Comparatif déchaumeurs à disques Déchaumeurs à disques : mieux comprendre les différentes pièces travaillantes

Déchaumeurs à disques : mieux comprendre les différentes pièces travaillantes

Le déchaumeur à disques indépendants, appelé aussi « DDI », est un outil qui, selon les modèles, travaille sur les premiers centimètres du sol ou plus en profondeur.

Le déchaumeur à disques indépendants, appelé aussi « DDI » présente divers avantages, dont une mise en terre rapide et une allure de travail soutenue, pour réaliser un déchaumage visant à générer un faux-semis après la récolte, à préparer le sol pour la culture suivante voire à détruire un couvert végétal. Ce type d’appareil autorise également un travail plus profond pour enfouir des résidus ou un engrais organique, par exemple. Les modèles disponibles sur le marché se démarquent par la taille des disques et leurs angles d’attaque ou d’entrure, la section et la forme des étançons, la reprise des charges par les paliers et les protections assurées par diverses sécurités non-stop. Afin de mieux comprendre le fonctionnement de ces appareils, voici un focus sur les éléments précédemment cités.  

L’étançon

L’étançon a pour rôle de garantir une hauteur de dégagement sous le châssis et de maintenir le disque par l’intermédiaire d’un palier. Sur la grande majorité des déchaumeurs, les étançons (1) sont montés en position fuyante et supportent un ou deux disques (2) via un palier. Diverses conceptions existent : étançon mécano-soudé, forgé, en fer plat…

1
2

 

Les disques

Sur un déchaumeur de type « DDI », les pièces travaillantes, c'est-à-dire les disques, par leur action sur le sol, coupent, scalpent, retournent et mélangent la terre avec les résidus ou la plante en place. Cette pièce d’usure varie, selon les modèles, par son diamètre, son épaisseur, les propriétés et la qualité de l’acier utilisé, ainsi que par le traitement thermique appliqué. Il en existe plusieurs formes, plus ou moins agressives (1) : galbée, droite, conique, gaufrée, crénelée, ondulée et lisse. Un disque de petit diamètre offre une vitesse périphérique plus grande favorisant le foisonnement sur un travail superficiel. À l’inverse, des grands disques permettent de travailler plus en profondeur tout en assurant un bon mélange terre/résidus. Le montage des disques sur l’étançon joue un rôle sur les angles d’entrure (2) et d’attaque (3). Le premier favorise la pénétration du disque dans le sol et correspond au degré d’inclinaison par rapport à ce dernier. Le second correspond à l’orientation du disque dans le sens de l’avancement. Il améliore le scalpage de toute la surface du sol.

 

2 (Entrure)
3 (Attaque)

Le palier

Le palier regroupe un moyeu et un roulement. Les constructeurs de déchaumeurs à disques utilisent principalement le roulement à contact oblique (photo) pour son faible encombrement, son efficacité et son rapport qualité/prix. Cette pièce mécanique a la particularité de supporter des charges à la fois radiales et axiales. Pour encaisser ces charges dans les deux sens, les roulements disposent de deux rangées de billes. Cet élément roulant assure plusieurs fonctions, comme la bonne rotation du disque et la reprise des charges liées à l’action de ce dernier dans le sol, réduit la surface de contact et diminue le coefficient de frottement par deux points d’appui entre les bagues du roulement. Un joint à lèvre évite l’entrée de poussières dans le roulement et retient la graisse utile à la lubrification à vie des pièces en mouvement. D’autres constructeurs restent fidèles aux paliers dotés d’un graisseur individuel, lesquels nécessitent un coup de pompe à graisse à une fréquence estimée en heures. Plus les disques sont imposants, plus le constructeur y associera des paliers importants afin de reprendre au mieux les charges. Un palier plus gros aura théoriquement une durée de vie plus importante.

 

Les sécurités

Plusieurs solutions de sécurité non-stop existent sur le marché. Celles-ci permettent au disque de se soulever, de passer par-dessus un corps étranger telle une pierre et de reprendre instantanément sa place initiale. Selon le type de montage, à ressorts (1), en élastomère (2) ou à lame de ressort, le débattement varie de 15 à 150 mm. La plus représentée, et sûrement la moins onéreuse, repose sur quatre boudins en élastomère coincés entre le châssis et deux platines boulonnées. Ces dernières maintiennent les boudins, qui se déforment et encaissent les mouvements de l’étançon. La sécurité en élastomère génère un faible débattement en comparaison d'un montage avec des ressorts hélicoïdaux. La lame de ressort (3) est également utilisée sur les DDI et permet, en plus de bénéficier de l’élasticité de l’acier cintré pour sécuriser les disques, de former un étançon. Il en va de même pour la sécurité de type queue-de-cochon (4). L’autre rôle des sécurités, et non des moindres, est de maintenir une pression sur les disques via le poids du châssis, et ainsi de contenir la pénétration des disques dans le sol tout en suivant ses irrégularités.

1

 

2

 

3

 

 

4

 

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Comparatif déchaumeurs à disques
Tour de marché chargeuses articulées

Caterpillar : Dans la lignée des grandes chargeuses

Comparatif déchaumeurs à disques
Tour de marché chargeuses articulées

JCB : Des modèles dédiés au monde agricole

Essai tracteur
Essai tracteur

Deutz-Fahr 6125C RVShift : le point technique

Essai tracteur

Deutz-Fahr 6125C RVShift : les mesures

Tour de marché chargeuses articulées

Claas : Deux gammes, jusqu’à 249 ch

Tour de marché chargeuses articulées

Doosan : Sept variantes au programme