Les faneuses de 6 à 18 toupies

Les faneuses de 6 à 18 toupies

Face à des conditions météorologiques souvent capricieuses, les faneuses de grande largeur apportent une aide précieuse pour exploiter pleinement les courtes fenêtres d'intervention. Ces outils ont d'ailleurs un rôle primordial à jouer dans la réussite d'un chantier de fenaison, car, par exemple, la récolte d'un foin passe en moyenne par la perte de 20 t/ha d'eau. Ils présentent généralement l'intérêt d'être peu gourmands en puissance par rapport à leur envergure de travail. Leurs fabricants sont nombreux sur le marché et, pour réaliser ce dossier, nous nous sommes efforcés de vous dresser la liste la plus exhaustive possible.

AGRAM

  Les faneuses commercialisées par Agram sont produites en France. Elles travaillent sur des largeurs allant de 5,50 à 10,70 m. Ces machines bénéficient du réglage de l'angle d'inclinaison des dents selon quatre positions (12°, 14°, 15° et 17°) afin de s'adapter au fourrage récolté. Le plus grand modèle, dénommé Jet Fan SP 1108 et de type semi-porté, dispose d'un essieu dédié au transport qui s'escamote au travail. Les variantes portées, pour leur part, accèdent en option à la commande hydraulique de fanage en bordure, une fonctionnalité incluse de série sur la semi-portée. Toutes ces faneuses utilisent des liaisons par doubles joints de cardan pour transmettre le mouvement d'une toupie à l'autre.  

JF

  Les faneuses JF, constructeur appartenant au groupe Kongskilde, se caractérisent par l'utilisation de fourches asymétriques pour un ratissage parallèle au sol. Leurs dents prennent place sur un support permettant de régler leur angle d'attaque à 2° ou 8°. Il s'agit d'ailleurs du seul réglage possible de la dispersion puisque l'inclinaison des toupies n'est pas modifiable. Les deux premiers chiffres de l'appellation de ces faneuses indiquent leur largeur de travail. Le terme « Pro » qualifie les machines équipées de la commande centralisée pour passer en mode bordure. Sur les deux modèles de 8,80 m de large, cette fonction se contrôle hydrauliquement. Les faneuses JF se complètent en option de tôles limitant l'enroulement du fourrage autour des roues et de fixations de dents évitant leur perte en cas de casse.  

CLAAS

  Les faneuses Volto de Claas sont réparties en deux familles. Les machines 60, 64 et 80 appartiennent à la série compacte. Identifiables par leur appellation à deux chiffres, elles possèdent une conception plus légère et sont adaptées à des exploitations de taille moyenne. Les modèles de la gamme Max Spread, de la Volto 700 portée à la variante semi-portée 1300 T, se distinguent par l'adoption de bras aux extrémités coudées, une caractéristique censée améliorer la dispersion. Ces faneuses disposent de dents de 9,50 mm de diamètre qui s'accompagnent d'une sécurité évitant leur perte en cas de rupture. Leur angle de projection se modifie sans outil de 12° à 16°. Les Volto reçoivent, pour les passages en bordure de parcelle, une bâche déflectrice latérale guidant le flux de fourrage. Le constructeur propose également une position fourrière. Il fournit par ailleurs en option un boîtier réducteur conçu pour diviser par trois le régime de rotation des toupies afin de former de petits andains.  

KRONE

  La gamme de faneuses Krone à six toupies et plus s'avère particulièrement étoffée avec des machines mesurant de 6 à 19,60 m d'envergure. Le constructeur allemand retient une appellation indiquant, avec ses deux premiers chiffres, la largeur de travail réelle en mètre. Le suffixe T, qualifiant certains modèles, informe sur la conception du châssis semi-porté ou traîné. S'il est placé avant la numérotation, comme pour la KWT 1600, la faneuse dispose d'un chariot de transport. Dans le cas inverse, tel que la KW 7.82 T, ce sont les roues des toupies qui supportent l'outil semi-porté ou traîné. Ces matériels profitent de boîtiers d'entraînement à bain d'huile dénommés Octolink. Leurs dents Super C, asymétriques et de 9,50 mm de diamètre, s'accompagnent en série d'une sécurité antiperte au niveau des spires. L'intensité d'éparpillement du fourrage est adaptée par trois inclinaisons de rotor possibles, en plus des trois angles d'attaque des dents sur leurs bras supports. La gestion de bordure par orientation des toupies est, à partir de 7,90 m de large, à commande hydraulique en standard (option sur les plus petits modèles). Les KWT 1600 et KWT 2000 disposent, elles, d'une toile de bordure. Leur essieu de transport est directionnel aussi bien sur route qu'au champ.  

