Fendt 939 Vario : aussi puissant que polyvalent

Fendt 939 Vario : aussi puissant que polyvalent

Le Fendt 939 Vario, avec ses 390 chevaux sous le capot, est sans doute le tracteur le plus polyvalent de sa catégorie. Lors d'un essai réalisé cet été en Normandie, il a démontré ses performances sur route grâce notamment à son poids plume et à son moteur nerveux. Ajoutez-lui ensuite 4,5 tonnes de masse et dégonflez ses pneumatiques en un clin d'oeil pour qu'il révèle ses bonnes aptitudes aux travaux de traction et sa maniabilité.

Seule une poignée de privilégiés ont eu la chance de grimper à bord du nouveau tracteur de la série 1000 Vario lors d'une soirée spécialement organisée par le constructeur allemand Fendt pendant le Sima. L'équipe de Matériel Agricole a eu, elle, le privilège d'essayer cet été le dernier-né et, jusqu'à récemment, le plus puissant tracteur de la gamme. Dans la cour de l'exploitation agricole normande qui accueille nos essais, le 939 Vario, de 390 chevaux de puissance maximale, n'est pas des plus impressionnants au premier coup d'oeil. Nos mesures confirment ce jugement. Le Fendt affiche en effet l'empattement le plus court et le Fendt 939 Vario poids le plus faible des tracteurs essayés lors de cette session. Il se distingue également par son haut niveau d'équipement. Pour s'en rendre compte, il suffit de monter à bord et de surfer sur le terminal Vario. Le modèle de notre essai dispose, par exemple, du système de télégonflage Vario- Grip que le constructeur intègre dorénavant en option d'usine sur cette famille de tracteurs. Avec ce dispositif, le réglage de la pression des pneumatiques devient un jeu d'enfant. Depuis cet ordinateur de bord, il suffit d'enregistrer la pression souhaitée dans chacune des quatre roues pour que le système l'adapte automatiquement. Pour les tests au champ et avec les conseils d'Antoine Brissart, formateur et responsable produits tracteurs chez Fendt, l'essayeur Stanislas Desvois paramètre la pression des quatre roues à 0,9 bar. Le 939 Vario, avec son poids plume mesuré de 11 tonnes, doit impérativement être lesté pour réaliser des travaux lourds. Nous lui attelons donc un contrepoids sur le relevage avant, de 2,5 tonnes, ainsi qu'un lestage additionnel dans chaque roue arrière d'une masse totale de deux tonnes. Le tracteur est ensuite attelé à un déchaumeur à dents et disques Kuhn Performer de quatre mètres de large. Le test consiste à travailler une parcelle de lin dépourvue de résidus en surface. Mais l'important taux d'argile ne lui facilite pas la tâche, d'autant plus que les dents du Performer travaillent à 20 cm de profondeur tandis que les disques évoluent à seulement 5 cm.  

Maniable malgré ses 390 chevaux

  Sur cette dernière génération de 900, le superviseur de sous-régime possède dorénavant un mode automatique complémentaire au sélecteur manuel. Fendt évite ainsi les mauvais réglages de ce dispositif qui n'est pas toujours bien assimilé par les utilisateurs. Ce mode automatique activé, le régime moteur évolue entre 1 700 et 1 950 tr/min. Il se situe ainsi au coeur de la plage de puissance constante selon les mesures du banc de diagnostic moteur réalisées préalablement par Jacques Bernard de l'association bretonne Aile. Stanislas Desvois enregistre d'abord une allure au régulateur de 10 km/h. Au travail, le radar affiche une vitesse réelle d'avancement variant de 7 à 9 km/h. « Bien équilibré, suffisamment lesté et correctement gonflé, le 939 Vario se révèle efficace pour tirer l'outil Kuhn, constate l'essayeur. Son petit gabarit devient même un avantage lors des manoeuvres en bout de champ car il se révèle maniable pour un tracteur de 400 chevaux. » Après quelques allers-retours dans la parcelle, Stanislas Desvois complète son jugement : « Dommage que son moteur à six-cylindres Deutz joue un peu des vocalises car le 939 Vario se révèle confortable au travail. » La visibilité panoramique est jugée satisfaisante par l'essayeur qui apprécie également la présence de rétroviseurs à grand-angle, une option sur ce tracteur essayé en finition haut de gamme Profi Plus. Son avis devient plus mitigé concernant la vue sur l'avant, notamment sur le relevage. « Le capot moteur proéminent masque la visibilité », indique l'essayeur. Fendt a en effet dû réaménager le compartiment moteur sur cette dernière génération de tracteur en raison des dernières normes antipollution. Ces modifications s'accompagnent d'un redimensionnement des radiateurs avec une surface de refroidissement accrue.  

