Massey Ferguson 7716 Dyna-VT Efficient : la polyvalence pour tous

Massey Ferguson 7716 Dyna-VT Efficient : la polyvalence pour tous

Le nouveau tracteur 7716 Dyna-VT de Massey Ferguson doit convenir au plus grand nombre. Fin août 2015, ce 160-chevaux a réussi avec brio les différentes épreuves de test réalisées sur l'exploitation d'Aurélien Sureau, agriculteur dans les Ardennes. L'essayeur, Aymeric Logeart, a été séduit par son confort et ses capacités de traction, un peu moins par ses quelques défauts d'ergonomie et ses réglages complexes exigeant un laps de temps de prise en main.

Massey Ferguson développe une gamme large de tracteurs et multiplie les cibles. La dernière génération de MF 7700 dévoilée au Sima illustre bien cette stratégie. Sous une apparence commune, cette famille de tracteurs, de 140 à 280 ch, est proposée à la carte en termes de finition, de transmission et d'équipement hydraulique. Pas de fioriture ni de superflu dans la cabine de la version Efficient ici essayée, correspondant à la finition intermédiaire. Les amateurs d'écrans couleur proéminents ou de joysticks devront se tourner vers le modèle haut de gamme Exclusive. Et pour ceux qui en veulent encore moins, Massey Ferguson décline ses MF 7700 en version Essentiel, plus simple, avec une transmission semi-powerhift Dyna-4, à quatre rapports sous charge, ou Dyna-6, à six vitesses powershift. Pour essayer le modèle MF 7716 en finition Efficient et à transmission à variation continue Dyna-VT prêté par le constructeur, Aymeric Logeart est convié, fin août 2015, sur l'exploitation d'Aurélien Sureau, agriculteur à Ménil-Lépinois, dans les Ardennes, où se déroule cette session de test. La première étape, le passage au banc moteur de la Il est d'autant plus appréciable que le poste de conduite se révèle bien insonorisé. Ni le moteur ni la transmission ne sont bruyants. » Au pied de la première côte, le convoi marque volontairement un arrêt afin de chronométrer le temps nécessaire pour gravir cette difficulté. Pour emmener la charge, le moteur monte vite en régime, aux environs de 2 000 tr/min correspondant à sa puissance maximale selon les données du banc moteur. Après trois répétitions, le tracteur ne se montre pas le plus rapide dans cet exercice en comparaison des autres modèles essayés de même catégorie. Pour franchir cette côte de 600 m, puis une seconde de 400 m, il met, en moyenne, quelques secondes de plus que ses concurrents. Dans les descentes, l'essayeur regrette que le frein manque un peu de mordant. « Le frein moteur n'est pas très efficace, excepté sous 20 km/h où le MF 7716 Dyna-VT semble mieux retenir la charge sans devoir solliciter la pédale de frein », note l'agriculteur.  

Sobre en tous points

  Au deuxième tour, l'essayeur souhaite tester la conduite en mode levier. La finition Efficient ici essayée se caractérise par son petit levier, en forme de « T », gérant l'avancement et son optionnel second joystick situé juste à côté, nommé SMS, contrôlant notamment certains distributeurs hydrauliques. « Les commandes de la transmission à variation continue s'avèrent globalement intuitives et tombent bien sous la main, notamment le petit levier en forme de "T". La main droite doit cependant changer de joystick et passer sur le SMS pour actionner l'inverseur sur cette finition intermédiaire », regrette Aymeric Logeart. L'essayeur, plutôt accoutumé aux tracteurs Case IH CVX, juge que la transmission offre de nombreuses possibilités de réglage mais qu'elle s'avère un peu complexe. Selon lui, elle nécessite un petit temps d'adaptation avant d'appréhender toutes ses fonctionnalités. En mode levier, comme en mode pédale, le tracteur met le même temps pour gravir les côtes ou pour effectuer le parcours. Une troisième épreuve routière permet de confirmer les mesures. Le débitmètre électronique, installé par Fabrice Maitrot, conseiller machinisme de la FRCuma de Bourgogne, nous a permis de mesurer précisément la consommation de carburant du nouveau moteur lors des trois tours avec la remorque Gilibert. Le MF 7716 Dyna-VT confirme sur la route la sobriété révélée lors de son passage au banc moteur. Il a été plus économe en gazole que les autres tracteurs de même catégorie essayés pour effectuer le parcours avec une charge identique. Il n'a en effet consommé que 7,3 L de GNR en moyenne sur les trois répétitions, soit 67,6 L aux 100 km.  