SAMASZ

  Le constructeur polonais SaMASZ dispose à son catalogue de deux modèles de faneuses à six toupies. Ces machines, de 6,50 et 7,70 m de large, reçoivent des boîtiers à renvoi d'angle lubrifiés par un bain d'huile. Leur tête d'attelage se verrouille automatiquement dès la remontée du relevage du tracteur. Les roues de leurs toupies s'orientent manuellement pour travailler en oblique en bordure de parcelle.  

KUHN

  Les faneuses Kuhn GF bénéficient toutes du bien connu entraînement Digidrive composé de doigts en acier forgé situés aux articulations du châssis pour transmettre le mouvement d'une toupie à l'autre. Elles s'équipent en option du boîtier réducteur Duplex adapté à la formation d'andains de nuit. Ces machines accèdent systématiquement au réglage de l'angle de piquage sans outil selon deux positions (16° ou 18°). Toutes profitent, hormis les deux plus petites portées ainsi que les deux modèles traînés, de l'orientation centralisée, mécanique ou hydraulique, des toupies pour le fanage en bordure de champ. Les GF 13012 et GF 17012 reçoivent, elles, en option, une toile latérale commandée hydrauliquement tandis que les GF 582 et GF 642 passent en mode détourage en orientant manuellement chacune des roues des rotors. Les faneuses GF semi-portées, qualifiées par les lettres « GII », se caractérisent par l'adoption d'un chariot positionné en amont des toupies. Ce montage évite aux roues d'évoluer sur le fourrage fraîchement retourné.  

KVERNELAND TAARUP

  La variété de l'offre Kverneland Taarup permet, par exemple, de retrouver des faneuses de 7,60, 9 ou 11 m d'envergure en trois configurations de châssis : porté, semi-porté et traîné. Ces matériels se classent en deux familles : CompactLine et ProLine. Deux modèles de 6,05 et 8,05 m de largeur de travail, dénommés 8460 et 8480, composent la série CompactLine. Ces machines économiques reçoivent des rotors à cinq bras entraînés par des renvois d'angle fermés nécessitant un graissage périodique. Plus haut de gamme, les faneuses ProLine bénéficient, elles, de boîtiers à bain d'huile sans entretien. Elles reçoivent de six à sept bras par toupie selon le diamètre de ces dernières : 1,56 ou 1,66 m. Toutes ces machines disposent des dents Super-C de 10 mm de diamètre et de spires de 80 mm. Elles se complètent, en option, de sécurités antiperte de fourches, d'une roue de jauge et de roues de secours.  

ROZMITAL

  Le constructeur tchèque Rozmital est représenté en France par les établissements Lesage Agriculture (Pas-de-Calais). Il propose deux faneuses à six toupies et une machine à huit rotors. Les modèles OZ 676 et OZ 898, de 6,70 et 8,90 m d'envergure, reçoivent six bras par toupie, tandis que la variante OZ 776 S, de 7,70 m de large, en compte sept. La faneuse la plus grande dispose d'un chariot de transport dont les roues s'escamotent au-dessus des rotors durant le fanage.  

MORRA

  Les deux faneuses de l'Italien Morra se distinguent par le diamètre de leurs six rotors. Cette valeur atteint 1,44 m sur le modèle MH680, tandis qu'elle s'élève à 1,84 m sur la machine semi-portée MH880. Ce dernier modèle, attelé sur les bras inférieurs de relevage, se distingue par l'adoption d'un chariot de transport qui se relève pendant le travail audessus du châssis. Ces deux faneuses accèdent de série à un entraînement principal protégé par une sécurité à réarmement automatique.  

LELY

  Les faneuses Lotus de Lely se caractérisent par leurs dents spécifiques dites « à crochets ». D'après le constructeur néerlandais, ces fourches coudées à leur extrémité n'agressent pas la couche végétale et ainsi ne remontent pas de terre dans le fourrage, à l'inverse de la pointe des dents droites. L'offre se compose de faneuses portées et traînées dotées, selon la largeur de travail, de rotors de 1,42 ou 1,60 m de diamètre. Lely recommande d'ailleurs les modèles à grandes toupies pour les fourrages longs. Toutes ces machines profitent de série de carénages de roues limitant les enroulements de matière. Elles disposent de la gestion de fanage en bordure par modification manuelle de l'angle des fourches de la toupie longeant la parcelle. Les versions traînées utilisent un châssis porteur dont les deux roues contrôlent la hauteur de ratissage. Le relevage intégré à ce chariot de transport procure un dégagement suffisant et dispense alors de soulever les toupies latérales lors des manoeuvres.  