Dix minutes pour regonfler d'un bar

  Interrogé sur le terminal Vario, à écran couleur et tactile de 10,4 pouces, l'essayeur se montre plutôt élogieux. « Intuitif et facile à prendre en main, l'écran possède un nouveau support réglable qui facilite davantage sa lecture », apprécie Stanislas Desvois. L'ambiance en cabine est jugée un peu austère par l'essayeur qui apprécie malgré tout la qualité de finition et d'assemblage des matériaux. « Le panneau de commande du chauffage, de la climatisation ou de l'éclairage au niveau du tableau de bord s'avère vieillissant », regrette-t-il cependant. Efficace au déchaumage, le 939 Vario se montre aussi à l'aise lors du test routier. Avant de s'élancer sur le parcours de 11,9 km, Stanislas Desvois regonfle, à l'aide du système VarioGrip, les pneumatiques à une pression de 1,8 bar. Pour accroître d'un point la pression d'air dans les quatre pneumatiques du tracteur, le compresseur du tracteur met environ 10 minutes. Après avoir démonté la masse frontale et celles des roues, nous lui attelons ensuite une remorque Lair chargée de 24 tonnes de sable. L'essayeur choisit de piloter la transmission Vario avec le levier. D'emblée, il est séduit par le frein sur échappement. « Ce ralentisseur se révèle efficace dans les descentes surtout lorsque le régime moteur dépasse 1 800 tr/min, apprécie Stanislas Desvois. Il apporte un confort de conduite supplémentaire et accompagne un frein moteur lui aussi efficace. »  

Le plus rapide et le moins gourmand

  Comme l'ensemble tracteurremorque est équipé d'un freinage pneumatique, l'essayeur se sent en sécurité à bord du 939 tout au long du parcours. Après un arrêt, le 900 arrache bien la charge. Stanislas Desvois confirme son premier jugement lors de l'essai au déchaumage : « le moteur est nerveux mais un peu bruyant. » Les mesures de temps pour gravir les côtes confirment d'ailleurs cette impression. Le Fendt 939 Vario monte sur la plus haute marche du podium en étant le plus rapide de sa catégorie pour gravir les côtes du parcours. Il est cependant le tracteur le plus puissant essayé lors de cette session ainsi que le plus léger selon nos mesures. Pour ceux qui veulent gagner quelques secondes dans les montées, le tracteur se révèle même plus rapide lorsque le sélecteur de progressivité situé sur le levier de transmission est en position 1 que lorsqu'il est au niveau 4. Les mesures de consommation en carburant attestent également de la bonne santé du moteur à six cylindres Deutz. Le Fendt surclasse les tracteurs essayés de la même catégorie. Selon le débitmètre greffé sur le circuit d'injection, il consomme en effet 14,8 litres de GNR soit 124,3 litres aux 100 kilomètres en moyenne des trois tours réalisés.  

Les mesures

 

Sa puissance, son couple, sa consommation

  Testé au banc de performance moteur de l'association Aile, le Fendt 939 Vario délivre une puissance maximale mesurée de 367 chevaux (270 kW) au régime de 1 900 tr.min-1, correspondant à 960 tr.min-1 à la prise de puissance. Son couple maximal, de 147,9 daN.m est atteint à 1 400 tr.min-1. À ce régime, le six-cylindres délivre encore 295 chevaux et affiche la consommation spécifique la plus basse, soit 213 g.kW-1.h-1.  