Une capacité de traction remarquable

  L'épreuve de décompactage ne révèle pas non plus de véritable point faible sur le tracteur. Celuici est au préalable lesté d'une masse frontale de 900 kg, et ses pneumatiques dégonflés de 1,6 à 0,9 bar. L'attelage du décompacteur Cultiplow Platinum d'Agrisem, de 3 m de large, s'opère sans difficulté. Avec l'aide du responsable produit de la marque, Aymeric Logeart programme les boutons H3 et H4 du levier multifonction SMS. Il manoeuvre ainsi le relevage et active ou désactive l'un des deux régulateurs de vitesse, paramétrés à 8 km/h, la gestion automatique du moteur DTM restant activée. Le MF 7716 Dyna-VT s'élance dans la parcelle de craie préalablement travaillée par un déchaumeur à disques indépendants. Le décompacteur, réglé à 35 cm de profondeur, contraint fortement le tracteur. Pour atteindre une vitesse réelle avoisinant 7 km/h selon le radar, le moteur tourne à son régime de puissance maximale, entre 1 800 et 2 000 tr/min. Dommage, pour des raisons économiques, que la régulation automatique du moteur n'autorise pas davantage de chute de régime puisque la plage de puissance constante estimée par le banc moteur débute à 1 500 tr/min. « La répartition des masses s'avère idéale pour ce type de travail. L'ordinateur de bord affiche en effet un taux de patinage relativement faible, compris entre 7 et 15 % », estime l'essayeur. Au moment de faire demi-tour en bout de champ, il regrette que la commande du levier d'inverseur, placée sous le volant, doive être au neutre pour utiliser celui du joystick. Le tracteur est par ailleurs jugé maniable malgré son long empattement, parmi les plus élevés de sa catégorie. « Les rétroviseurs sont de petite taille, et le capot moteur proéminent, regrette l'agriculteur. Les espaces de rangement s'avèrent peu nombreux et de petite taille. La boîte à gants située à droite, sur la console latérale, s'ouvre même dans le mauvais sens ! » À l'heure du bilan de cette journée d'essai, Aymeric Logeart émet un avis globalement positif sur le MF 7716 Dyna-VT et confirme son goût pour le confort en cabine, tant pour l'efficacité des suspensions que pour l'absence de bruits parasites. « Après un petit temps de paramétrage et de prise en main, le tracteur devient agréable à mener ! »  

Les mesures

 

Sa puissance, son couple, sa consommation

  Testé au banc de performance moteur de la FRCuma de Bourgogne, le tracteur Massey Ferguson 7716 Dyna-VT délivre une puissance maximale de 146,9 ch (107,4 kW) à 2 000 et 2 050 tr.min-1 au moteur. Son couple maximal, de 65,2 daN.m, est atteint à 1 400 tr.min-1. À ce régime, le six-cylindres délivre 129,9 ch et affiche la consommation spécifique la plus basse du test, soit 220 g.kW-1.h-1, correspondant au rendement optimal du moteur.  

Son niveau sonore

  Pendant le passage au banc de puissance, le niveau de bruit a été mesuré dans la cabine du MF 7716 Dyna-VT, portes et fenêtres fermées, climatisation et ventilation éteintes. Les valeurs indiquées à différents régimes du tracteur en charge intègrent le bruit extérieur du banc d'essai d'environ 100 dB(A).  

Son encombrement

  Le MF 7716 Dyna-VT se caractérise par son empattement important et sa longueur hors tout élevée. Avec un rapport masse/puissance (OCDE) de 49 kg.ch-1, il se situe dans la moyenne des tracteurs de sa catégorie. La faible hauteur du plancher de cabine par rapport au sol facilite l'accès à bord. En revanche, l'habitacle manque un peu de largeur et de hauteur intérieures mais pas de profondeur.  

Le point technique

 

L'équipement monte d'un cran

  Les tracteurs Massey Ferguson 7700, successeurs des MF 7600, adoptent un moteur Agco Power désormais conforme à la norme antipollution Stage IV. Ils profitent également d'un nouveau pont avant suspendu et d'un niveau d'équipement enrichi.  

SCR et DOC suffisent au Stage IV

  Le moteur Agco Power du Massey Ferguson 7716 Dyna-VT est le six-cylindres de 6,6 L. Il développe 160 ch ISO 14396 de puissance maximale. La puissance additionnelle EPM, de 25 ch, s'active à partir d'une vitesse d'avancement de 6 km/h et lors de fortes sollicitations hydrauliques ou à la prise de force. Le nouveau moteur satisfait à la norme antipollution Stage IV grâce à l'utilisation exclusive d'un procédé SCR et d'un catalyseur d'oxydation diesel (DOC). Le motoriste a boosté la pression d'injection de carburant jusqu'à 2 000 bar et augmenté la longueur du catalyseur. Il a également ajouté une valve papillon pour freiner l'air d'admission et augmenter artificiellement la température du moteur afin d'assurer une dépollution plus rapide des gaz d'échappement lors des phases de démarrage à froid. La soupape de décharge Wastegate du turbocompresseur est désormais pilotée électroniquement. Sous le capot, le constructeur a également accru l'espace entre les radiateurs pour favoriser le refroidissement et l'accès pour leur nettoyage. Le six-cylindres nécessite une vidange toutes les 750 heures.  