VICON

  Vicon, marque du groupe Kverneland, dispose à sa gamme Fanex de 11 faneuses comptant de six à dix toupies et travaillant sur des largeurs allant de 6,05 à 13,30 m. Dans cette offre, les machines dotées de rotors à six ou sept bras porte-dents bénéficient de boîtiers de transmission à bain d'huile. Celles à cinq toupies se contentent de renvois d'angle étanches à graisser périodiquement. Les semi-portées 763C et 903C, de 7,60 et 9 m de large, se distinguent par l'utilisation d'un chariot de transport se relevant durant le fanage au-dessus des rotors. Les Fanex 1103C et 1404C bénéficient, elles, d'un véritable châssis porteur muni de roues opérationnelles au travail comme sur la route. Enfin, les traînées 834T et 1134T, de 8,30 et 11 m d'envergure, ne possèdent pas de châssis porteur. Elles reposent en permanence sur toutes les roues de leurs toupies.  

FELLA

  Le catalogue de faneuses Fella, marque du groupe américain Agco, comprend des modèles de 5,70 à 18 m d'envergure. Sur l'ensemble de ces matériels, les dents s'ajustent selon trois angles d'inclinaison : 15°, 18° et 21°. Les machines portées, au suffixe DN, bénéficient d'une tête d'attelage à blocage automatique lors du relevage. Parmi les versions traînées, la faneuse TH790 se distingue des HYDRO par l'adoption d'un dispositif de repliage mécanique plus économique. Dans cette gamme, seules les TH1550 et TH1800 accèdent au réglage hydraulique de la hauteur de ratissage. La liste des options comprend notamment une roue de secours ainsi qu'un réducteur du régime de rotation des toupies afin de former de petits andains de nuit.  

PÖTTINGER

  Les faneuses Pöttinger sont disponibles en variantes portées et semi-portées pour des largeurs de travail allant de 5,75 à 13 m. Seul le modèle de 8,60 m d'envergure se décline dans ces deux configurations (HIT 8.91 et HIT 8.91T). La version semi-portée se distingue par l'utilisation d'un chariot arrière de transport dont les deux roues se relèvent au fanage. Les deux machines traînées, HIT 10.11 T et HIT 12.14 T, disposent, elles, d'un véritable châssis muni d'un essieu porteur sur route qui s'utilise pour contrôler la hauteur de ratissage au champ. Toutes ces faneuses reçoivent des bras porte-dents de forme courbée. Selon le constructeur autrichien, cette conception assure un guidage fuyant des dents qui diminue la contrainte sur les paliers des rotors, demande moins de puissance et préserve le fourrage. Le dessin des bras évite par ailleurs l'accumulation et l'enroulement de produit sur les toupies. Pöttinger équipe en série ses faneuses de supports antiperte de fourches et les complète en option d'une roue de jauge baptisée Multitast.  

DEUTZ-FAHR

  La gamme de faneuses Condimaster de Deutz-Fahr est fournie par le groupe Kverneland. Elle se compose de variantes portées, semi-portées et traînées travaillant sur des largeurs allant de 6,05 à 13,30 m. Toutes ces machines reçoivent des dents asymétriques, baptisées Super C, dont l'inclinaison se règle selon trois angles. Les versions portées s'équipent en option d'une roue de jauge pour un meilleur suivi du terrain. Les modèles traînés, dépourvus de châssis porteur, se replient en long pour le transport.  

KUBOTA

  Le constructeur japonais Kubota, propriétaire du groupe Kverneland, commercialise la gamme de faneuses TE. Le premier chiffre de leur dénomination renseigne sur le nombre de toupies. Les deux derniers informent sur la largeur de travail en décimètres. Toutes ces machines bénéficient de boîtiers à renvoi d'angle à bain d'huile boulonnés sur le châssis de section rectangulaire. Elles disposent de trois angles de projection réglables pour ajuster le ratissage et la dispersion du fourrage en fonction du volume à traiter. Elles profitent en série du réglage mécanique centralisé ou hydraulique de l'orientation des toupies pour faner en bordure de parcelle. La particularité des variantes semi-portées réside dans leur cinématique de repliage. Ainsi, les TE8511C et TE10514C, de 11 et 13,30 m d'envergure de travail, ne dépassent pas 3,40 m de haut sur la route grâce à la position horizontale de leurs rotors.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Agenda

1 293 entreprises inscrites au Space

Tractoriste

Valtra franchit le cap du Stage V

Landini

Le Rex fait sa tournée mondiale

Equipement

Ag Leader contrôle la population

Essai utilitaire

Citroën Berlingo, la technologie utile

Travail du sol

Le décompacteur Cultiplow d'Agrisem pour les sols durs

Miniatures

ROS, les miniatures de juin

Immatriculations de tracteurs

Un joli mois de mai

Moteur

Le 13,6 L John Deere plus compact