Contenu réservé aux abonnés

Essai jeux de simulationEssai Farming Simulator 22 : Bienvenue à Haut-Beyleron

Essai Farming Simulator 22 : Bienvenue à Haut-Beyleron

L’éditeur de jeux vidéo Giants Software a dévoilé le 22 novembre 2021 une nouvelle édition de son mythique jeu de simulation Farming Simulator 22. En plus des cultures déjà présentes dans la version précédente, l’utilisateur peut désormais s’aventurer dans la viticulture, l’oléiculture, la production de sorgho ou de légumes sous serre. Une carte française nommée « Haut-Beyleron » fait son apparition, parmi bien d'autres nouveautés. La nouvelle mouture de ce jeu vidéo, disponible sur ordinateur (Windows et MacOS), offre de nombreuses évolutions par rapport à l’édition précédente. Je me suis installé dans ma cabine tracteur faite maison pour vous les faire découvrir.

Qui ne connaît pas Farming Simulator ? Le plus mythique des jeux de simulation agricole, et sans doute l'un des plus utilisés à travers le monde, revient avec l'édition FS 22, dévoilée le 22 novembre 2021. Pour vérifier les promesses faites par son développeur, Giants Software, quant aux multiples évolutions apportées à cette version, j'ai relevé l'incommensurable défi, pour vous, de l'essayer pendant une journée. Première étape : me confectionner un espace de jeu en plein cœur de mon salon et m'installer à bord de ma cabine de tracteur comme si j'y étais.

L’ordinateur renvoie l’image du jeu Farming Simulator sur une télévision de 39” posée sur une table et positionnée juste derrière le volant.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Élevage

ECS nettoie et paille les logettes en un passage

Découverte
Résultats exercice 2021-2022

John Deere prend le large

Résultat troisième trimestre d’exercice

L’Amérique soutient la croissance d’Agco

Résultat troisième trimestre d’exercice

Les commandes se tassent pour CNH Industrial

Épierreuse
Prévention contre les départs de feu
Dérouleuse

Galonnier commande la dérouleuse par radio

Technologies de rupture

L’evol-E de Dintec démontre ses possibilités