Son niveau sonore

  Pendant le passage au banc de puissance, le niveau de bruit a été mesuré dans la cabine du Fendt 939 Vario, toutes portes et fenêtres fermées, climatisation et ventilation éteintes. Les valeurs indiquées à différents régimes du tracteur en charge intègrent le bruit extérieur du banc d'essai d'environ 100 dB(A).  

Son encombrement

  Le Vario 939 est l'un des tracteurs les plus compacts de sa catégorie. Il affiche en effet un empattement, une longueur et une hauteur faibles. Il se situe également parmi les tracteurs les plus légers et présente un faible rapport masse/puissance (OCDE) d'environ 28 kg.ch-1. Ce poids plume devrait l'avantager lors des transports routiers et des travaux de préparation de sol. En contrepartie, il doit être suffisamment lesté et correctement équilibré pour se montrer efficace avec de plus lourds outils de travaux du sol. Lors de notre essai, l'ajout de lestage de roues arrière, de 1 000 kg chacune, et d'une masse frontale de 2 500 kg lui permet d'atteindre près de 15 600 kg sur la balance.  

Le point technique

 

Un vaisseau amiral peut en cacher un autre

  Le 939 Vario était jusqu'à présent le vaisseau amiral de la gamme de tracteurs Fendt mais il doit désormais céder sa place aux trois modèles de la série 1000 Vario. Ce pur produit allemand loge un moteur Deutz AG et la célèbre transmission à variation continue fabriquée à Marktoberdorf au sein de l'usine du tractoriste.  

Le Deutz passe au biturbo

  Les tracteurs Fendt de la nouvelle série 900 conservent un moteur Deutz AG. Leur six-cylindres de 7,8 litres répond désormais à la norme antipollution Stage IV. Il adopte une vanne EGR externe recyclant une partie des gaz d'échappement préalablement refroidis. Il reçoit également un filtre à particules passif, nommé CSF, dégradant automatiquement les suies dès que la température des gaz dépasse 250 °C. Cette valeur correspond à celle minimale de fonctionnement du catalyseur SCR déjà présent sur les précédentes générations. Ce dispositif de dépollution absorbe, selon le constructeur, un volume équivalent à 5 % de celui de GNR, contre 8 % auparavant. Le nouveau 900 Vario se distingue également par ses deux turbos et ses deux intercoolers. L'air d'admission traverse en effet un premier échangeur air/eau puis un second refroidisseur air/air. Ces aménagements au niveau du moteur s'accompagnent d'un redimensionnement des radiateurs avec une surface de refroidissement accrue et l'adoption d'un ventilateur plus puissant doté d'un plus grand nombre de pales. Ces dernières peuvent être réversibles en option afin d'expulser les pailles ou les poussières accumulées sur les grilles d'aération. Fendt retient également un refroidisseur pour l'huile de transmission et un échangeur chargé de refroidir celle du circuit hydraulique.  

La transmission ML 260

  Fendt adapte la transmission Vario ML 260 sur la série 900. Cette boîte fonctionne toujours avec deux gammes de vitesses (I et II). La première emmène le tracteur de 0,02 à 28 km/h en marche avant. La seconde propulse l'engin à 43 km/h (voire 60 km/h lorsque la législation l'autorise) au régime économique de 1 400 tr/min. Le conducteur peut notamment mémoriser deux allures et deux régimes moteur fixes. Il commande l'inverseur depuis le joystick multifonction ou le levier situé à gauche sous le volant intégrant une fonction Stop-and-go. La transmission propose toujours deux modes de conduite (pédale ou joystick) et quatre choix de progressivité à l'accélération comme à la décélération. Le superviseur de sous-régime intègre désormais un mode automatique sur cette dernière génération de 900 (réglage manuel possible). Cette fonction régule le régime moteur en fonction des conditions de travail et optimise le rapport entre sa consommation de carburant et la vitesse de travail souhaitée. Fendt installe d'usine, en option, le système de télégonflage VarioGrip. Ce dispositif intégré à l'aide de joints tournants contrôle la pression d'air en continu depuis le terminal Vario. Il augmente d'un bar la pression des pneumatiques en dix minutes et la diminue d'autant en deux minutes. Les nouveaux 900 Vario accèdent également à un module de freinage ABS, à un contrôleur de stabilité FSC actif au-dessus de 20 km/h, à une direction à amplification VarioActive, ainsi qu'à une suspension indépendante de l'essieu avant à correction d'assiette automatique.  

