Presse à balles rondes d'occasionClaas Variant d'occasion, des presses simples

Claas Variant d'occasion, des presses simples
(©Claas)

Il y a deux ans, Claas a lancé la quatrième génération de ses presses à chambre variable Variant. La marque allemande conserve la même philosophie depuis le lancement de cette gamme, en 1996, avec la présence d'un ameneur rotatif et d'une chambre variable à courroies. Les améliorations techniques ont accru la fiabilité et la densité des balles. Nous avons étudié un modèle de troisième génération (2015) afin de vous donner les clés avant d’investir dans ce type de matériel d’occasion.

À l’envers ! C’est le sens de rotation de la balle dans la chambre variable de la presse. La conception de la Variant de Claas, fabriquée à Woippy (Moselle), se démarque de la concurrence par cette caractéristique. En effet, la presse tourne dans le sens inverse des roues de l’ensemble tracteur-outil. En d’autres termes, cela signifie que le flux de récolte monte dans la chambre à courroies par l’avant. Selon le constructeur, ceci évite au filet ou aux ficelles de se dérouler lors de l’éjection de la balle sur le sol. Le pick-up à cames se dote de cinq rangées de dents. Il ramasse, selon les modèles, sur une largeur de 2,10 ou 2,35 m, et alimente l’ameneur rotatif à étoiles. Les vis de recentrage (une de chaque côté) renvoient la matière vers le pick-up. Le constructeur allemand décline sa machine uniquement avec un ameneur rotatif, avec ou sans système de coupe. Dans le premier cas, il se nomme « Roto Cut » (RC), dans le second « Roto Feed » (RF). La version RC se dote de doubles étoiles à travers lesquelles passent les couteaux assurant la coupe du fourrage. En version Pro, dont le numéro sur le capot se termine par le chiffre « 5 », la Variant bénéficie d’une trappe basculable hydrauliquement sous l’ameneur. Celle-ci facilite les débourrages en présence d’un corps étranger ou lors du passage d’un gros paquet de fourrage.

Une chambre à 4 courroies

La conception de la balle est assurée par une chambre variable à quatre courroies sans fin. Dans la majorité des cas, ces dernières accompagnent la machine durant toute sa vie. En cas de problème ou de retournement lié à une faible tension, un renouvellement est envisageable chez le concessionnaire. Une soudure thermoformée ou une agrafe permet de relier les deux extrémités de la nouvelle courroie. Selon les modèles, les Variant confectionnent des balles allant de 0,9 m à 1,5, 1,6 ou 1,8 m de diamètre. En 2012, la marque apporte une évolution intéressante sur son bloc hydraulique afin de diminuer le temps de cycle de la porte. Celui-ci passe de 9 à 7 secondes, réduisant de 20 % le temps d’ouverture/fermeture. Selon le constructeur, le débit de chantier est augmenté de 4,5 %. Un point à prendre en considération si vous devez choisir un modèle antérieur à cette évolution. Voici plus en détail les points à vérifier avant de se lancer dans l'investissement d’une Variant d’occasion.

LES POINTS CLES

ASPECT GÉNÉRAL ET GRAISSAGE

Afin de bien apprécier l’état général de la presse, ouvrez les deux capots latéraux et les protections des pièces en mouvement, à l’image de la chaîne pour l’entraînement du pick-up. Les contraintes liées aux vitesses de pressage élevées peuvent engendrer, à la longue, l'affaiblissement de certaines pièces du châssis. Pour les presses ayant confectionné plus de 25 000 balles, pensez à bien vérifier les soudures et les éventuels rafistolages maison. Côté chaîne cinématique, la puissance sur une Claas est répartie de part et d’autre de la machine par un unique boîtier à renvoi d’angle. L’entraînement le plus important se concentre sur le côté droit, où se situe celui de l’ameneur rotatif et de la chambre à courroies. À gauche, la mécanique assure le mouvement du pick-up et des vis de recentrage. Une étape primordiale consiste à scruter les axes et les chaînes afin de vérifier que ceux-ci aient bien été graissés et huilés en permanence. Pour être sûr de ne rien laisser au hasard, suivez le cheminement de la cinématique ainsi que le plan de graissage illustré dans le manuel d’utilisation, en débutant votre inspection par la transmission principale. L’état de l’arbre à cardans reliant le tracteur à la presse témoigne d’emblée du niveau d’entretien réalisé par son ancien propriétaire. Une vidange du boîtier principal est conseillée au minimum tous les deux ans.

