajoute un dispositif indépendant sur chaque disque. Le premier système de pesée, qui mesure dès les premiers mètres et toutes les secondes, se compose de deux pesons intégrés aux chapes d'attelage. Le second, baptisé EMC, mesure le couple d'entraînement de chaque disque. Comme la différence de couple entre la rotation à charge et à vide du plateau est proportionnelle au débit, il régule automatiquement, dès les premiers mètres et toutes les secondes, la dose de chaque disque. Il fonctionne à l'aide de capteurs de pression sur les modèles hydrauliques, et de capteurs de torsion sur les variantes mécaniques.  

Dispositifs de bordure.

  Kuhn modifie le point de chute et le régime du disque droit ou gauche à entraînement hydraulique pour limiter l'épandage dans les bordures. Sur les épandeurs mécaniques, le déflecteur Telimat se positionne devant le disque droit à l'aide d'un vérin hydraulique.  

AMAZONE ZA-TS Super Premium

 

Gamme.

  L'épandeur centrifuge ZA-TS d'Amazone est la proposition haut de gamme de la firme allemande. Ce modèle est décliné en une multitude de versions. Il est notamment commercialisé avec un entraînement mécanique ou hydraulique et avec un châssis de 3 200 (Super) ou 4 500 kg (Ultra) de charge utile. Les différentes rehausses de trémie proposées permettent d'atteindre des capacités de 1 700 et 2 000 litres, pour les caisses de 2,22 mètres de large, contre 2 200 à 4 200 litres pour celles de 2,71 mètres. Tous ces modèles, fabriqués dans l'usine d'Osnabrück (Allemagne), sont équipés de série d'un système de pesée automatique.  

Attelage.

  Le ZA-TS Super Premium ici présenté dispose d'un attelage de catégorie II. Lors de son montage sur le tracteur, la marque préconise de positionner les pales à 80 cm au-dessus de la cible. Ses disques sont entraînés hydrauliquement à l'aide de deux moteurs et d'un bloc de répartition. Cette solution requiert l'utilisation de prises Power Beyond ou, le cas échéant, d'un distributeur en pompage continu et d'un retour libre. La commande hydraulique de la bâche nécessite, elle, un distributeur à double effet. Les systèmes électroniques sont alimentés via une prise de type Isobus reliée à celle du tracteur ou, à défaut, à un faisceau branché directement sur la batterie.  

Trémie et dosage.

  Le ZA-TS se caractérise par sa trémie de base, d'une capacité de 700 litres, construite à partir d'une tôle emboutie. Cette conception présente l'avantage de limiter la présence d'arêtes, favorables aux dépôts, ou de cordons de soudure plus sensibles à la corrosion. L'appareil présenté dispose d'une rehausse de 2,71 mètres de large portant à 3 200 litres le volume maximal de la trémie. Amazone propose une rehausse supplémentaire de 600 litres adaptable sur celles d'origine. La visualisation du contenu de la cuve s'effectue via deux échelles repliables présentes des deux côtés de l'appareil. Chaque fond de trémie intègre des agitateurs en étoile entraînés indépendamment par des moteurs électriques, à un régime de 60 tr/min.  

Disques d'épandage.

  Le disque d'épandage TS d'Amazone reçoit au choix deux jeux d'aubes autorisant une largeur de travail maximale de 21 ou 36 mètres. Il est ici entraîné hydrauliquement à un régime compris entre 850 et 900 tr/min. L'animation hydraulique permet notamment d'optimiser la largeur de travail en bordure de champ et dans les pointes en agissant à la fois sur la vitesse de rotation et sur la dose épandue. Le bol d'alimentation est également utilisé pour modifier la largeur d'épandage. Son pivotement autour du centre du disque permet en fait de donner plus ou moins d'énergie cinétique au fertilisant. Commandé par un vérin électrique, ce dispositif sera décliné, dès le printemps, avec un réglage manuel plus économique.  

Pesée.