Automatismes au programme

  La cabine X5, à cinq montants, des Fendt 900 Vario soigne ses occupants. Le confort est notamment assuré par une suspension pneumatique en trois points intégrant un correcteur d'assiette, les trois variantes de sièges, la climatisation automatique ou encore le compartiment réfrigéré. Accueillant toujours en option le poste inversé, cette cabine bénéficie en série de l'accoudoir incluant le terminal Vario, le joystick multifonction, le levier en croix ainsi que le clavier baptisé confort. Elle se distingue sur cette nouvelle génération de tracteurs par son pare-brise redessiné à vitrage feuilleté. Ce dernier reçoit dorénavant un essuie-glace fonctionnant sur 300 degrés, contre 180 degrés auparavant. La surface vitrée progresse et atteint désormais 5,5 m². Les nouveaux 900 Vario intègrent des feux de croisement à LED. Cette technologie est aussi retenue pour deux phares de travail avant et arrière ainsi que pour les projecteurs d'angle. Le marchepied est éclairé tandis que les phares intègrent la fonction coming home d'extinction différée. Fendt propose toujours deux variantes de terminaux à écran couleur et tactile. Le premier modèle, de 7 pouces et compatible Isobus, commande les principales fonctions du tracteur, mémorise 25 outils et gère les automatismes de bout de champ. Le second terminal Vario, de 10,4 pouces, affiche en plus les images de deux caméras (mode plein, demi ou quart d'écran), contrôle la documentation et, en option, l'autoguidage automatisé, la coupure automatique de 24 sections ou encore la télémétrie. Ce grand moniteur est désormais monté sur un support offrant davantage de réglages. Il reçoit aussi un nouvel écran LCD et un rétroéclairage à LED augmentant sa lisibilité.  

Jusqu'à 205 l/min dans le circuit

  Les 900 Vario de nouvelle génération embarquent toujours, en standard, une pompe à cylindrée variable débitant 152 l/min. Ils voient cependant leur circuit hydraulique boosté en option à 205 l/min. Ces deux circuits à détection de charge alimentent le relevage avant, de 5,58 tonnes de capacité. Ce dernier bénéficie d'un nouveau berceau en fonte renforcé. Commandé depuis l'extérieur, il accède en option à un contrôle de position et à un report de charge. Il est notamment associé à un ou deux distributeurs électrohydrauliques à double effet, à un retour libre et à une prise de force avant. Le relevage arrière, pour sa part, lève jusqu'à 11,8 tonnes. Il dispose, en option ou selon les finitions, d'une commande en double effet, de stabilisateurs ou de troisième point hydrauliques et d'un contrôle d'effort couplé à un radar. Les connexions arrière comptent notamment de quatre à six distributeurs électrohydrauliques double effets, un kit Power Beyond, un retour libre (sans filtre en option), une prise Isobus, une prise ABS, une valve de freinage pneumatique et hydraulique... Tous les distributeurs possèdent un levier de déconnexion sous pression. L'un d'eux autorise un débit de 140 l/min. Comme l'huile de transmission, celle du circuit hydraulique se vidange désormais toutes les 2 000 heures.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Semoir direct

Le semoir Morris accède à la modulation de dose

Travail du sol

Une trémie-fertiliseur de 3 500 L chez Monosem

Faucheuses

La triple faucheuse Kuhn GMD 8730 se simplifie

Irrigation

Agri Solution place l’enrouleur sous haute surveillance

Part de marché

Les outils non animés à disques se portent bien

Elevage

Des autochargeuses Jeulin plus stables

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite