Essai tracteurDeutz-Fahr 5100.4D TTV : Le point technique en quatre étapes

Deutz-Fahr 5100.4D TTV : Le point technique en quatre étapes
(©H.E.)

Encore sous la norme Stage IIIB

Les tracteurs de la série 5D TTV de Deutz-Fahr reçoivent un moteur FARMotion à trois ou quatre cylindres turbocompressé, respectivement de 2,8 et 3,8 L. Ces deux blocs, issus du groupe SDF et fabriqués dans l’usine Same, répondent encore à l’ancienne norme antipollution Stage IIIB. Le tractoriste a néanmoins adapté la prédisposition pour satisfaire à la réglementation Stage V qui devrait arriver dès 2022, sans modification du capot ou de la position des composants. Notre modèle bénéficie d’un échappement bas soufflant au niveau des marchepieds d’accès au poste de conduite. Actuellement, les deux moteurs FARMotion se dotent uniquement d’un DOC monté sur leur partie haute. Notre 5100.4D ici essayé affiche une puissance maximale de 102 ch à la norme ECE R120 et ne dispose pas de surpuissance. L’ouverture du capot donne un accès rapide au bloc de refroidissement et au filtre à air. Les radiateurs fixes disposent d’un espace entre eux, et une grille coulissante favorise leur nettoyage à l’air comprimé. Les interventions, notamment sur les filtres à GNR et à huile regroupés sur le côté droit, requièrent le démontage du panneau latéral à l’aide d’une clé de 13 mm. La jauge à huile, accessible sans ouvrir le capot, se tient sur le flanc droit du moteur. Le réservoir de GNR contient 95 L.

Nul besoin d’ouvrir le capot pour vérifier le niveau d’huile, mais la dépose du panneau est, elle, obligatoire pour accéder aux filtres à GNR.
Le pot d’échappement à position basse ne perturbe pas la visibilité du chauffeur et évacue les fumées vers le sol, au niveau des marchepieds.
Le bloc de refroidissement compact dispose d’une prégrille coulissante facilitant l’entretien à l’air comprimé.

On a aimé

- L’absence de traitement à l’urée sur cette version.

- L’accessibilité de la jauge à huile, sans ouvrir le capot.

On a moins aimé

- L’ouverture des deux panneaux latéraux nécessitant une clé de 13 mm.

- Le filtre à air et le réservoir placés devant les radiateurs.

Cinq modèles dans la gamme 5D TTV
Modèle 5090 5100 5090.4 5100.4 5110.4
Moteur FARMotion, 3 cyl. 2,9 L Stage IIIB  FARMotion, 4 cyl. 3,8 L Stage IIIB 
Puissance maximale (ECE R120) 83 91 84 97 107
Transmission Variation continue TTV
Empattement (mm) 2 141 2 271
Masse (kg) 4 000 4 060

Une cabine à 4 montants grand luxe

1- Le tableau de bord et l’inverseur restent solidaires de la colonne de direction réglable.

2- La structure de la cabine dispose de quatre montants.

3- Le terminal iMonitor de 8” fait partie des équipements optionnels.

4- Le frein de parc est hydraulique.

5- L’accoudoir solidaire du siège regroupe une grande partie des commandes du tracteur.

6- La forme du joystick est héritée des moissonneuses-batteuses de la marque.  

L’accès à bord se fait très aisément grâce à la large porte et aux deux marchepieds, le tout sécurisé par des poignées.
Les commandes sont identifiées par un code couleur : orange pour la partie moteur/transmission, vert pour le relevage, bleu pour l'hydraulique et jaune pour la prise de force.
L’écran Info Center Pro au centre du tableau de bord permet, en l’absence du terminal, de régler toutes les fonctions du tracteur.