  Amazone utilise un faux-châssis d'attelage pour loger deux cellules de pesée. L'ajout d'un capteur d'inclinaison permet de détecter les pentes et de corriger la valeur mesurée. Après l'écoulement de 25 kg de produit, le dispositif modifie automatiquement le facteur d'étalonnage déterminant l'ouverture des trappes.  

Dispositif de bordure.

  Le système d'épandage de bordure Auto-TS, monté sur chacun des disques de l'appareil, est assez unique en ADVANCED TECHNOLOGY. www.merlo.com La technologie italienne Merlo pluri-primé en Allemagne à Agritechnica et en France au Sima MACHINE OF THE YEAR 2014 2015 Osez le confort ! La seule cabine suspendue sur le marché mondial Venez-nous voir sur le SIMA Une offre exceptionnelle vous y attend ! 3 6 2 5 1 4 son genre. La marque a en effet scindé chaque aube en deux parties dont l'une est mobile. Commandée par un vérin électrique au travers de l'arbre d'entraînement creux, celle-ci dirige l'engrais sur une petite pale spécialement dédiée à ce type d'épandage. La modulation de la dose par paliers permet, en supplément, d'affiner la chute des derniers grains le long d'un cours d'eau, d'une route ou d'un autre champ.    

VICON RO-EDW 3225 GEOspread

 

Gamme.

  Six modèles composent la gamme d'épandeurs à engrais portés Vicon : RO-C, RO-M, RO-M EW, RO-XL, RO-EDW et RO-EDW GEOspread. Fabriqués à Nieuw-Vennep (Pays- Bas), ils se différencient par leur charge utile, leur mode de pesée et leur niveau d'équipement. Ils embarquent entre 700 à 3 900 litres d'engrais et épandent de 9 à 54 mètres. Le modèle RO-EDW GEOspread, ici présenté, se distingue par sa caisse large, de 2,90 mètres, et son système de gestion automatique des sections opérant sur des largeurs comprises entre 12 et 54 mètres.  

Attelage.

  L'épandeur RO-EDW s'attelle en chapes selon deux positions de hauteur sur un relevage de catégorie II. Ses disques doivent fonctionner à l'horizontale, à 75 cm de la cible, voire légèrement inclinés vers l'avant (4 à 8 degrés) sur les cultures hautes et à partir de 28 mètres de largeur de travail. Ils sont entraînés, via un boîtier de vitesses, par la prise de force tournant à 540 tr/min ou 1 000 tr/min et munie d'une sécurité à friction ou par un moteur hydraulique remplaçant alors le cardan.  

Trémie et dosage.

  La trémie du modèle présenté se compose d'une structure de base contenant 1 875 litres à laquelle s'ajoutent deux rehausses de 675 litres chacune (voire trois pour le modèle de 3 900 litres). Elle intègre de série une échelle arrière amovible, une bâche repliable et un tamis pyramidal. Le fond de trémie loge des agitateurs mécaniques tournant à 15 % du régime des disques. Les trappes de dosage sont commandées manuellement, par des vérins hydrauliques ou électriques. Elles ouvrent ou ferment trois orifices pour un débit maximal de 320 kg/min. Un kit faible débit, livré de série, obture deux sorties et limite ainsi le dosage maximal à 40 kg/min.  

Disques d'épandage.

  Le plateau d'épandage du RO-EDW est entraîné à un régime fixe de 950 tr/min. La distribution RotaFlow possède un bol d'alimentation intégré au disque et dans lequel l'engrais est mis en rotation puis évacué par une fenêtre de tir orientable. Le flux de fertilisant s'écoule au centre du plateau et accélère progressivement pour limiter l'impact et la fragmentation. Chaque disque possède huit pales (six longues et deux courtes) pour assurer une bonne répartition, en 16 nappes, tout en limitant l'usure. Ce système limite la sensibilité au vent et dans les pentes en raison d'un point d'alimentation ne variant pas audessus du plateau. Le disque est plat et possède les mêmes pales quelle que soit la largeur de travail. Celle-ci se règle en modifiant la position de la fenêtre de tir. Le modèle GEOspread accède à un système de gestion simultané et automatique de la largeur d'épandage et du débit par GPS. En modifiant la fenêtre de tir tout en conservant l'inertie du disque, tournant à un régime constant, la largeur de travail varie par sections de deux mètres. Vicon propose désormais le système GEOpoint anticipant l'ouverture et la fermeture des trappes en bout de champ selon la forme de la nappe de chaque engrais.  