Ouvrez tous les capots et toutes les tôles de protection afin d’inspecter la machine dans les moindres détails, du châssis aux chaînes, en passant par le boîtier à renvoi d’angle.

 

L’état de la transmission témoigne du niveau d’exigence de l’entretien apporté par l’ancien propriétaire et garantit une sécurité non négligeable.
Vérifiez le bon fonctionnement de l’embrayage qui désaccouple la transmission principale lors de l’ouverture de la porte.
La présence d’huile sur les chaînes confirme le bon fonctionnement de l’automatisme de lubrification. Pour le vérifier, ouvrez et fermez plusieurs fois la porte.

PEU DE PROBLÈMES AVEC LE PICK-UP ET L’AMENEUR ROTATIF

Le pick-up de la presse Variant intègre un chemin de cames pour guider et effacer les dents. Vérifiez son fonctionnement en le tournant manuellement et assurez-vous de la présence de toutes les pièces. Les presses Variant sont toutes équipées d’un ameneur rotatif. Sur les versions RC (Roto Cut), les étoiles sont doublées, favorisant ainsi une coupe franche. Contrôlez la présence des couteaux et l’état de l’ameneur. Sur les versions Pro, la presse bénéficie d’un fond de rotor pivotable hydrauliquement en cas de bourrage. Abaissez-le à l’aide du boîtier en cabine afin d’accéder plus aisément à l’ameneur et aux organes de coupe.

Le pick-up nécessite une attention particulière au niveau des galets du chemin de cames afin de vérifier qu’il n’y ait pas de jeu.
Installez les roues de jauge sur le pick-up (stockées à l’arrière pour le transport) et assurez-vous qu'elles ne soient pas crevées.
Contrôlez le bon état de l’ameneur rotatif et la présence de tous les couteaux dans le cas d’une version Roto Cut.

DES COURROIES SANS FIN

Depuis le lancement de la troisième génération de Variant, en 2008, Claas a réduit de 5 à 4 le nombre de courroies. Leur entraînement est assuré par deux rouleaux, le premier en bas de la chambre et le second en partie haute. Claas propose un kit ensilage avec des rouleaux à la surface crantée pour améliorer l’adhérence dans le fourrage vert. Si vous projetez de travailler en conditions humides, ouvrez la porte et regardez si la Variant est équipée de cette option. Un balancier, doté d’un vérin et d’un ressort de chaque côté de la presse, assure la mise en tension des courroies pour le serrage du fourrage lors de la confection de la balle. Il sera plus ou moins intense, selon le réglage paramétré depuis le boîtier en cabine. Pour mesurer l’efficacité du balancier, faites appel à votre concessionnaire. Il pourra assurer une vérification du fonctionnement du système de serrage de la presse à l’aide d’une pompe à tarer simulant la confection d’une balle dans la chambre.

Les quatre courroies sans fin, sauf cas majeur d’un corps étranger, assurent leur fonction tout au long de la vie de la presse.
Vérifiez la bonne tension des ressorts assurant le contact avec les rouleaux d’entraînement. L'écart minimal entre les spires doit être de 1 mm.
Prenez contact avec votre concessionnaire pour contrôler le système hydraulique du balancier assurant le serrage plus ou moins important des balles.

UN LIAGE À SURVEILLER

La presse Variant peut être équipée des liages filet ou ficelle, ou de la combinaison des deux. Le système par filet requiert une attention particulière. Au travail, des résidus et de la poussière s’accumulent derrière la tôle de protection de la bobine, créant une contrainte supplémentaire sur le déroulement du filet et usant prématurément le rouleau en caoutchouc qui assure la tension de ce dernier. Le bon processus de liage s’en voit perturbé. Son changement engendre une intervention chez votre concessionnaire et des frais en conséquence. Avant d’acheter votre future machine d’occasion, il reste un dernier point, et non des moindres, à contrôler : l’état de la toile Linatex. Celle-ci assure la conduite et l’accompagnement du filet dans la chambre. Sa présence et son bon état sont primordiaux pour un liage efficace et sans bavure. La toile prend place en haut de l’ameneur. Cette position la rend vulnérable aux projections de cailloux et autres corps étrangers. Vérifiez qu’elle ne présente aucune déchirure.

Rendue vulnérable par sa position au-dessus de l’ameneur, la toile Linatex requiert un bon état pour assurer un démarrage efficace du liage du filet.

