Contenu réservé aux abonnés

Comparatif tracteurTrois New Holland T6.180 à l'essai : le match des transmissions

Trois New Holland T6.180 à l'essai : le match des transmissions
(©T.G.)

Trois transmissions sur un même tracteur, cette possibilité est actuellement peu courante sur le marché. Quelles sont les particularités propres à chaque boîte de vitesses ? Pour le savoir, nous avons comparé trois mêmes New Holland T6.180, l’un équipé de l’Auto Command, un autre de la Dynamic Command et le dernier de l’Electro Command, lors de différentes épreuves en Poitou-Charentes. Après deux jours de tests au champ, sur la route et au banc de puissance, ces tracteurs ont-ils chacun leur terrain de prédilection ?

De loin, il est bien compliqué de deviner le type de transmission qui équipe chacun des trois New Holland T6.180 de notre essai. En s’approchant, un œil averti remarquera la présence d’une petite plaque indiquant la boîte de vitesses à l’avant du capot. Sur son T6.180, le constructeur italien donne en effet le choix entre la transmission à variation continue Auto Command (AC), la boîte de vitesses à double embrayage Dynamic Command (DC) et la semi-powershift Electro Command (EC). Depuis le poste de conduite, seule la configuration de l’accoudoir permet de distinguer la version EC des deux autres. Cette dernière reçoit en effet un joystick simple ainsi qu’un afficheur en niveaux de gris. Les DC et AC accèdent, pour leur part, à une poignée multifonction ainsi qu’au terminal tactile IntelliView IV. Après un rapide tour du propriétaire, chaque tracteur a eu l’occasion de montrer les muscles lors de deux passages successifs, avec et sans l’activation de la surpuissance, sur le banc de puissance. Malgré leur bloc commun, un six-cylindres FPT de 6,7 L, quelques écarts ont été observés. Sans le boost, le T6.180 DC s'avère le plus puissant des trois, avec 145,9 ch. Les deux autres suivent, avec moins de 10 ch d’écart. Lorsque la surpuissance est activée, le T6.180 EC reprend le dessus, avec 165,7 ch. Les deux autres configurations se trouvent à nouveau à moins de 10 ch. L’influence de la transmission sur la puissance développée dépendra des travaux et de l’activation ou non de la surpuissance. Ces mesures effectuées, les tracteurs se préparent pour le parcours routier, lequel sera effectué à trois reprises pour chaque ensemble avec une remorque Simmoneau d’un poids total de 15 t. Alain Eron, l’essayeur, apprécie l’accès à bord des trois tracteurs.

1070

Vous avez lu 29% de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou testez gratuitement l'offre numérique complète du site Matériel Agricole pendant 2 mois*

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Essai moissonneuse-batteuse

Essai Claas Lexion 8900 : aux commandes de 790 ch

Normandie 

Douillet s’étend sur l’Orne et le Calvados

Commerce international

CNH livre 360 matériels en Ouzbékistan

Essai moissonneuse-batteuse

Massey Ferguson Ideal 7 PL : le point technique

Essai moissonneuse-batteuse

Essai de la Massey Ferguson Ideal 7 PL : la perfection a-t-elle un nom ?

Essai pulvérisateur automoteur

Essai exclusif du Horsch Leeb 7.300 PT, taillé pour les hectares

Immatriculations

Ensileuses : les parts de marché 2019

Marketing

Charles Imbault directeur marketing de New Holland

Essai tracteur

Deutz-Fahr Agrotron 6165.4 RCshif : Le point technique