La bonne dose même dans les pointes

La bonne dose même dans les pointes

Lassé de devoir calibrer en permanence son ancien distributeur d'engrais, Guillaume Brazier a opté en 2011 pour un appareil doté d'un système de pesée et d'un dispositif de coupure des tronçons par GPS. Grâce à ces différents équipements, il apporte aujourd'hui la bonne dose au bon endroit et réalise de belles économies.

«Avec mon précédent distributeur d'engrais, il m'était impossible de terminer un chantier d'épandage sans dépasser le volume initialement prévu », se rappelle Guillaume Brazier, agriculteur à Froidmont-Cohartille, dans l'Aisne. Plusieurs paramètres venaient en effet perturber la répartition idéale du fertilisant sur les parcelles de son exploitation céréalière. « Les différences de densité et d'humidité de l'air provoquaient des irrégularités d'écoulement entre le début et la fin de la trémie et donc des doses aléatoires. Je devais alors régulièrement revenir à la ferme pour étalonner l'appareil, précise-t-il. Les départs et les arrivées en bout de champ sont également sources de sur- ou de sous-dosage. Dans mon cas, j'avais plutôt tendance à ouvrir trop tôt ou à fermer trop tard les trappes d'alimentation. » L'exploitant axonais a opté en 2011 pour un distributeur Kverneland Exacta TL-A Geospread doté d'un système de pesée embarquée et de coupure de tronçons par GPS adaptant la dose en fonction de la masse de produit apportée et de la surface déjà traitée.  

Douze tronçons de deux mètres de large

  « Les trappes de distribution commandées électriquement par des vérins me permettent notamment de moduler mes apports de fertilisants en fonction des besoins des blés et des colzas. J'importe au préalable, avec une clé USB, les cartes de préconisations FarmStar dans le terminal IsoMatch Tellus. Chaque trappe de l'épandeur adapte ensuite la dose en fonction des consignes et sans aucune intervention de ma part », détaille l'agriculteur. La seule optimisation des réglages de l'épandeur ne résout cependant pas les problèmes de sur- et de sous-dosage rencontrés en bout de champ. « Contrairement à une rampe de pulvérisateur, il est assez difficile de se donner un point de repère lors de l'épandage de fertilisants, admet Guillaume Brazier. Notre exploitation de 160 hectares regroupe des parcelles de toutes les tailles et de toutes les formes. Les pointes sont des sources potentielles de croisement ou de manque. Le démarrage et l'arrêt de la distribution dans des fourrières classiques sont tout aussi complexes à gérer. » Le système de coupure de tronçons intégré sur l'Exacta TL-A Geospread modifie sa largeur de travail de 24 mètres en douze sections de deux mètres de large. Il optimise donc incontestablement la fertilisation des bouts de champ. Avec cette solution, pilotée par GPS, le céréalier débute chaque chantier en réalisant le tour de la parcelle. Son boîtier de commande, relié à une antenne réceptionnant un signal Egnos, surligne en couleur les zones travaillées. « La précision de guidage de l'ordre de 15 à 20 cm est suffisante pour de l'épandage, note l'exploitant. L'ouverture et la fermeture des trappes sont ensuite entièrement automatisées. »  

Cinq à sept pour cent d'économies

  L'appareil ajuste la distance de projection en agissant sur le point d'alimentation de l'engrais sur les plateaux et modifie simultanément le débit de l'engrais à l'aide de vérins électriques. L'efficacité de la coupure des tronçons par GPS a rapidement été vérifiée par l'utilisateur. « Dès les premiers épandages d'engrais de fond, j'ai disposé des bacs de contrôle à plusieurs endroits du champ et plus localement dans les pointes. Les résultats obtenus ont confirmé la précision du dispositif. Les cultures deviennentplus homogènes et sont moins soumises à la verse. » L'agriculteur annonce ainsi économiser cinq à sept pour cent des 80 tonnes d'ammonitrate appliquées chaque année. « Avec un prix moyen de 300 € la tonne, ce n'est pas négligeable et cela contribue à amortir le surcoût à l'achat du distributeur d'engrais. » Guillaume Brazier espère maintenant valoriser les capacités du terminal de commande compatible avec la norme Isobus avec d'autres outils. « Le système de coupure de tronçons intégré au boîtier IsoMatch Tellus est en effet utilisable avec un pulvérisateur ou un semoir respectant ce protocole de communication. »  

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen

Manutention

Un pelle sur pneus Liebherr de 14 t

Récolte

Geringhoff resserre les maïs

Tracteur

Les séries 6 Deutz-Fahr en édition Warrior !

Presse haute densité d'occasion

Fiche occasion : des presses New Holland bien carrées

Pièces d’outils de travail du sol

Industriehof aux commandes de Forges de Niaux

Equipement

Des phares de travail a LED Hella

Manutention

Une chargeuse Case au méthane