 

Le rouleau en caoutchouc peut s’user prématurément à cause des poussières accumulées en haut de la tôle de protection du filet.
Par sa simplicité, le réglage mécanique du nombre de tours de filet autour de la balle reste fiable durant la vie de la presse. De même pour le réglage du nombre de tours de ficelle pour le liage de la balle : son mécanisme n'engendre aucun problème sur les Variant.

AVIS D’EXPERT

FRANÇOIS POIROT, responsable occasion chez Pagot Caput

« Les presses Variant reposent sur une base simple, conçue autour de l’ameneur rotatif, et ce, depuis leur lancement en 1996. Cette caractéristique en fait une machine fiable. Lors d’un achat de seconde main, en ouvrant simplement les capots latéraux, vous avez quasiment accès à la totalité de la cinématique de la presse. Cette dernière se concentre principalement du côté droit, que l’on appelle vulgairement la “partie sale”. Les points à vérifier restent des fondamentaux : l’état des courroies, des chaînes et du pick-up, et le système de liage par filet. Pour le reste, tout va dépendre du niveau de suivi de l’ancien propriétaire. Sur ces machines, il n’y a pas de mauvaise surprise. Cela reste de la mécanique. Si les vidanges et la lubrification des pièces en mouvement correspondent aux préconisations du constructeur, il n’y a pas de souci. Vous pouvez presque acheter cette presse les yeux fermés. Prenez le temps de connecter le boîtier afin de contrôler le nombre de balles réalisées. Ce sont des machines sans superflu et avec peu d’électronique. Les Variant 300 signent l’arrivée de l’Isobus sur les round balers Claas, à présent de série sur la nouvelle génération. Cette communication entre le tracteur et l’outil a fait ses preuves. Vous pouvez donc utiliser le terminal (compatible) de votre tracteur. »

TOP ASTUCES

Le boîtier permet à l’opérateur à la fois de piloter la presse depuis la cabine du tracteur et de connaître le nombre de balles réalisées par la Variant.
Contrôlez la présence de la clé rouge dans le châssis de la presse. Celle-ci assure, manuellement, la rotation inverse de l’ameneur en cas de bourrage

CALENDRIER DES ÉVOLUTIONS

1996

Première génération des presses à chambre variable Claas Variant série 100 dotées de cinq courroies et formant des balles de 1,8 m.

2002

Renouvellement de la gamme avec l’arrivée de la deuxième génération de Variant série 200. Le diamètre de chambre de 1,6 m complète l’offre.

2008

Visualisation et gestion de la pression de pressage et du noyau mou depuis le terminal en cabine.

2009

- Évolution de la capacité de stockage de 8 à 10 bobines de ficelle.

- Intégration de l’indicateur de remplissage (droite/gauche).

2011

L’offre est complétée par la version Pro recevant un fond de rotor pivotant en cas de bourrage.

2012

Nouveau terminal CMT 2.

2013

- Le terminal Communicator II se dote d’un écran couleur.

- Le bloc hydraulique est revu afin d’augmenter la rapidité du cycle d’ouverture/fermeture de la porte.

2014

- La largeur du pick-up passe de 2,10 à 2,35 m.

- Entretien facilité avec le regroupement des graisseurs en deux barrettes.

- Arrivée de l’indicateur d’humidité et du système de lubrification en continu des chaînes (capacité : 6,3 L).

2016

Sur les Variant 360, 365, 380 et 385, le boîtier Operator remplace le CMT.

2017

La série Variant 300 est remplacée par la nouvelle génération, la série 400, qui dispose d’un nouveau système de liage.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Coronavirus

Coronavirus : Des usines françaises à l’arrêt

Automoteur d'épandage

Vidéo : Présentation du Claas Xerion 4200 Kaweco en exclusivité

Épandeur à fumier d'occasion

L'entretien est la clé !

Semoir monograine d'occasion

Maschio Gaspardo Magica : un bon rapport qualité/prix

Télescopique d'occasion

JCB 531-70 Agri : La manutention en toute occasion

Pièces de rechange

Claas agrandit son centre logistique

Tracteur

Stage V et débit hydraulique pour l'Axion 800 de Claas

Robot de traite d'occasion

Seconde jeunesse pour le robot de traite Lely Astronaut A4

Immatriculations

Tracteurs standards : les parts de marché 2019