Une gestion de boîte simplifiée

  Comme son prédécesseur MF 7616, le MF 7716 reste disponible avec une boîte semi-powershift Dyna-6 à 24 rapports dont 6 sous charge ou avec une transmission à variation continue Dyna-VT. Sur la version Efficient ici essayée, qui correspond au premier niveau d'équipement pour ce modèle Dyna-VT, la boîte est commandée par un petit levier en « T » situé sur l'accoudoir et remplacé par le joystick MultiPad, plus évolué, sur les finitions supérieures. À côté de ce levier, le chauffeur accède toujours à trois boutons pour activer les régulateurs de vitesse et de régime moteur, ainsi que les automatismes de bout de champ utilisables sans terminal de commande. Il bénéficie également en option d'un second levier, nommé SMS, contrôlant notamment des distributeurs, la boîte de vitesses ainsi que des fonctions programmables. La transmission à variation continue des nouveaux MF 7700 conserve ses deux gammes, route et champ, ses deux modes de conduite, levier ou pédale, ainsi que ses nombreuses possibilités de réglage. Le superviseur de sous-régime, qui autorise un pourcentage de chute de régime moteur avant de rétrograder la boîte de vitesses, possède désormais une fonction automatique évitant ainsi les fréquentes erreurs de réglage. Les chauffeurs expérimentés conservent la possibilité d'ajuster manuellement ce paramètre depuis l'écran Datatronic 4. La prise de force arrière accède aux régimes normalisés de 540 et 1 000 tr/min, et à leurs équivalents économiques. L'optionnelle prise de force avant tourne, elle, à 1 000 tr/min.  

Une cabine à la carte

  Massey Ferguson propose toujours une cabine à la carte sur ses tracteurs de la série MF 7700. Il laisse en effet le choix entre trois niveaux de finition. Celle d'entrée de gamme, baptisée Essentiel, regroupe toutes les commandes sur la console latérale. Elle ne concerne que les tracteurs à transmission semi-powershift Dyna-4 ou Dyna-6. La version intermédiaire Efficient, ici présentée, place le levier en « T » de la transmission Dyna-6 ou Dyna-VT sur l'accoudoir multifonction. Ce dernier regroupe également les fonctions hydrauliques commandées par un joystick en croix SMS (optionnel) ou deux interrupteurs. Le poste de conduite accède également à une suspension mécanique à l'aide de deux amortisseurs arrière. La finition haut de gamme, nommée Exclusive, dote le poste de conduite d'un grand levier multifonction MultiPad, de la climatisation automatique, des rétroviseurs avec dégivrage et réglage électrique ou encore des distributeurs électrohydrauliques. Réservée aux tracteurs Dyna-6 et Dyna-VT, elle ajoute également le terminal Isobus Datatronic 4 avec écran couleur de 7 pouces. Ce dernier autorise dorénavant la gestion d'un système de guidage ou de coupure de tronçons d'un pulvérisateur, ou de sections d'un épandeur à engrais.  

Plus riche en équipements hydrauliques

  Massey Ferguson monte un nouveau pont avant suspendu sur ses tracteurs de la série MF 7700. Ceux qui sont dotés de la transmission à variation continue l'intègrent de série, tandis que les autres y accèdent en option. Toujours signé Dana Spicer, ce nouvel équipement, dépourvu de points de graissage, repose sur une suspension fabriquée par Massey Ferguson. Celle-ci affiche un débattement multiplié par deux pour atteindre dorénavant 142 mm. Elle accède également à deux vérins à double effet autorisant son réglage en hauteur ainsi que son blocage. Le constructeur annonce avoir mieux intégré les boules d'azote afin de ne pas pénaliser le rayon de braquage. Côté hydraulique, le tractoriste monte en standard un circuit load sensing débitant 110 L/min. Les utilisateurs d'outils gourmands en huile opteront pour le circuit optionnel de 190 L/min sur ce modèle à transmission à variation continue (150 L/min maximum sur les variantes Dyna 6). Les tracteurs Dyna-VT se distinguent également par leur pont arrière surdimensionné autorisant une capacité de relevage maximale de 9 600 kg sur ce 7716. Ce dernier affiche un PTAC en progrès qui atteint dorénavant 12 500 kg. Le circuit hydraulique, toujours séparé de celui de l'huile de transmission, alimente jusqu'à cinq distributeurs arrière à double effet. À l'avant, le relevage, de 3 200 kg de capacité, dispose désormais de son propre distributeur à double effet. Il s'accompagne d'un deuxième voire d'un troisième distributeur indépendant pour alimenter en hydraulique un outil frontal.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Manutention

Un minipelle à zéro déport de 2,3 t pour Yanmar

Travail du sol

Horsch confirme sa vision de l'agriculture hybride

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : les mesures (partie 3)

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : le point technique (partie 2)

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen

Manutention

Un pelle sur pneus Liebherr de 14 t