Pesée.

  Un châssis rectangulaire muni de quatre pesons de cinq tonnes de capacité chacun supporte la trémie. Un capteur de référence (brevet), doté d'un gyroscope et d'un accéléromètre et situé au centre de l'épandeur, corrige en fonction de la pente ou des vibrations les valeurs de masse obtenues par les pesons. Le système effectue deux pesées par seconde et corrige automatiquement le débit toutes les 30, 45 ou 60 secondes.  

Dispositifs de bordure.

  Un vérin hydraulique à simple effet positionne un déflecteur devant le disque droit et, en option, à gauche. Vicon propose également un déflecteur central à commande hydraulique pour épandre à droite ou à gauche depuis le bord du champ. Ces deux équipements possèdent deux positions (rendement et environnement) signalées sur l'écran du terminal.    

KUBOTA DSX-W 2150

  Depuis septembre 2014, Kubota commercialise sous ses propres couleurs une partie des matériels d'accompagnement proposés par le groupe Kverneland. La gamme des épandeurs à engrais du constructeur japonais, fabriqués sur les mêmes chaînes d'assemblage de Nieuw-Vennep (Pays-Bas) que les distributeurs du groupe norvégien, compte six modèles : DSC, DSM, DSM-W, DSX, DSX-W et DSX-W GEOspread. L'offre Kubota se différencie par sa capacité de trémie limitée à 2 150 litres, quel que soit le modèle. Les variantes DSX, avec ou sans pesée automatique (W), sont en effet proposées en trémie étroite, de 2,75 mètres de large, avec une capacité de 1 500 litres, voire 2 150 litres après l'ajout d'une rehausse. Elles sont également disponibles avec la cuve large (2,90 mètres) mais avec la seule capacité de 1 875 litres. Comme les épandeurs du groupe Kverneland, les distributeurs Kubota travaillent sur 9 à 54 mètres. Ils bénéficient des technologies développées par le constructeur comme la gestion automatique des sections GEOspread, la distribution RotaFlow avec bol d'alimentation, la pesée à cinq capteurs, le boîtier Isobus à double écran tactile IsoMatch Tellus ou encore l'automatisme de réglage AutoSet App.  

KVERNELAND Exacta TL-A GEOspread

  Les épandeurs à engrais portés Kverneland sont fabriqués à Nieuw- Vennep (Pays-Bas), comme les appareils Vicon et Kubota faisant désormais partie du même groupe. Ils se déclinent en six modèles : Exacta EL, Exacta CL-A, Exacta CL EW, Exacta HL-A, Exacta TL-A et Exacta TL-A GEOspread. Ils partagent les mêmes équipements que les distributeurs Vicon présentés dans la fiche page 40. En 2015, les épandeurs à engrais du groupe Kverneland accèdent à de nouveaux équipements. Ils reçoivent désormais des feux à LED, des bavettes antiprojection en inox, facilement démontables, ainsi que des protections de pesons ajourées facilitant leur nettoyage. Les organes d'épandage accèdent à des pales longues (330 mm contre 285 mm jusqu'à présent) et renforcées, des déflecteurs de bordure adaptés aux grandes largeurs et un déflecteur central pour épandre depuis le chemin ou la bordure du champ. Kverneland facilite également le remisage de ses appareils en proposant dorénavant un châssis de manutention à roulettes pivotantes. Ce dernier est intégré au bâti de l'appareil et autorise sa manoeuvre à la main ou avec une fourche à palettes.  

