Contenu réservé aux abonnés

Essai Essai semoir monograine Precision Planting SmartDepth : moduler la profondeur

Le semoir de recherche de Precision Planting repose sur la base d’un Max Emerge John Deere, dont seule la structure des éléments semeurs et du châssis est conservée.
Le semoir de recherche de Precision Planting repose sur la base d’un Max Emerge John Deere, dont seule la structure des éléments semeurs et du châssis est conservée.

Placer les graines dans une humidité homogène en modifiant la profondeur au lieu de semer à profondeur constante dans un lit de semence hétérogène : c’est l’annonce de Precision Planting via la technologie SmartDepth, qui a été testée en plein champ pour la première fois en Europe au mois de mai dernier. Ce pari d’une levée de maïs sans décalage de stade entre les pieds a été comparé à un réglage de profondeur constant. Loin du Midwest, c’est dans des parcelles deux-sévriennes que nous avons pu vérifier si les promesses technologiques surpassaient notre intuitivité agronomique.

Tous les semoirs monograines ne sont pas des semoirs de précision. Depuis des décennies, les implantations de cultures qui ne compensent ni par tallage ni par ramification (principalement betterave, maïs, tournesol) exigent une régularité d’espacement, de profondeur, de plombage et de recouvrement du sillon. C’est ce qui est partiellement remis en cause par l’équipementier américain Precision Planting. Le spécialiste du groupe Agco affirme en effet que l’émergence homogène d’une culture est un enjeu majeur pour garantir le potentiel total de rendement jusqu’à la récolte.

Bien qu'il se spécialise dans des solutions de rétrofit, Precision Planting propose un élément semeur complet sous ses couleurs.

 

La performance est-elle garantie par la technologie ?

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Salon Sima
Organisation

John Deere connecte son réseau avec Microsoft

Agriculture de précision

John Deere refait son plein de technologies

Parts de marché tracteurs
Service après-vente

John Deere accorde le droit à réparer

Immatriculations 2022
Moteurs

Un 18 litres de 900 chevaux chez John Deere