Uniquement la TTV

La série 5D de Deutz-Fahr s’équipe uniquement de la transmission à variation continue TTV d’origine maison. Fabriquée en interne par Same, elle repose sur une technologie hydromécanique et permet de rouler à 42 km/h au régime moteur économique de 1 750 tr/min. En cabine, elle se gère depuis le joystick multifonction et démarre par défaut en mode « Auto ». Plus le chauffeur pousse le levier en avant ou plus il accélère au pied, plus le tracteur avance. Pour ralentir, il suffit de tirer le joystick en arrière. Cette stratégie est similaire en marche avant ou arrière. Deux vitesses cibles Cruise Control sont mémorisables. Les informations sur l’allure et les vitesses mémorisées s’affichent au tableau de bord et sur le terminal. Un mode « PDF » optimise la gestion électronique moteur/transmission pour les travaux à la prise de force. Le mode « Manuel » est également présent. L’inversion du sens de marche se gère au volant. Cette commande dispose d’un réglage qui en module l’agressivité. Des boutons personnalisables sur le joystick permettent d’intégrer l’inverseur. La prise de force bénéficie en série de trois régimes, de 540, 540E et 1 000 tr/min. Le sélecteur pour passer de l’un à l’autre prend place au plancher, à gauche du siège.

Un appui long sur l'un des boutons orange « C1 » ou « C2 » mémorise et fige l’allure en cours du tracteur, qui s’affiche instantanément au tableau de bord.
Une impulsion du joystick multifonction associée au bouton « Shift », à l’arrière, permet le passage rapide de vitesses cibles prémémorisées à 5, 10, 20 et 40 km/h.
Le pont avant suspendu doté de bras indépendants à double triangulation de chaque côté apporte un gain de confort et d’adhérence sur route comme au champ.

On a aimé

- La prise en main instantanée de la transmission TTV.

- Le stop actif immobilisant le tracteur dans les pentes.

On a moins aimé

- Le choix entre trois régimes de prise de force seulement.

- Le joystick de transmission ne s’inversant pas en marche arrière.

Cinq distributeurs à commande électrique

Le 5100.4D TTV dispose d’un circuit hydraulique à signal de charge dont le débit atteint 100 L/min. La pompe à pistons alimente, sur notre modèle essayé, cinq distributeurs double effet à commande électrique, dont quatre dédiés à l’arrière et le cinquième à l'avant. Ils se contrôlent depuis les boutons en forme de croix sur le joystick principal, par les deux fingertips ou via le levier en croix. L’écran Info Center Pro du tableau de bord ou encore le terminal iMonitor, dans le cas de notre modèle d’essai, permettent de paramétrer les distributeurs, à l’image des tracteurs de forte puissance. Le relevage arrière, de catégorie 2, doté d’une gestion électronique, affiche une capacité de levage de 4 t. Il dispose de deux chandelles et deux stabilisateurs réglables. L’optionnel relevage avant présent sur notre modèle, d’une capacité de 2,8 t, se contrôle via un distributeur électrique. Pour l’attelage des outils à l’arrière, notre tracteur s’équipe d’une échelle supportant un crochet en chape.

Le relevage avant, affichant une capacité de levage de 2,8 t, se pilote depuis le poste de conduite à l’aide d’un distributeur électro-hydraulique.
Même sans la présence du terminal tactile, le réglage du débit, la temporisation ou le verrouillage indépendant de chaque distributeur peuvent s’effectuer depuis le tableau de bord.
Le levier en croix offre plusieurs possibilités de contrôle, configurables depuis le tableau de bord, afin de gérer le relevage avant ou un éventuel chargeur.

On a aimé

- Les diverses commandes pour gérer les distributeurs.

- Le code couleur bleu pour piloter l’hydraulique.

On a moins aimé

- L’absence de cohérence des codes couleur entre les commandes arrière et en cabine.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Tour de marché chargeuses articulées

Caterpillar : Dans la lignée des grandes chargeuses

Comparatif déchaumeurs à disques
Tour de marché chargeuses articulées

JCB : Des modèles dédiés au monde agricole

Essai tracteur
Essai tracteur

Deutz-Fahr 6125C RVShift : le point technique

Essai tracteur

Deutz-Fahr 6125C RVShift : les mesures

Tour de marché chargeuses articulées

Claas : Deux gammes, jusqu’à 249 ch

Réseau Deutz-Fahr

Retrouvailles en grande pompe pour Billaud-Segeba

Tour de marché chargeuses articulées

Doosan : Sept variantes au programme