AGUIRRE DP44 - 3500

 

Gamme.

  L'offre en épandeurs d'engrais Aguirre éligibles au système de pesée embarquée se limite pour le moment au modèle DP44 présenté ici. Cet appareil, disponible en 1 900, 2 700 et 3 500 litres, bénéficie d'une garantie de trois ans. S'adressant aux exploitations de grandes cultures, il travaille jusqu'à 50 mètres et se décline en trois variantes : à ouverture hydraulique des trappes, avec régulation DPAE et avec pesée. Il sera complété au Sima par le DP36, d'une largeur de travail de 36 mètres, davantage orienté vers les fermes de polyculture et d'élevage.  

Attelage.

  L'épandeur Aguirre s'utilise au régime de prise de puissance de 1 000 tr/min et s'attelle en respectant une hauteur de 70 cm entre la cible et les disques de projection. S'il ne dispose pas de système d'accrochage automatique, il intègre de série des béquilles hydrauliques facilitant son dételage. Les deux vérins animant ces organes sont les seuls à mobiliser un distributeur à double effet. Le DP44 avec DPAE et système de pesée demande en revanche une prise électrique pour alimenter le boîtier électronique et le système de pesée.  

Trémie et dosage.

  Le distributeur d'engrais DP44 présente une capacité de base de 1 900 litres extensible à 2 700 ou 3 500 litres par l'ajout d'une rehausse. Il se complète en option d'une bâche facturée 635 € HT dont le principe d'enroulement va prochainement être remplacé par un repliage en ciseau plus facile à manipuler. Sa trémie dispose de grilles de tamisage amovibles et suffisamment robustes pour supporter un big-bag. Le dosage de l'engrais est assuré par trois orifices en fond de trémie autorisant un débit maximal de 400 kg/min. Leur ouverture est gérée par un vérin électrique par disque piloté par le boîtier électronique. Elle dépend de la quantité souhaitée, des informations collectées par le système de pesée et de la vitesse d'avancement.  

Disques d'épandage.

  Le DP44 est annoncé pour une largeur de travail allant de 12 à 50 mètres selon la qualité balistique de l'engrais. Ses disques, tournant à 1 000 tr/min, comptent six pales : quatre mesurant 312 mm de long et deux de 165 mm. Ils sont alimentés par le centre via un orifice dont la position s'ajuste manuellement pour régler la largeur de travail. Le paramétrage s'effectue à l'aide d'un levier se déplaçant sur un secteur gradué de 0 à 10. Il dépend du type d'engrais et de la largeur d'épandage souhaitée. La valeur à appliquer est indiquée dans le manuel de l'utilisateur.  

Pesée.

  Le système de pesée utilise quatre capteurs positionnés entre le châssis et la cuve. Il est géré par la console électronique Apollo DPAE fournie par l'équipementier RDS. Ce dispositif dynamique mesure en permanence la quantité en trémie. Il est étalonné en usine et dispense du traditionnel essai de débit à poste fixe  

Dispositif de bordure.

  Le fabricant espagnol propose deux solutions pour les apports d'engrais en bordure de champ. La première repose sur le montage en option de deux déflecteurs, un par disque, actionnés hydrauliquement. Elle s'emploie pour épandre depuis le bord de la parcelle. La seconde solution consiste à agir sur la vitesse de rotation des disques afin de travailler depuis la parcelle. L'utilisation de ces procédés demande d'activer la fonction bordure sur le boîtier de contrôle afin que la régulation réduise le débit instantané.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen

Manutention

Un pelle sur pneus Liebherr de 14 t

Récolte

Geringhoff resserre les maïs

Tracteur

Les séries 6 Deutz-Fahr en édition Warrior !

Presse haute densité d'occasion

Fiche occasion : des presses New Holland bien carrées

Pièces d’outils de travail du sol

Industriehof aux commandes de Forges de Niaux

Equipement

Des phares de travail a LED Hella

Manutention

Une chargeuse Case au méthane